L’histoire de Makomé, la bavure policière qui a inspiré ‘La Haine’

Makomé M'Bowolé, 17 ans, a été tué d'une balle en pleine tête par un policier. Un événement tragique qui a inspiré le film culte ‘La Haine’.

“Que ce drame serve de leçon à mes collègues. Plus jamais ça !”

“C’est un film sur les bavures policières qui m’est venu suite à la série de plusieurs d’entre elles et la mort de Makomé en 1993”. Makomé M'Bowolé, c’est le nom d’un jeune homme de 17 ans tué d’une balle dans la tête par un policier lors d’une garde à vue.

En 1993, plusieurs drames surviennent. Parmi eux, l’assassinat du jeune adolescent par un gardien de la paix, suite à une altercation dans un comissariat. Un fait divers qui marquera la France.

“Les circonstances du drame sont accablantes pour l’inspecteur qui a tiré, en aucun cas il n’avait le droit d’utiliser son arme pendant la garde à vue du mineur âgé de 17 ans”, expliqueront quelques jours plus tard les médias.

Le policier Pascal Compain, à l’origine du drame, écope de 8 ans de réclusion criminelle. Un verdict inacceptable pour les proches de la victime en comparaison à la peine minimale de 10 ans de réclusion précédemment annoncée par le parquet.

25 ans après, Mathieu Kassovitz raconte pour Brut la réalisation du film ‘La Haine’.

“J’aurais aimé que le film règle tous les problèmes”

“C’est scandaleux pour la République, bravo la France, on y abat des gens comme des chiens !” Alors que les proches de la victime crient leur déception, l’auteur des faits a déclaré à l’époque : “Que ce drame serve au moins de leçon à mes collègues.” Ses derniers mots seront : “Plus jamais ça !”

Rapidement, la mort de Makomé fait parler et arrive aux oreilles du réalisateur Mathieu Kassovitz. Deux ans plus tard, il transforme ce drame tragique en film culte intemporel. ‘La Haine’ sort en 1995.

“J'aurais adoré que plus personne ne se souvienne du film et qu'aujourd'hui, il n’y ait plus de bavures policières. Ça aurait été vraiment le but. Mais malheureusement, la société ne fonctionne pas comme ça.”

“On est le film qui a représenté ce problème-là, qui est un des problèmes majeurs de notre société.”

Le film en noir et blanc met en scène trois amis : Vinz (Vincent Cassel), Saïd (Saïd Taghamoui) et Hubert (Hubert Koundé) à la suite d'une nuit d'émeutes qui a opposé les jeunes d'une banlieue parisienne à la police. Il est devenu l'un des films culte du cinéma français, pour son scénario, sa réalisation mais aussi sa bande originale, mélange de rap et de hip-hop.

En 2016, Adama Traoré trouve la mort au sein de la gendarmerie de Persan. Depuis, sa sœur Assa livre une bataille judiciaire et médiatique pour obtenir la vérité. Revivez toute l’histoire d’Adama Traoré.

avatar
Brut.
5 de mayo de 2022 16:20