retour

Clear Fashion, une appli pour une mode plus responsable

Connaître l'impact des vêtements qu'on achète en quelques clics. C'est maintenant possible avec cette nouvelle application.

Une appli pour connaître l’impact environnemental de ses habits

Marguerite Dorangeon a créé Clear Fashion, qui aide les consommateurs à choisir leurs vêtements via des critères écologiques et humanitaires.

« Nous avons réalisé que nous avions très peu d'informations sur nos vêtements. Nous avons voulu apporter ces informations aux consommateurs, et la meilleure solution était de faire une application mobile, parce que cela permet aux consommateurs d’accéder aux informations quel que soit l'endroit où ils sont, que ce soit à la maison ou en magasin. » Marguerite Dorangeon est la co-fondatrice de Clear Fashion. Son ambition : faire connaître les pratiques des marques textiles en quelques clics.

Quatre critères : « environnement », « humains », « santé » et « animaux »

Grâce à Clear Fashion, quand il recherche une marque, l’utilisateur voit apparaître des notes qui se basent sur plusieurs critères : « environnement », « humains », « santé » et « animaux ». Plus de 100 milliards de vêtements sont fabriqués chaque année dans le monde. La production des matières premières, les traitements comme la teinture, le transport et toutes les autres étapes font de l'industrie textile l'un des secteurs les plus polluants. Tous les ans, la mode rejette 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre. C’est presque autant qu'un pays comme le Japon.

Selon leur mode de production, les habits peuvent entraîner du gaspillage d’eau, des risques sanitaires, de la maltraitance animale, des pollutions d’écosystèmes… « Aujourd’hui, il y a une prise de conscience de la part du marché textile. De nouvelles marques ont des engagements forts sur les questions sociales et environnementales. D’autres essaient d'évoluer. Mais d'autres encore n'agissent toujours pas », résume Marguerite Dorangeon.

« Nous enquêtons à partir de documents publics »

Elle prend l’exemple d’un pull. « Je prends une photo de l'étiquette. Je peux voir qu'il est mal noté en "environnement" : il n'a que 12/100. Ce pull est fait en coton - cette matière utilise de grandes quantités de produits chimiques et d’eau - et de matière synthétique, qui est faite à partir de combustibles fossiles. Je devrais sans doute acheter un autre pull. »

Clear Fashion a créé une grille d'évaluation basée sur la documentation scientifique existante et avec l'aide d'un comité d'experts. Marguerite Dorangeon développe : « Nous enquêtons, à partir de rapports RSE, en lisant les codes de conduite des fournisseurs et d'autres documents publics. Nous rassemblons les informations, nous complétons la grille pour évaluer la marque et nous informons la marque. Si une information n'est plus à jour ou si l'entreprise a changé ses pratiques, elle peut nous faire un retour avec des preuves de ces informations. »

« Il y a trop d'habits dans le monde »

Elle continue avec le même pull. « Il a une note de 76/100 : c'est un bon score. Je peux voir que la note "humains" est de 100/100, car la marque a respecté les conditions de travail et qu'elle est installée dans des pays où les risques sont plus faibles. Il a aussi 100/100 en "animaux", parce qu'il ne contient pas de matière animale et qu'il n'y a pas de risque de maltraitance. »

De nombreuses possibilités pour réduire l'empreinte environnementale existent. Certaines marques développent des systèmes de location, d'autres choisissent de nouveaux modes de production, d’autres encore se relocalisent plus près du lieu de distribution. Mais la meilleure solution reste avant tout d’acheter moins, d’après Marguerite Dorangeon. « Il y a trop d'habits dans le monde. La meilleure solution, c'est donc de garder ses habits le plus longtemps possible, de les réparer, d'acheter d’occasion. Enfin, si vous en avez vraiment besoin, vous pouvez utiliser Clear Fashion pour vous informer et faire de meilleurs choix ! »

06/02/2020 12:06
  • 983.3k
  • 963

432 commentaires

  • Stl E.
    2 jours

    et l'appli gadget, elle consomme combien ... pour le respect de la planète ?

  • Uneesa Z.
    2 jours

    we love to see itttttt

  • Céline M.
    3 jours

    aie aie aie aie

  • Anne-Kadia D.
    3 jours

    ca me fait un peu penser à Good On You! Je me demande même si c'est pas plus efficace avec les marques françaises pas très connues

  • Adèle S.
    3 jours

    Marguerite 🔥

  • Sirilak T.
    17/02/2020 16:31

    y’a aussi pour les vêtements 😏

  • Adèle A.
    16/02/2020 14:01

    Apres la bouffe.. Une appli a essayer ...

  • Marine A.
    16/02/2020 10:02

    pas mal du tout 😮

  • Coton v.
    15/02/2020 14:12

    BRAVO Marguerite et vive la SLOW FASHION ! :) Pour ma part, je propose des basiques bio & solidaires sur www.cotonvert.com, n'hésitez-pas à aller découvrir mon projet et mes basiques :) (prix accessibles). Achetons MOINS mais MIEUX ! Benjamin

  • Julien B.
    15/02/2020 09:55

    merci aussi

  • Stéphanie F.
    15/02/2020 08:15

    Super idée ! Ce serait chouette de pouvoir le faire aussi directement avec les tissus pour les personnes qui font de la couture.

  • Alice D.
    14/02/2020 22:42

    !! Voilà pourquoi j'essaye d'acheter le moins possible et de ne pas être tenté par la surconsommation qui nous guette à chaque coin de rue !

  • Marie R.
    14/02/2020 14:31

    c'est pour toi cette appli !

  • Charline V.
    14/02/2020 12:22

    !!!

  • Chris C.
    14/02/2020 10:45

    L appli non merci, on sait que c'est nocif mais qu'est ce qui ne l'est pas aujourd'hui. Le plus important c'est d'acheter raisonner

  • Axelle V.
    14/02/2020 08:39

    fek on aurait su inventer ca

  • Marie B.
    13/02/2020 21:00

    pour toi ca

  • Audrey K.
    13/02/2020 15:44

    On a besoin d’une appli pour savoir que sur consommer de la fouffe c’est mauvais pour l’environnement ? 🤔🤔🤔

  • Monique M.
    13/02/2020 11:49

    Et si on s'informait, si on apprenait, si on faisait marcher notre cerveau plutôt que de confier à un appareil le soin de savoir et penser pour nous ?

  • Hadrien-alexis G.
    13/02/2020 08:37

    Et le mobile il y a une appli pour connaître son désastre écologique ?