Comment les ex-Fralib ont monté leur coopérative

"On est un exemple de ce qu’on peut faire, de se battre pour obtenir de garder les emplois en France" Ils se sont battus pour sauver leur entreprise de la fermeture en créant une coopérative. Aujourd’hui, ils continuent a y travailler et ont créé leur marque de thé 1336.

avatar
Brut.
6 août 2018 07:00