L'histoire des Birkenstock

On les voit partout ! Et pourtant ces sandales allemandes ultra-prisées étaient d'abord jugées ringardes... Voici l'histoire des Birkenstock.

Quand la sandale “ringarde” s’invite dans les défilés de haute couture

Tout commence en 1774, dans l’atelier d’un cordonnier : Johann Adam Birkenstock. Mais le développement de l’entreprise familiale ne commence qu’un siècle plus tard. En 1896, Konrad Birkenstock conçoit des semelles orthopédiques flexibles. Sa promesse : le confort. En 1963, son petit-fils, Karl Birkenstock, lance le modèle “Madrid”. 3 ans plus tard, Margot Fraser décide d’importer les sandales aux États-Unis. La Birkenstock devient un objet de contre-culture. Mais à partir de 1990, cette sandale “ringarde” s’invite dans les défilés haute couture. La “Birk” conquiert aussi des stars comme Victoria Beckham, Gwyneth Paltrow, ou encore Gigi Hadid. Une vie : le maillot de bain féminin

En 2013, Olivier Reichert et Markus Bensberg prennent la direction de l’entreprise. En 2019, l’actrice Frances McDormand porte une paire de Birkenstock en collaboration avec Valentino lors de la cérémonie des Oscars. 30 millions de paires sont vendues chaque année. Les 3 modèles historiques “Madrid”,“Arizona”, et “Gizeh” représentent 55 % des ventes de la marque. La marque vante le “Made in Germany” et s’appuie sur des arguments écologiques. En 2019, 24 millions de paires ont été vendues. En 2021, Birkenstock est rachetée par des fonds rattachés à LVMH et Bernard Arnault. Aujourd’hui, Birkenstock produit également des matelas et des produits cosmétiques. L'histoire de la coupe mulet

avatar
Brut.