Marrakech du Rire : 4 questions à Jamel Debbouze

“On est là pour aider les humoristes à faire parler d’eux à travers la planète”. Jamel Debbouze revient sur les 10 ans du Marrakech du Rire.

“Le Maroc m’a toujours aidé et c’est jamais sorti de ma tête”

“Ce Maroc m’a toujours porté, m’a toujours aidé. Quand on s’est dit il faut faire un grand spectacle, l’endroit qui nous a semblé le plus naturel, c’est celui-ci. D’abord, parce que c’est sublime et c’était aussi un juste retour. Si on pouvait mettre la lumière à un endroit, c’était ici”. En 2011, Jamel Debbouze crée un festival international annuel d’humour à Marrakech, cinq ans après avoir créé le Jamel Comedy Club en France. “C’est les associations qui ont rempli mes premières salles de spectacles. Le Maroc m’a porté de loin, j’étais pas du tout connu à l’époque. Les associations m’aidaient à trouver des dates. C’est jamais sorti de ma tête” explique l’humoriste et producteur français originaire du Maroc lors de la 10e édition qui s'est tenue du 15 au 18 juin 2022.
Interview Brut : Jamel Debbouze, la voix de Timon dans Le Roi Lion

“La première édition était dure car il y avait eu les attentats à l’Argana. Dix jours avant on nous a plantés car tout le monde avait peur, c’est logique. Mais j’ai des copains qui comprennent l’intérêt de faire ce spectacle à ce moment-là plus que jamais. Omar Sy, Florence Foresti, Gad Elmaleh, Zinedine Zidane… C’était plus qu’un spectacle comique à ce moment-là. C’était une manière libre, désordonnée et politique de dire que la culture, c’est ce qu’il y a de plus important” ajoute Jamel Debbouze. Dix ans plus tard, l’objectif n’a pas changé : “Nous on est là pour aider les artistes marocains à passer les frontières du Maroc, à faire parler d’eux à travers la planète”. Présent au festival du Marrakech du Rire, Ilyes Djadel revient sur ses galères de parcours

avatar
Brut.