Une vie : le RC Lens

La saison prochaine, "Les Corons" pourront à nouveau retentir sur les terrains de Ligue 1. Voici l'histoire d'un des clubs les plus mythiques du football français : le RC Lens.

Le RC Lens, des mines à la victoire

C’est l’un des clubs les plus mythiques du football français. Le 20 avril 2020, à cause du confinement, la Ligue de football professionnel met un terme à la saison, et le RC Lens est promu. Voici son histoire.

Le 10 mars 1906 à 6h34, une explosion meurtrière dans la mine de Courrières emporte avec elle plus de 1.000 mineurs. Parmi les victimes, un tiers ont entre 13 et 17 ans. Le mouvement social qui s’en suit débouchera sur l’institution du repos dominical. Cette explosion reste à ce jour la plus grande catastrophe minière d’Europe. Quelques mois plus tard, le Racing Club de Lens voit le jour.

Des couleurs cultes : sang et or

L’équipe de football affiche un maillot noir et vert en référence au charbon, où les élèves jouaient au football. Quelques années après la fin de la Première guerre mondiale, l’équipe adopte ses couleurs : sang et or.

Selon la légende, ces teintes font référence à la domination espagnole au XVIème siècle. D’autres racontent que le rouge représente le sang des mineurs et l’or le charbon. En 1933, la ville inaugure le stade Félix Bollaert, du nom du directeur de la Compagnie des mines de Lens.

À l’origine, des « footballeurs-mineurs » majoritairement issus de l’immigration

À l’époque, la compagnie des mines fournit un emploi aux joueurs. Au fil des décennies, ces « footballeurs-mineurs » sont issus de l’immigration, principalement polonaise, venue vendre sa force de travail à l’industrie minière.

À la fin des années 1960, le secteur minier est en crise. La Compagnie des mines se désengage alors du club de football. Le RCL descend en deuxième division et redevient amateur. Après quelques belles saisons dans les années 1970, le club connaît une mauvaise passe dans les années 1980.

« Les Corons » de Pierre Bachelet, hymne de l’équipe

La situation financière est précaire et les entraîneurs se succèdent. En 1982, Pierre Bachelet interprète Les Corons, une chanson en hommage aux mineurs du nord de la France qui deviendra l’un des hymnes du RCL.

En 1988, Gervais Martel, un jeune entrepreneur originaire de la région, arrive à la tête du club. 10 ans plus tard, le 9 mai 1998, le RCL remporte pour la première fois de son histoire le championnat de France.

Dès 2008, une période délicate pour le club

L’année suivante, le RCL étoffe un peu plus son palmarès en remportant la coupe de Ligue. Après quelques belles saisons, le RCL est relégué une nouvelle fois en deuxième division en 2008. S’amorce alors une période délicate pour le club, qui ne parvient pas à remonter durablement au sein de l’élite du football français.

Le 20 avril 2020, à cause du confinement, la Ligue de football professionnel décide de mettre un terme à la saison. Le club des « gueules noires » est promu : les Corons pourront à nouveau retentir en première division.

avatar
Brut.
17 mai 2020 12:18