retour

VIDEO. La locomotion ingénieuse du crotale cornu dans le désert

Le crotale cornu laisse dans son sillage des traces inhabituelles sur le sable meuble des déserts américains et mexicains. Voici pourquoi.

Comment le crotale cornu fait-il pour avancer ?

Vivant dans les zones désertiques du Mexique et des États-Unis, le crotale cornu doit progresser sur un terrain difficile. Pour pouvoir avancer sur du sable meuble et battu par le vent, il est impossible pour lui d'onduler comme les autres serpents. Il a donc sa propre technique : le "sidewinding", "ondulation latérale".

Pour avancer, le crotale cornu place son corps de manière latérale par rapport à la direction qu'il veut prendre. Son corps forme une sorte de S, avec sa tête tournée vers la direction qu'il veut prendre. Seuls 2 zones de son corps, aux arrondis du S, touchent le sol. Cela lui permet d'avoir simultanément deux point d'appui sur le sable, comme deux pieds pour avancer. Il élève le reste pour limiter le contact avec le sable brûlant.

Pour avancer, il fait glisser son corps le long de ces points de contact, ce qui lui permet de propulser sa tête en avant et de tirer sa queue derrière lui. Il avance ainsi facilement sur la sable, même si cela l'oblige à se déplacer en diagonal. Cet exemple impressionnant de biomécanique permet au crotale de réaliser des performances étonnantes : il peut avancer à presque 30km/h dans le désert et grimper des dunes très raides, simplement en augmentant la zone de contact avec la sable. Ces mouvements sont actuellement étudiés pour une éventuelle application en robotique.

19/06/2019 15:47
  • 49.4k
  • 52

37 commentaires

  • Yann L.
    18/06/2019 17:19

    tien ma couleuvre

  • Steph A.
    18/06/2019 17:23

    C'est magnifique et effrayant

  • Jérémy G.
    18/06/2019 17:23

    intéressant n'est ce pas ? 🤓🤔😇

  • Julien D.
    18/06/2019 17:26

    c est un comme sa qui y avais dans le jardin ?

  • Sarah F.
    18/06/2019 17:33

    Regarde c’est comme la vipère à cornes subhanAllah

  • Anaïs M.
    18/06/2019 17:34

    c’était donc ça 😨🎣

  • Guillaume C.
    18/06/2019 17:35

    pour completer le clip du pouple haha

  • Sarah B.
    18/06/2019 17:37

    ^^ je pense à toi maintenant sur les articles les concernant :))

  • Akif S.
    18/06/2019 17:47

    🥴

  • Honayme l.
    18/06/2019 17:49

    track id pls

  • Sandrine L.
    18/06/2019 18:00

    😲😖. Clochette 😅

  • Erwann G.
    18/06/2019 18:19

    Slyvio 😉

  • Marie-Pierre C.
    18/06/2019 18:26

    Sacré nature, nous n'avons rien inventé sauf la pollution, le fric et les armes… tout ce qui détruit!

  • Sonia P.
    18/06/2019 18:33

    tétine de crotale va !

  • Florence C.
    18/06/2019 18:41

    Quelle technique

  • Kenan B.
    18/06/2019 18:41

    Je marche comme ça pour avoir l'air cool

  • Angel O.
    18/06/2019 18:44

    : petite pensée du soir... 😉

  • Elisabeth P.
    18/06/2019 18:53

    😆

  • Didine P.
    18/06/2019 18:56

    .

  • Bulma P.
    18/06/2019 19:01

    Très bon reportage comme toujours. Je r'ajouterais pour ceux que ça intéresse, dès la sortie de l’hibernation, les crotales se mettent en quête d’une femelle, les préliminaires pour le mâle est d'explorer longuement le corps de sa partenaire, la copulation peut durer jusqu’à 12 h ( max) pendant lesquelles les deux crotales restent collés l’un à l’autre. Et la femelle peut mettre au monde entre 5 à 18 serpentaux. Plutôt peu agressif, le crotale n'attaque que pour se nourrir ou si un danger le menace, il choisit généralement d'éviter son agresseur, il fuit rapidement ou se dissimule dans le sable ou dans la végétation les serpents à sonnettes comme le crotal aussi préviennent avec leurs queues et si cela ce produit alors reculer d'une bonne distance et contourné le, vous éviterez toute attaque mortel de ça part donc à faire attention. De plus le venin des serpents a sonnettes son plutôt (en règle générale) hémotoxique, c'est à dire qu’il détruit surtout les cellules du sang et des tissus alentour, ce qui le différencie des neurotoxines, les hémotoxiques produisent surtout une destruction des tissus organiques, des hémorragies internes et des enflures, l'injection s'accompagne de douleurs plus forte que celles de la plupart des neurotoxines, mais ce venin tue plus lentement il peut varier aussi d'une espèce à l'autre donc à faire attention. Ils si trouvent au États-Unis dans le sud-est de la Californie, dans le sud du Nevada, dans le sud-ouest de l'Arizona et dans le Sud-Est de l'Utah au Mexique dans l'État de Basse-Californie et dans le nord-ouest du Sonora.