L’avortement raconté par celles qui y ont eu recours

Sandra Vizzavona est une avocate et autrice. Dans son dernier livre, elle recueille les témoignages des femmes qui ont avorté.

## “L'avortement n'est pas toujours un drame”

Sandra Vizzavona est l’autrice d’Interruption : L'avortement par celles qui l'ont vécu. L'avocate et écrivaine a compilé des témoignages de femmes qui, comme elle, ont avorté. Elle veut à la fois briser le tabou et dédramatiser le sujet. “L'avortement, il est vécu de manière différente en fonction de l'histoire personnelle de chaque femme. On ne vit pas un avortement de la même manière à 16 ans et à 45 ans, si on est célibataire ou si on est amoureuse de la personne dont on est tombée enceinte …”, pense l’autrice. “Moi, j'avais vécu deux avortements, si le premier m'avait effectivement profondément marquée, le deuxième avait été totalement anodin. Donc je savais que si moi, une seule et même personne, je pouvais vivre ça de deux façons différentes, c'est donc que toutes les femmes le vivaient à leur propre façon.” Valérie raconte son avortement clandestin en France

“L'avortement touche tout le monde. Et c'est bien le problème quand l'avortement n'est pas légal dans un pays, c'est que l'avortement touche toutes les classes sociales, mais que celles qui en meurent, ce sont les femmes qui n'ont pas les moyens d'aller se faire avorter à l'étranger dans des conditions dignes”, ajoute Sandra Vizzavona. “On est quand même à un moment un peu particulier, sur le droit à l'avortement, où il y a certains pays dans lesquels on sent effectivement qu'il y a une énorme vague pour la libéralisation de l'avortement et, parallèlement, il y a d'autres pays dans lequels ça se ferme de plus en plus. (…) Il y a toujours ce poids de la société qui ne change pas et ce droit, il est fragile, il sera toujours fragile.” 7 idées reçues sur l'avortement

avatar
Brut.