L'Espagne s'engage contre le gaspillage alimentaire

Brut a suivi Diego, militant écologique espagnol qui se bat contre le gaspillage alimentaire dans son pays.

“Le secteur de l’alimentation, c’est celui qui a le plus gros impact sur la planète”

“Les légumes, bien sûr, c’est ce qu’on gaspille le plus. Par exemple, personne ne veut 20 poires, mais ils t’obligent à les acheter par paquets, ou ils te proposent des réductions. Au final, ce qu’il se passe, c’est qu’on jette toute cette nourriture chez soi.” Diego est un activiste espagnol. Pour Brut, il explique en quoi le gaspillage alimentaire est très fréquent dans son pays. “Dans leur équation économique, gaspiller de la nourriture, c’est rentable. La nourriture leur coûte très peu, car ils l’achètent à grande échelle. Donc, pour le supermarché, ça vaut le coup de jeter une grande partie de ces carottes, tant qu’ils ont la garantie qu’ils en vendront quelques-unes.” Une appli pour limiter le gaspillage alimentaire

“Nous jetons 40 % de la nourriture que nous produisons, ce qui représente un impact et une consommation de ressources naturelles considérable, pour rien. Ce n’est pas un petit problème. C’est vraiment une question qui peut déterminer l’avenir de notre planète.” Actuellement, les foyers espagnols jettent 1,36 million de tonnes de nourriture par an, ce qui représente environ 31 kilos par personne. L’Espagne vient d’approuver un projet de loi contre le gaspillage alimentaire, qui prévoit des amendes allant jusqu’à 60 000 euros pour les restaurants et les bars qui jettent de la nourriture. Gestes écocitoyens : limiter le gaspillage alimentaire

avatar
Brut.