La Fondation Abbé Pierre vaccine les SDF, oubliés du plan national de vaccination

"Les personnes à la rue sont extrêmement vulnérables." Pourtant, les 300 000 SDF qui vivent en France sont les oubliés du plan national de vaccination. Alors la Fondation Abbé Pierre les aide à se faire vacciner.

La Fondation Abbé Pierre vaccine les SDF, oubliés du plan national de vaccination

"Les personnes à la rue sont extrêmement vulnérables." Pourtant, les 300 000 SDF qui vivent en France sont les oubliés du plan national de vaccination. Alors la Fondation Abbé Pierre les aide à se faire vacciner.

Les personnes sans domicile en marge du plan national de vaccination

Comme 300.000 personnes en France, Stéphane est sans domicile fixe. Aujourd’hui, il a été vacciné contre la covid. Sans l’intervention de la Fondation Abbé Pierre, Stéphane aurait rencontré de grandes difficultés à se faire vacciner. En effet, ces populations-là ne sont pas aujourd’hui pas incluses dans le plan national de vaccination. Frédérique Kaba, directrice des missions sociales à la Fondation Abbé Pierre nous explique l’objectif de cette initiative : “Les personnes à la rue sont extrêmement vulnérables, fragilisées. Il faut qu’elles puissent avoir un accès identique à tous les citoyens à la vaccination.

Une population plus exposée aux risques de contamination et de propagation du virus

Les personnes sans domicile fixe représentent une population porteuse de plus de comorbidités, de maladies qui sont diagnostiquées souvent plus tardivement. Plus vulnérables au virus du Covid 19, elles fréquentent également plus de lieux propices à sa propagation : locaux d’associations ou encore collectes de nourriture ou de vêtements. Il leur est également plus difficile de respecter les gestes barrière chez ces personnes qui n’ont pas forcément accès à des points d’eau, à du savon plusieurs fois par jour et qui réutilisent les masques plus longtemps que recommandé.

À l’étranger, la priorisation des personnes sans domicile dans la vaccination

Au Danemark depuis décembre, en Grande-Bretagne, depuis le 31 mars, les personnes sans domicile sont prioritaires pour se faire vacciner. Pour Frédérique Kaba, il est urgent d’agir : “Il faut absolument que l’Etat désigne ces populations comme prioritaires à la vaccination.

avatar
Brut.