La réponse de Greta Thunberg à ceux qui la trouvent alarmiste

"Simplement parce que nous citons ces faits scientifiques, nous sommes l'objet de haine et de menaces." Face aux députés, Greta Thunberg a tenu à répondre à ceux qui la trouvent alarmiste.

La réponse de Greta Thunberg à ceux qui la trouvent alarmiste

« Simplement parce que nous citons ces faits scientifiques, nous sommes l'objet de haine et de menaces. » Face aux députés, Greta Thunberg a tenu à répondre à ceux qui la trouvent alarmiste.

« De nombreuses personnes, de nombreux politiques, des chefs d'entreprise, des journalistes, disent qu'ils ne sont pas d'accord avec ce que nous disons. Ils disent que nous, les enfants, nous exagérons, que nous sommes des alarmistes » lance Greta Thunberg au début de son intervention face aux députés de l’Assemblée nationale.

Pour répondre à ses détracteurs, Greta Thunberg les a invités à lire la page 108 du chapitre 2 du dernier rapport du GIEC. « Vous y trouverez toutes nos "opinions" résumées » a ajouté Greta Thunberg. Cette page 108 présente le chiffre du budget carbone qui reste à disposition.

« Le rapport dit que si nous voulons avoir 67 % de chances de limiter l'augmentation des températures en dessous de 1,5 degré, nous avions, au 1er janvier 2018, 420 gigatonnes de CO2 qui restaient dans notre budget. Et, bien entendu, ce chiffre est bien inférieur aujourd'hui. Nos émissions s'élèvent à environ 42 gigatonnes de CO2 chaque année. Au niveau d'émissions que nous connaissons aujourd'hui, ce budget qui nous reste sera complètement épuisé d'ici 8 ans et demi » assure Greta Thunberg.

Suite aux critiques dont elle a fait l’objet, Greta Thunberg a longuement insisté sur le caractère incontestable des chiffres qu’elle présente. « Certains scientifiques vont même jusqu'à suggérer qu'ils sont un petit peu trop optimistes » ajoute la jeune suédoise.

« Pas une seule fois, n'ai-je entendu un politique, un journaliste ou un chef d'entreprise mentionner ces chiffres. C'est comme si vous ne saviez même pas que ces chiffres existent » a lancé Greta Thunberg.

Elle les accuse également de fermer les yeux et de laisser aux enfants la charge de devoir réagir : « Du coup, nous devenons les affreux qui avons à dire ces choses très désagréables aux gens parce que personne d’autre ne veut le faire ou n'ose le faire » déclare Greta Thunberg. Elle estime faire l’objet de haine et de menaces « simplement parce que nous citons ces chiffres, ces faits scientifiques ».

« Ce sont les chiffres fondés sur la science et vous ne pouvez pas simplement fabriquer vos faits tout simplement parce que vous n'aimez pas ce que vous entendez. Il n'y a pas de juste milieu quand on parle de l'urgence climatique » conclut Greta Thunberg.

avatar
Brut.
23 juillet 2019 12:17