retour

"La fabrique à bébés" : au cœur de la plus grande maternité des Philippines

"Je fais des gosses les uns après les autres. Je peux pas m’occuper de tous à la fois." Ici, 60 enfants naissent chaque jour. Dans la plus grande maternité des Philippines, la réalisatrice Ramona S. Diaz a filmé le quotidien des femmes et des soignants, dans un pays où la contraception reste l'exception. Le documentaire "La fabrique à bébés" est diffusé le mercredi 1 juillet à 23h30 sur ARTE.

« La Fabrique à bébés », ou le quotidien de la plus importante maternité des Philippines

Dans ce documentaire, la réalisatrice Ramona S. Diaz s’est intéressée à la maternité de l’hôpital de Fabella. Ici, 60 enfants naissent chaque jour.

Dans La Fabrique à bébés, Ramona S. Diaz raconte le quotidien de la plus importante maternité des Philippines, dans l’hôpital de Fabella. Ici, 60 enfants naissent chaque jour. « Fabella est connue pour être une maternité très progressiste. Tant qu'ils pourront accueillir des femmes, ils le feront. Même s’ils sont complets. C'est un chaos contrôlé. Tout fonctionne encore à l'hôpital, malgré le manque de ressources », se réjouit la réalisatrice.

Aux Philippines, le recours à la contraception est rare

Ce qui a particulièrement touché Ramona S. Diaz lors du tournage, c’est le sens de la communauté de toutes ces femmes qui accouchent au même moment. « Elles forment vraiment une communauté de soutien, les unes avec les autres. Elles ont si peu et pourtant, elles se soutiennent de bien des façons, émotionnellement et en pratique. En se prêtant leurs téléphones ou en nourrissant les bébés des unes et des autres. »

Aux Philippines, 86 % de la population est catholique. Dans ce pays, le recours à la contraception est rare. « Je pense que la situation est le produit de nombreux facteurs. Le rôle de l’Église catholique est vraiment clé, parce que l’Église catholique est très puissante. Et il y a le manque d’éducation, beaucoup de pressions culturelles et sociales qui pèsent sur les femmes pour avoir des enfants. En particulier dans les secteurs les plus pauvres de la société, parce que les enfants y sont une richesse », analyse Ramona S. Diaz.

« Ce sont des bébés qui donnent naissance à des bébés »

D’une certaine manière, le séjour de ces femmes à l’hôpital est un moment de répit par rapport à leur vie à l’extérieur. « Elles n’ont pas à penser à quoi que ce soit. Elles ont à manger, elles ont un toit au-dessus de la tête, elles ont l’eau courante », constate la cinéaste.

Chaque jour, le personnel soignant de Fabella essaie de sensibiliser les femmes, notamment à la question contraceptive. « Ils leur disent : “Tu n’as pas besoin de la permission de tes parents, de ta mère. As-tu demandé la permission avant d’avoir des relations sexuelles ? Je parie que non. Donc maintenant, tu n’as pas à demander la permission pour avoir un stérilet.” Ils sont tellement patients avec les femmes. C’est incroyable », s’émerveille Ramona S. Diaz.

Selon elle, les soignants savent que le temps joue contre eux. Leur but est avant tout d’expliquer aux jeunes femmes – parfois des jeunes filles – comment se protéger. « Les adolescentes qui viennent dépendent toujours de leurs parents et des gens qui leur disent quoi faire. Ce sont des bébés, vous savez. Des bébés qui donnent naissance à des bébés, voilà ce que c’est. »

01/07/2020 11:07
  • 1.5M
  • 405

293 commentaires

  • Therese M.
    4 jours

    Quelle misère !

  • Mariella G.
    6 jours

    arretez son mari b9n dieux

  • Paule B.
    7 jours

    🥺

  • Gislaine D.
    10/01/2021 11:16

    Pourquoi ne pas les stérilisés

  • Juge P.
    03/01/2021 15:52

    Quel est le problème ?

  • Sylvie G.
    19/12/2020 08:32

    Je ne pense pas que ce soit plus le côté religieux que le côté de l’éducation d’aller à l’école . En fait ça arrange bien ce gouvernement de mettre sur le dos de la religion plutôt que d’avoir un peuple éduquer et cultiver

  • Célia-Inès D.
    17/12/2020 08:15

    Elles ont moins de faciliter pour prendre la contraception mais si on leur apprenait à comprendre leur cycle d'ovulation déjà .... Il y aurait sûrement moins de grossesses non désirées je pense ....

  • Nathalie B.
    14/12/2020 17:14

    Que les religions retourne eux même dans les enfers, et leurs ténèbres. Pour avoir conduit les troupes de leurs dieux dans l'errence et l'ignorance. Les religions veulent des enfants pour choisir comme dans un troupeau, les meilleurs sujets de conversation. Ils m'assument aucune responsabilité de leurs faits et gestes " pardonner leur fautes"à eux. Jamais au humain des leur troupeau de bête !!!

  • Marlene T.
    14/12/2020 11:13

    Pauvres enfants et c mamans

  • Sylvia I.
    13/12/2020 18:53

    Il faut leur couper les trombes

  • Monique D.
    09/12/2020 20:28

    Shame on you! Slave take pills

  • Francoise L.
    09/12/2020 09:12

    Horrible bonne femme ! Ils ne tombent pas du ciel, elle les fait ces bébés !

  • Estelle G.
    02/12/2020 19:59

    Tu as qu’à faire ton stage là bas

  • Meliane H.
    27/11/2020 23:25

    Les femmes ne sont pas que des ventre il faudrait que les mentalités évoluent mais avec cette religion difficile de faire avancer les choses c'est une pression supplémentaire

  • Eileen F.
    27/11/2020 16:36

    Pure madness !

  • Gabin L.
    27/11/2020 11:59

    Et la CONTRACEPTION, elle est où ?

  • Tina S.
    19/11/2020 07:13

    😱

  • Kya H.
    06/11/2020 11:23

    https://youtu.be/N7caPY9bEQg

  • Corinne C.
    31/10/2020 18:37

    T as pas de sous et tu fais des fosses monstrueuses tu es

  • Litchi S.
    28/10/2020 08:22

    Dieu et amour et ile donne de lamour à toute lumaniter pk c luit ki a été clouée à la croix c pour avoir sauvé et pardonné des tone de pêche et les humains croi pas a sont retour biento chacain ouvrira l'heure yeux et ile serra tro tard

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.