retour

Accord de Paris : que les États-Unis en sortent ou y restent, qu'est ce que ça change ?

Alors que les États-Unis quittaient officiellement l’Accord de Paris le 4 novembre 2020, le même jour, Joe Biden s’engageait à le réintégrer. Mais qu'ils sortent ou qu'ils restent, ça change quoi exactement ?

Accord de Paris : le revirement des États-Unis

L’Accord de Paris vise à lutter contre le réchauffement climatique. Cette année, les États-Unis l’ont quitté après une décision de Donald Trump. Fraîchement élu, Joe Biden souhaite réintégrer le programme.

Le 4 novembre 2020, les États-Unis quittent officiellement l’Accord de Paris. Le même jour, Joe Biden, en lice pour la présidentielle, promet d’y retourner dès le mois de janvier. « Aujourd’hui, l’administration Trump a officiellement quitté l’Accord de Paris sur le climat. Et dans exactement 77 jours, l’administration Biden y retournera » annonce-t-il sur Twitter.

2015 : Les États-Unis signent l’Accord de Paris sous Obama

En décembre 2015, lors de la COP21, plus de 190 pays approuvent l’Accord de Paris. L’objectif est de limiter le réchauffement mondial entre + 1,5°C et + 2°C par rapport à la période préindustrielle. Pour ce faire, chaque pays prend des engagements pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, selon ses niveaux actuels et passés.

En tant que deuxième plus gros émetteur après la Chine, les États-Unis s’engagent à réduire leurs émissions de 26 % à 28 % d’ici à 2025 par rapport au niveau de 2005. Le pays doit aussi contribuer au versement annuel de 100 milliards de dollars aux États les plus vulnérables face à la crise climatique. En septembre 2016, l’Accord de Paris est officiellement ratifié par la Chine et les États-Unis.

2017 : Les États-Unis quittent l’Accord de Paris sous Trump

Une partie des Américains désapprouvent l’Accord de Paris, notamment par rapport à la Chine, engagée à réduire ses émissions seulement à partir de 2030. Donald Trump fait partie de ces Américains. En juin 2017 il déclare: «Nous, nous ne pouvons pas construire de centrales, mais la Chine le peut selon cet accord. Pour résumer, l’accord ne supprime pas d’emplois liés au charbon, il ne fait que les transférer à l’extérieur de l’Amérique et des États-Unis pour les expédier à l’étranger. » Tout au long de sa campagne présidentielle, il promet le retrait des États-Unis de cet accord.

Au cours de son mandat, son administration revient sur plusieurs législations. Ces dernières sont opposées aux engagements pris lors de l’Accord de Paris. Parmi elles : l’affaiblissement du Clean Air Act, loi sur la qualité de l’air pour faciliter des projets industriels, la suppression du Clean Power Plan visant à limiter les émissions des centrales électriques et la réduction des objectifs d’économie en carburant des véhicules neufs. Les États-Unis ont aussi arrêté leur contribution financière envers les pays les plus vulnérables.

Et si tout le monde se retirait de l’accord ?

En 2017, en réaction au retrait de l’Accord de Paris, 13 États américains forment une alliance dans le but de maintenir les objectifs fixés par le dispositif. Ils représentent un tiers du PIB américain et souhaitent lutter à leur échelle. Si tous les autres pays suivaient l'exemple des États-Unis et menaient une politique climatique similaire, le monde foncerait vers un réchauffement climatique de + 4°C d’ici à la fin du siècle.

Cette année, Joe Biden s'engage à atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 aux États-Unis. Il met en avant un programme sur quatre ans, financé à 2,2 milliards de dollars. « Quatre années de plus avec cet homme qui élimine toutes les réglementations mises en place pour assainir le climat et limiter nos émissions nous placeraient dans une position vraiment difficile », dit-il.

10/11/2020 17:13
  • 501.6K
  • 575

63 commentaires

  • Maryka C.
    16/11/2020 09:30

    Le réchauffement climatique provient des planètes - l'homme ne peut rien contre le cosmos - il peut tout simplement agir devant sa porte... Respecter certaines consignes de propreté, recyclage ..

  • Yann C.
    14/11/2020 00:08

    C’est quand de même mieux que le moratoire de kyoto, ou Bush Junior avait gelé toute réduction de l’utilisation du diesel pour 10 ans.

  • David A.
    13/11/2020 07:33

    Commençons par ligoter bolsonaro et jetons le au fond de l’amazone Responsable de la destruction des poumons verts de la planete. Quand ce sera fait on appellera machete pour faire des Ricains de bons tacos. Il n’y a que lui qui arrivera a mettre tout le monde d’accord .

  • Olivier B.
    12/11/2020 18:11

    Quel Biden?? Trump est et restera président donc oubliez vos accords de Paris bidons

  • Anna B.
    12/11/2020 15:50

    Le plus important ce sont les chinois car ce sont eux les gros pollueurs et ils ne veulent pas signer ! Et puis est ce vraiment efficace ? A part de nous imposer de nouvelles taxes ! Ces accords profitent à qui ?

  • Josiane H.
    12/11/2020 01:19

    Putains de menteurs

  • Geneviève M.
    11/11/2020 22:50

    https://www.youtube.com/watch?v=RvxxBFldsf8

  • Xavier N.
    11/11/2020 22:13

    Et si se désintoxiquer de l’énergie fossile c’était aussi s’affranchir de financer des dictatures islamo-pétrolières ? Bref, tendre à résoudre deux menaces : le changement climatique et le terrorisme. Compliqué certes mais de beaux objectifs.

  • Bayne M.
    11/11/2020 20:01

    Bon se connard doit dégager maintenant degage

  • Nico B.
    11/11/2020 18:55

    Pub pour sleepy joe

  • Jérémie d.
    11/11/2020 15:07

    mais pourquoi il disent qu'il font faire sa dans 2030 il faut réagir maintenant sinon c'est déjà trop tard

  • Cedric B.
    11/11/2020 14:42

    Ça change rien ils sont affamés de pouvoir... Mais ce sera plus facile ensuite pour confirmer le nouvel ordre Mondial... Sous couvert de tout un tas de conneries pour te fermer ta gueule... Z'inquietez pas ces justes des signatures ! Le plus dure c'est pas la chute... C'est l'atterrissage !✊

  • Michèle B.
    11/11/2020 12:34

    Cet accord est très peu respecté !!!!!!!

  • Jean-Baptiste V.
    11/11/2020 11:47

    Et bla et bla et bla.

  • Eric I.
    11/11/2020 11:33

    Comme si l accord de paris avait changé quoi que ce soit . Quelle hypocrisie. Par contre biden sera peut etre le futur al gore 2020. Lol

  • Hugues W.
    11/11/2020 09:56

    Rien. Ce qui en font partie n ont pas fait grand choses donc.... ça rajoute juste un hypocrite de plus dans la corbeille qui misera sur la fin du pétrole et les nouvelles technologies "propres€. Les paris sont ouverts.

  • Sandrine M.
    11/11/2020 08:59

    Barack Obama =8 ans de guerre, toujours autant de pauvres 👎👎. Trump : retour de soldats au pays, protectionnisme, anti-elite, stop envahissement économique de la Chine, 0 guerre...

  • Jean J.
    11/11/2020 08:30

    Ne faisons pas la fine bouche ni la critique systematique totalement improductives ! Les graves problèmes environnementaux ne pourront être traités qu au niveau mondial et surtout avec les nations industrialisées et principaux pollueurs et qui forment le haut du pavé ! Formidable que les USA reviennent à la table des négociations ! Mais il faudra présenter à ces nations puissantes des solutions concrètes sans négliger (une erreur fondamentale) l Economie et non pas des solutions fantaisistes Nous ne sommes pas dans un conte de fées où un coup de baguette suffit !

  • Fabrice P.
    11/11/2020 08:07

    Prenons un peu de recul. Que nous a appris l’année 2020? Que l’Organisation Mondiale de la Santé avait eu un rôle plus que trouble dans la gestion du Covid, Que les conseils scientifiques peuvent être perclus de conflits d’intérêts majeurs et prendre des décisions allant contre l’intérêt des populations, Que la science en 2020 peut dire tout et son contraire sans aucune preuve et changer d’avis du jour au lendemain sans prendre la peine d’apporter la moindre justification (Avril: les masques sont dangereux! Juillet: Les masques sont indispensables! Qu’est ce qui a changé entre temps? personne ne le sait!) Qu’on préfère écouter sur des questions médicales l’informaticien Bill Gates (qui par ailleurs n’a jamais été capable d’empêcher les virus de pourrir mon Windows), plutôt que des sommités médicales dans leur domaine comme les professeurs Raoult ou Perrone Que le consensus scientifique, ça consiste essentiellement à faire passer sur les plateaux télés les mêmes scientifiques aux financements douteux en accord avec le narratif dominant et à calomnier, insulter et diffamer tous les autres (quand bien même ces autres, dans le cas de la COVID ont des résultats concrets infiniment meilleurs que ceux des premiers) Avec toute cette expérience acquise en 2020, est-il aujourd’hui autorisé de questionner le narratif du réchauffement climatique et de se demander si derrière le réchauffement climatique, il y aurait peut-être un agenda différent qui n’a rien a voir avec l’écologie (comme l’agenda COVID n’a plus rien à voir avec aucune question médicale)? C’est une question difficile, mais, même si on n’apporte pas de réponse à cette question, il y a toutefois un intérêt à se poser la question, non? Parce que si on réfléchit deux secondes à l’écologie, les réponses pertinentes qui viennent en tête sont toujours les mêmes: circuits courts agriculture biologique/permaculture/limitation autant que possible des OGMs et pesticides de synthèse réparer et recycler plutôt que jeter et racheter etc. Or, que nous proposent les mondialistes? Agriculture: Plus d’OGM, les fermes de milles vaches, plus de pesticides, rien à foutre des abeilles, et importer des oignons de Nouvelle-Zélande même si les oignons poussent très bien dans le champs en face de chez toi. Énergie: Remplacer des voitures polluantes par des voitures propres sur batteries…. sans jamais mentionner que le cycle de vie desdites batteries est tout aussi polluant que celui des voitures à essence. Qui plus est, plusieurs pays, comme l’Allemagne, ont fermé de nombreuses centrales électriques basées sur la combustion d’énergie fossile pour atteindre leurs objectifs écologiques fixés par l’accord de Paris… et se fournissent en électricité chez des pays voisins qui doivent par conséquent consommer plus de charbon ou d’uranium. Quelle logique implacable!! Et si on regarde bien, pratiquement tous les gestes écologiques qu’on nous demande sont basés sur le même genre de non-sens! Recyclez vos déchets!! Ces derniers seront envoyés par cargos hyper polluants sur des plages de pays du tiers monde! Quand l’écologie consiste à aller chier chez le voisin pour garder ses propres toilettes propres. Sauvez les océans ! mais ne pas parvenir malgré tout son pouvoir politique à bannir les fourchettes en plastique à usage unique.Et on peut faire continuer cette liste ad nauseam… Ça n’est que mon opinion, mais en tant que personne très préoccupée par la planète et l’environnement, je constate que Trump n’est pas le candidat de l’écologie, mais je constate que ceux d’en face ne le sont pas plus malgré leurs discours larmoyants. En revanche ils sont bien prompts a dépenser des centaines de milliards d’argent public dans des processus parfois flous, supposément pour le bien de la Planète. Rudy