retour

Burning Man : un festival écologique ?

"Ne laisser aucune trace" est l'un des ses principes fondateurs. Pourtant, l'impact environnemental du festival Burning Man fait régulièrement débat. Incinération de sculptures, détritus abandonnés... Voilà ce qu'il s'y passe vraiment.

Le Burning Man est-il un festival écolo ?

70 000 festivaliers, une ville éphémèreen plein désert , une utopie sociale… c'est le Burning Man. L'un de ses principes fondateurs : "Leave no trace" ("Ne laisser aucune trace") pour préserver ce site naturel. Pourtant, son impact environnemental fait régulièrement débat…

Chaque année, à la fin du mois d'août, le festival s'installe dans le désert de Black Rock, au nord-ouest du Nevada. Pendant environ une semaine, ce site se transforme en gigantesque ville éphémère. Celle-ci accueillait 10 000 festivaliers en 1997, 25 000 en 2001 et 70 000 en 2018, plafond fixé par les autorités.

En théorie, les participants ne doivent laisser aucun déchet sur place. Après l’événement, une équipe ratisse le site pendant 2 semaines pour ramasser les déchets restants et nettoyer les traces de feu.

Malgré ces mesures, certains habitants de villes voisines se plaignent de détritus abandonnés dans leur commune. Mais un autre problème est souvent pointé du doigt : l'impact climatique du festival.

En 2006, avec 40 000 participants, le Burning Man a rejeté plus de 27 000 tonnes de gaz à effet de serre. Parmi les causes, l'un des piliers du festival : l'incinération de nombreuses sculptures. En 2007, pour brûler cette tour de forage en bois de plus 30 m plus de 3000 litres de kérosène et 7000 litres de propane ont été utilisé.

Mais 87 % du bilan carbone du festival vient d'une autre source : les transports. Si le vélo est privilégié sur le site, des milliers de véhicules à moteur sont utilisés pour s'y rendre, occasionnant d'importants embouteillages en plein désert. Le site accueille même une piste d'aéroport temporaire et certains participants s'y rendent en jet privé. Pour tenter de réduire cet impact, les organisateurs encouragent le covoiturage.

Au total, selon une estimation de 2014 du journal LA Weekly, chaque festivalier produit en moyenne 2 fois plus de CO2 qu'un américain moyen.

29/06/2019 08:34
  • 564.5K
  • 994
Brut - Le livre

426 commentaires

  • Olivia P.
    28/11/2019 20:44

    😏

  • Christelle P.
    27/08/2019 14:33

    oui, le débat est toujours ouvert, mais comme toujours, on peut faire dire beaucoup de choses aux chiffres: les rapporter au nombre de participants et les étaler sur une année complète et on obtient un résultat bien en deçà de la moyenne urbaine mondiale. Les jets privés, les déchets abandonnés dans les villages aux alentours, ce n'est en rien la norme et il faut dire aussi que dans ces villages, certains en font un business et facturent les kg de déchets qu'ils se chargent ensuite de mener dans les décharges officielles, ils récupèrent aussi tout le surplus de nourriture des camps qui ne peuvent pas les ramener chez eux et ainsi aident les banques alimentaires locales. De toutes façons, ce ne sera comme toujours jamais assez pour ceux qui en font encore moins...

  • Christel B.
    27/08/2019 11:01

    😉

  • Maëvaa D.
    26/08/2019 23:32

    c'est la qui font qu'on aille

  • Fabio P.
    26/08/2019 17:58

    Laurie Contaux

  • Marc V.
    26/08/2019 08:13

    Putain c'est vraiment un truc de bobo, les même qui veulent venir s'installer en seine St Denis parce que pas les moyens d'habiter paris, ne participe à aucune activité des quartiers, vivent ds leurs monde, font leurs courses ds les magasins bio pour bobo, la plupart se font des loft énormes, vivent ds un luxe et confort de vie énormes, consomme énormément de RSS et se disent vert 😂jpeu plus les voir ses race de putes

  • Nora L.
    25/08/2019 20:25

    + :)

  • Arthur B.
    25/08/2019 19:47

    merci mdr

  • Magali L.
    25/08/2019 18:18

    , faudra y aller pour fêter nos 50 ans !!! , tu viens ???

  • Maroua B.
    25/08/2019 17:36

    🤔

  • Alx B.
    25/08/2019 17:32

    😁

  • Vinz P.
    25/08/2019 14:44

    c'est ça le burning man

  • Kris D.
    25/08/2019 14:17

    Ca tombe bien il ne restait que les deserts à polluer !!! 🤔

  • Thomas M.
    25/08/2019 11:53

    faux hippi mdr

  • David G.
    25/08/2019 10:42

    Une tuerie!

  • Moustaid V.
    25/08/2019 08:43

    Catastrophique 😱

  • Julie S.
    25/08/2019 08:20

    😉

  • Nathan S.
    25/08/2019 06:50

    vous vous trompez de combat et pointez du doigt les mauvaises personnes sur ce cas. Bien sûr que cela a un impact écologique mais qui n’a aucune empreinte écologique aujourd’hui dans les pays développés ? Quoique que l’on fasse notre mode de vie est telle que nous polluons la planète, seul une poignée d’être humain vivent loin de l’ère industrielle et ce qu’elle engendre. A qui la faute ? Nous ? Nos dirigeants ? Les entreprises à l’échelle mondiale ? Ou encore les riches intouchables ? Chacun a sa part de responsabilité mais arrêtez de pointer du doigt les mêmes personnes qui n’ont d’autre choix que d’appartenir à ce système créée de toutes pièces par nos prédécesseurs.

  • Matéo F.
    25/08/2019 04:13

    😕

  • Massif L.
    25/08/2019 01:55

    Et en France ont te fais chié pour un simple petit fête de rassemblement de techno ou housse tu peux même trouver là morts si t'a de là chance pour juste passer un moment ensemble et libre

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.