retour

Colombie : les hippopotames de Pablo Escobar menacent les écosystèmes

Des hippopotames sauvages, c'est l'héritage encombrant que Pablo Escobar a laissé à la Colombie…

En Colombie, les hippopotames d’Escobar prolifèrent

Le célèbre narcotrafiquant en avait importé quatre. 26 ans plus tard, ils seraient plus de 80. Problème : ils mettent en danger les écosystèmes locaux.

Des hippopotames sauvages en Colombie… Cela paraît étrange, et pourtant : c’est l'un des héritages de Pablo Escobar. Dans sa demeure, l'Hacienda Nápoles, le célèbre narcotrafiquant avait importé près de 2.000 animaux exotiques, comme des éléphants venus d'Inde, des rhinocéros venus d’Afrique oui des chameaux venus du Sahara. « C’est comme si nous étions en Afrique, c'est un privilège réservé à peu de gens », témoigne Clara Núnez, habitante de Doradal.

Une mascotte de la région

Après la mort du baron de la drogue le 2 décembre 1993, l'Hacienda est saisie par l'État colombien, et les animaux sont envoyés dans des zoos. Seuls les hippopotames, dont le déplacement était trop coûteux, sont laissés sur place.

Livrés à eux-même dans la ménagerie abandonnée, ils se sont multipliés. De quatre à leur arrivée dans les années 1980, ils seraient aujourd’hui plus de 80. Autrefois cantonnés aux lacs de la propriété de Pablo Escobar, ils sont aujourd’hui régulièrement observés dans le fleuve Magdalena, et même dans les rues du village de Doradal.

Mais les habitants relativisent : « Ils ne sont pas agressifs ou quoi que ce soit. Le matin, ils viennent brouter et retournent à leur habitat. Si personne ne les dérange, ils ne dérangent personne », affirme l’un d’eux. L'hippopotame est même devenu une attraction touristique et la mascotte de la région.

Une campagne de stérilisation

Toutefois, malgré l'enthousiasme de certains villageois, ces animaux, originaires d'Afrique, mettent en danger les écosystèmes locaux. « Ils sont peut-être en train de déplacer la faune autochtone, y compris les lamantins, une espèce qui est en danger critique d'extinction. Le lamantin étant une espèce autochtone, cela pourrait causer des problèmes pour la biodiversité colombienne », détaille David Echeverry, biologiste au Cornare.

Pour contrôler leur population, une zone de 28 hectares est en train d'être clôturée. Un processus de stérilisation a également été lancé. « Nous avons vu la castration comme une option pour commencer à contrôler leur population. Cependant, la castration de ces individus n'est pas facile pour de nombreuses raisons, notamment parce que c'est coûteux », tempère Jairo León Henao, vétérinaire au Cornare.

Autre option : envoyer ces animaux à l'étranger dans des lieux prêts à les accueillir. Mais pour l'instant, aucune de ces options ne semble porter ses fruits. Aujourd'hui, les hippopotames de Pablo Escobar représentent le plus grand groupe d’hippopotames vivant hors d'Afrique. Au rythme actuel, la population pourrait atteindre 1.000 individus dans les prochaines décennies.

05/02/2020 16:59mise à jour : 10/02/2020 12:01
  • 2.0m
  • 1.1k

34 commentaires

  • Iliana M.
    05/02/2020 12:05

    une pensée à monsieur Couffin

  • Pierre R.
    05/02/2020 10:41

    je veux aussi voir les hippopotames 🦛😻

  • Vincent R.
    05/02/2020 10:36

    sacré Pablo

  • Erwan H.
    05/02/2020 09:44

    miraaa ! :o

  • Sofian C.
    05/02/2020 09:43

    La solution pourrait être chez hyppopotamus.

  • Missa K.
    05/02/2020 09:34

    On s'en fout

  • Fabrice D.
    05/02/2020 09:07

    Il n'y a pas de chameaux au Sahara ni même dans toute l'Afrique.

  • Lindsayy L.
    05/02/2020 08:26

    Jeanne Godin ils sont partout ces hippos 😂

  • Julien G.
    05/02/2020 06:28

    Cet article est nul. Déjà, la Hacienda Napoles possède encore bien d'autres animaux que les Hippo. Ils ont des félin, des girafes, des autruches/Emeux et bien d'autres encore... ensuite la nature est très proliférante la bas, j'ai aucun doute que l'ensemble de l'écosystème très varié puisse s'adapter à la présence des hippo.

  • Laure V.
    05/02/2020 06:27

    On m'aurait menti ? Des chameaux dans le sahara ..... Je n'en ai jamais vu.... Les dromadaires oui par contre ;)

  • Sandra M.
    05/02/2020 05:54

    bon bah s'ils sont dans le Magdalena je devrais bientôt les voir arriver à Barranquilla 😂

  • Marie G.
    05/02/2020 05:47

    As you said

  • Norbert V.
    05/02/2020 03:13

    Ça coûte cher de les déplacer , ça aurait coûté sûrement moins cher quand ils étaient 20 fois moins nombreux . Et dans 30 ans ils seront des milliers qu' il faudra abattre comme les dromadaires australiens et que le biotope local aura été ravagé . Pfff .Et si on envoyait les lamantins vivre dans le fleuve Congo ?

  • Bérengère D.
    05/02/2020 00:01

    viens on les adopte et on les met dans le grenier

  • Marion T.
    04/02/2020 23:10

    il va mourir aaaaa

  • Maga L.
    04/02/2020 22:11

    😂

  • Ferdinand C.
    04/02/2020 21:33

    Non mai la question est que ils prainne la place de d autre espèce naturellement présente c est un enjeux écologique et non humain.

  • Arthur L.
    04/02/2020 21:18

    regarde à 1'55'', on dirait qu'on a les mêmes abonnements :D

  • Hannibal B.
    04/02/2020 21:16

    Les humains sont les seules menaces pour la nature.

  • Gabriel S.
    04/02/2020 20:29

    Back to Africa...

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.