Drame de Melilla : des mots forts contre l'Union européenne

Après le drame de Melilla, ces députés prennent la parole pour demander à l’Union européenne plus d’actions.

“Le contrôle aux frontières se fait de façon raciste”

“Nous avons été capables de protéger plusieurs millions de réfugiées ukrainiennes qui fuyaient devant l'horreur, mais rien, rien ne justifie que nous ne fassions pas exactement la même chose avec ceux qui fuient d'autres guerres, d'autres horreurs.” Le 24 juin 2022, à l’enclave de Melilla, au nord du Maroc, 23 migrants ont perdu la vie alors qu’ils essayaient de rejoindre l’Espagne. Pour les eurodéputés, cette situation est inacceptable. “Les frontières de l'UE avec le Maroc sont la scène de plusieurs violations des droits humains depuis de nombreuses années. Mais ce que nous venons de voir il y a une dizaine de jours sera difficile à oublier et devrait être encore plus difficile à justifier”, atteste Carles Puigdemont, eurodéputé indépendantiste catalan. La "Bestia" ; train de la mort des migrants au Mexique

“Pourquoi est-ce qu'on ne remarque pas davantage la mort de ces êtres humains ? Est-ce que quelqu'un peut nous expliquer pourquoi il y a des êtres humains de 1re et 2e classe ? Aucune excuse ne peut justifier ces crimes.” Face à la violence observée à Melilla, ces députés demandent à l’Union européenne de prendre davantage de mesures pour protéger les migrants. "Combien de fois devrons-nous avoir ce débat ? Parce que ce n'est pas la première fois ! On dit 'ah non, c'est à cause des passeurs'. Mais non, c’est un problème de politique”, affirme Sophie in 't Veld, eurodéputée néerlandaise. La réalité des opération de sauvetage de migrants

avatar
Brut.