Ils soignent des animaux sauvages dans le garage d’une maison

Chouettes, hiboux, écureuils, lapins… À l'Hôpital Faune Sauvage - Centre France, ils ont créé un centre pour soigner les animaux sauvages.

”L’idée c’est de restaurer notre biodiversité en déclin et réparer le mal qu’on peut faire”

“Le but de cet endroit, c’est de soigner l’ensemble de nos animaux sauvages autochtones. Il y a environ 616 espèces qu’on prend en charge. Oiseaux, petits et moyens mammifères, reptiles-amphibiens, le but, c’est de les stabiliser puis une fois qu’ils sont stables, c’est de les référer sur d’autres centres de soins après pour la réhabilitation”. Tom est le cofondateur et chef de clinique de l’Hôpital Faune Sauvage - Centre France. Pour l’instant, l’hôpital a été installé en-dessous d’une maison, dans un garage : ”Donc on est très, très, très vite à l’étroit” explique le jeune homme. “Ici, on a tout l’équipement d’une clinique vétérinaire conventionnelle mais uniquement pour la faune sauvage" ajoute Tom. Choc avec des voitures, prédation, “en général, ce sont des particuliers qui trouvent les animaux sauvages qui sont blessés ou en détresse” précise Amandine, cheffe de soins. Brut a passé 24 heures dans les urgences vétérinaires

“C’est hyper important d’aider ces animaux sauvages car on est un maillon de cette chaîne aussi. L’idée c’est de pouvoir restaurer notre biodiversité qui est en déclin et réparer le mal qu’on peut faire à ces animaux. Souvent, ce qu’on a ici en soins, c’est dû à l’homme” affirme Tom. A l’étroit dans ce lieu, l’hôpital devrait changer de locaux, comme l’explique le cofondateur : “L’idée c’est de sortir de cette structure et puis de s’installer sur la commune de Mornay-Berry avec 350 m2 de surface et aussi tous les extérieurs à savoir, des volières, des enclos sur 1 hectare”. Pour financer les travaux, l’équipe espère pouvoir compter sur le soutien de l’Etat mais aussi des entreprises privées, mécènes et dons de particuliers. “L’objectif en termes de financement, c’est de faire levier et qu’il y ait une prise de conscience au niveau des autorités que nous, on soigne du patrimoine commun”. En Albanie des animaux sauvages sont vendus sur internet

avatar
Brut.
29 mai 2022 06:29