retour

Interview Brut : Simon Baker sur le réchauffement climatique

Son pays est l'un des plus durement touchés par les conséquences du réchauffement climatique. Simon Baker, l'acteur de "The Mentalist", s'exprime sur les incendies qui ravagent l'Australie et sur l'inaction de son gouvernement. Interview réalisée dans le cadre du Festival International du Film de Marrakech.

Le réchauffement climatique en Australie vu par Simon Baker

Avec le réchauffement climatique, les tendances météorologiques évoluent. L’Australie est actuellement l’un des pays les plus touchés par ce phénomène. En effet, ces 20 dernières années, le pays a connu une sécheresse sans précédents. "Pendant que nous parlons, il y a des feux qui brûlent et beaucoup d’entre eux sont hors de contrôle", annonce Simon Baker.

À l’instant même, en Australie, de nombreux incendies menacent la population et détruisent d’énormes parcelles d’environnement naturel. "Il y a une grande sensation de danger imminent" mais aussi "un manque de connaissance sur l’importance des effets du changement climatique", explique l’acteur. Cependant, si la population semble avoir conscience de la gravité de la situation, le gouvernement, lui, n’est pas encore décidé à s’engager au niveau de l’écologie : "Il y a une sorte de conscience sociale de la situation et je ne crois pas que le gouvernement la saisisse. J’ai l’impression qu’ils ont peur d’admettre qu’il y a un problème qui doit être géré (…) et que les gens ont quelque part la sensation d’être abandonnés au travers de l’inaction de notre gouvernement."   "Une transition ne signifie pas nécessairement abandonner quelque chose, mais c’est aller vers une autre phase"

L’acteur de "The Mentalist" confie pourtant rester optimiste et continuer de croire au "pouvoir de la confiance et des pensées collectives". Mais pour cela, "des mesures obligatoires doivent être prises et les gens doivent comprendre qu’une transition ne signifie pas nécessairement abandonner quelque chose, mais c’est aller vers une autre phase". Pour Simon Baker, ça reste difficile d’admettre que le monde est en train de changer de façon aussi dramatique, mais la science le prouve. Selon l’acteur, il est donc évident que les populations doivent radicalement réduire les émissions de CO2. "Nous devons donner à notre planète un peu d’amour", conclut-il.

13/12/2019 10:37mise à jour : 13/12/2019 10:39
  • 153.9K
  • 111

24 commentaires

  • Sylvie S.
    18/12/2019 19:00

    Il y a des pertes humaines et matérielles mais la nature les forêts les animaux la biodiversité ??? On en parle pas comme d habitude !!!!

  • Joëlle K.
    16/12/2019 14:53

    , ,

  • Ludivine M.
    16/12/2019 09:29

    😢

  • Corbie T.
    15/12/2019 22:51

    il est bien ce Mentalist

  • Lucille L.
    15/12/2019 21:52

    Ils ont voté pour un 1er ministre climato-septique... Dur de croire qu'ils vont changé et se réveiller

  • Dominique P.
    15/12/2019 19:25

    Bien parler. Mais esque les dirigeants vont l'entendre.

  • Sophie-Marie G.
    15/12/2019 12:55

    Ou, comment tenter de faire passer un message important et urgent sans s'autotorpiller... C'est bien....

  • Naty M.
    15/12/2019 11:33

    pour Yvette

  • Myriam L.
    15/12/2019 00:20

    Le peuple d’ Australie vivaient en accord avec la nature. Pour l’ argent, les colons ont détruit sur toute la planète. Et en Australie, le peuple arborigène est parqué, misérable et malheureux. Seul ce peuple est à plaindre et les animaux.

  • Françoise M.
    14/12/2019 15:05

    We have little time to loose. Too many people talk about climatic changes but too few are interested in the solution to save the water reserves!!!!

  • Ti L.
    14/12/2019 12:46

    Les changements climatiques: les endroits sec deviendront plus sec et les endroits humides plus humides. À preuve, la Californie et le Chili manquent d’eau alors que les inondations se font plus nombreuses un peu partout dans le monde. La solution réside dans la diminution de la population mondiale et, sauf les immigrés de guerre ou d’îles inondées, il faut refuser les immigrés s’ils proviennent d’un pays sans contrôle des naissances. Il faut arrêter la surconsommation et minimiser l’import/export (diminution de la mondialisation qui produit tant de CO2). Les solutions sont donc très simples et portent un nom: adaptation. Le problème, c'est que peu de gens comprennent l'urgence de ce qu'ils faut faire pour aider notre survie, alors que d'autres gens ne sont prêt à faire les sacrifices qui s'imposent et font l'autruche en criant "arnaque".

  • Simon C.
    14/12/2019 09:01

    <3

  • Jean P.
    14/12/2019 08:52

    C'est bien triste,mais je crois aussi que c'est voulu !

  • Michel B.
    14/12/2019 08:47

    Il y a dans le monde plus de mécontents de" leurs politiques" que de satisfaits!Il y a du nettoyage par le vide à faire!

  • Monique M.
    14/12/2019 07:54

    Tout ça c'est voulu !il y a des intérêts derrière avant ça ne brûlé pas !ceux qui font ça devraient être pendu par les couilles !!!! C'est l horreur pour les indigènes et les animaux et nous!et les générations futures monstrueux

  • Yves L.
    13/12/2019 19:33

    Encore une personnalité qui se préoccupe, pour la planète.

  • Ghislaine B.
    13/12/2019 19:09

    « We need to give our planet a little love »👏🏻

  • Gilles M.
    13/12/2019 17:33

    trop bizarre avec sa barbe

  • Mela T.
    13/12/2019 17:30

    Trop la Classe Mister Jane

  • Catherine M.
    13/12/2019 16:37

    C est terrible

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.