Interview Emad Aleebrahim-Dehkordi, lauréat de l’Étoile d’or

Le réalisateur iranien Emad Aleebrahim-Dehkordi vient d'être récompensé au Marrakech Film Festival. Brut l’a rencontré.

“Les femmes sont en train de mener une Révolution en Iran et c'est inédit”

“Pour moi, les femmes sont en train de mener une Révolution et c'est inédit”. Le cinéaste iranien Emad Aleebrahim-Dehkordi a été récompensé samedi dernier de l’Étoile d’or, la récompense suprême de la compétition, pour son premier long métrage. “Vraiment, les jeunes générations, les étudiants sont en train de changer leur destin et en faisant ça, je crois qu'ils sont en train de changer le pays. C'est juste incroyable” a expliqué à Brut le réalisateur. L’actrice Golshifteh Farahani s’adresse aux jeunes iraniens

Révolte du pays depuis la mort de Mahsa Amini, 22 ans

“Ma génération, on n’avait pas d'espoir, on ne pensait pas qu'on pouvait changer quelque chose. C'est vraiment une situation complexe. Donc je n’aurais jamais pu imaginer qu’un jour je ferai un film et que le film verrait le jour et qu’à ce moment-là, quand je dois le présenter, il y a une révolution dans le pays”. Depuis la mort de Mahsa Amini, une jeune femme de 22 ans, morte le 16 septembre dernier, à la suite de son arrestation pour non-port du voile, une révolte anime le pays. En Iran, les manifestations se multiplient après le décès de Mahsa Amini

“J’ai vraiment hésité à venir parce que je ne me sens pas de faire la promotion du film ni de défendre le film dans ce moment que mon pays traverse. Tu es hors de l’Iran. C'est hyper difficile. Tu n’as pas de pouvoir, tu ne peux rien faire et à ce moment-là, je me suis dit bon bah tiens quand même, j’y vais. Prix, pas prix, ça m’est égal. C’est plutôt le message que je veux envoyer qui pour moi est important” a déclaré le cinéaste. Mort de Mahsa Amini: en Iran, les manifestations continuent

Au moins 378 personnes ont été tuées lors des répressions des manifestations organisées dans le pays selon le dernier bilan de l’ONG Iran Human Rights (IHR) localisée en Norvège. La 19e édition du Marrakech Film Festival a été présidée par le réalisateur italien, Paolo Sorrentino. Le jury était notamment composé de la réalisatrice libanaise Nadine Labaki, de l’acteur français Tahar Rahim et de l’actrice germano-américaine Diane Kruger. Le voile en Iran des années 1950 à aujourd’hui

avatar
Brut.