L’actrice Golshifteh Farahani s’adresse aux jeunes iraniens

Au micro de Brut., l’actrice iranienne Golshifteh Farahani s’adresse à la jeunesse de son pays.

“Je les aime”

Les manifestations continuent en Iran suite à la mort de Mahsa Amini, jeune femme morte après une intervention par la police des mœurs. Elle a été arrêtée car elle portait mal son voile. Les manifestants réclament la liberté face aux lois restrictives mises en place par la République islamique. Cette contestation, portée par la nouvelle génération, suscite l’admiration aux quatre coins du monde. De nombreuses femmes, faisant partie des personnalités publiques, se sont coupées les cheveux, pour constater les règles iraniennes. L’actrice iranienne Golshifteh Farahani, exilée en France, a tenu à exprimer sa fierté vis-à-vis des plus jeunes au micro de Brut. “Nous on apprend, moi j’apprends. Et en regardant, j’ai appris comment je suis traumatisée, comment j’ai peur, comment on est tous brûlés. Cette génération-là, elle est vigilante. Elle sait exactement ce qu’elle veut, elle n’appartient pas à la gauche, à la droite, au nationalisme. Elle ne veut rien, seulement la liberté”, explique la jeune femme. En Iran, les manifestations se multiplient après le décès de Mahsa Amini

“Ça, c’est une génération qui ne peut pas être corrompue. Nos parents à nous, ils ont été corrompus. Ils ont été manipulés. Ils n'ont pas réalisé. Ils n’étaient pas assez vigilants, au moment de la révolution islamique il y a 40 ans. Cette génération-là, impossible de les manipuler. Ils savent exactement ce qu’ils veulent. Et ce qu’ils font, nous, on est là, on est juste-là, on est derrière, ou devant aussi. Je suis fière. Je suis fière de réaliser ça. Je suis fière de les voir, ils sont grands, ils sont gigantesques, je les aime”, conclut l'actrice. Le voile en Iran des années 1950 à aujourd’hui

avatar
Brut.