retour

L'histoire de Ghorban, réfugié afghan

Ghorban a fait 12 000 km pour arriver en France. Il avait 12 ans, n'avait pas d'argent et ne parlait pas français. Aujourd'hui, il a la nationalité française et un diplôme. Voici son histoire...

Le parcours de Ghorban, jeune réfugié afghan, par le photographe Olivier Jobard

Pour aller à l’école, il a dû quitter son Afghanistan natal. En France, il a rencontré Olivier Jobard, qui a décidé de raconter son histoire.

« Ghorban se pose sur les genoux de sa mère et sa mère lui dit : "Viens, tu resteras toujours mon bébé." Et là Ghorban veut percer l’abcès. » Ça, c’est l’une des photos les plus poignantes qu’Olivier Jobard a prises de Ghorban.

Abandonné par sa mère

Enfant, abandonné par sa mère, obligée à se remarier par les hommes de la famille, Ghorban est placé chez son grand-père. Élevé à la dure, il est obligé de garder les troupeaux et de cultiver du pavot. Mais il a un rêve : aller à l'école. Il décide donc de quitter son Afghanistan natal. 12.000 kilomètres plus loin, il arrive en France. en 2010, il rencontre le photographe Olivier Jobard.

« Une fois arrivé en France, c'est un vrai parcours du combattant. Il est déjà obligé de se faire reconnaître par l'aide sociale à l'enfance. Avant même ce premier entretien, qui n'a lieu que six mois après son arrivée, il se fait repérer par des associatifs qui se disent qu'il faut aider ces jeunes qui veulent rester, donc il est mis dans un foyer d'urgence », raconte le photographe.

Il envoie de l'argent à sa famille pour aider ses petits frères et sœurs à aller à l'école

Ghorban a pu être scolarisé 18 mois plus tard. En 2016, il obtient son bac. L’année suivante, la nationalité française. Il peut alors retourner en Afghanistan voir sa famille. « Je crois qu'il a pris une grosse claque en arrivant sur place. Il a décidé de rentrer en Afghanistan, d'arrêter ses études. Il pouvait aller en BTS, il était prévu qu'il aille en alternance. Il a décidé de travailler, de faire de l'intérim pour gagner de l'argent et pour pouvoir envoyer de l'argent à sa famille, de manière à aider ses petits frères et sœurs à sortir de ce village et aller à l'école comme lui a pu le faire en France. »

« Ces jeunes se font illégalement refouler vers l'Italie »

Comme Ghorban, ils sont de nombreux jeunes à essayer de passer la frontière entre l'Italie et la France. « Tous ces jeunes se font interdire l'entrée dans le territoire ou ils sont déjà puisque les autorités françaises les interpellent. Mais ils pourraient justement bénéficier d’une protection légale, qui est la loi, la loi du droit de l'enfant… Mais ces jeunes se font illégalement refouler vers l'Italie. »

Ghorban est arrivé pieds nus en France après avoir traversé 12.000 kilomètres, sans argent ne connaissance, « avec un espoir gros comme peut avoir un gamin de 12 ans… » Il ne parlait pas un mot de français. « Quand on lui donne cette chance, quand on lui ouvre cette porte, quand on l'accueille à peu près dignement, ça marche », assure Olivier Jobard. Aujourd'hui, Ghorban a finalement décidé de faire un BTS en alternance et a renoué contact avec sa mère.

10/09/2018 10:57
  • 141.4k
  • 75

50 commentaires

  • Arturo S.
    12/09/2018 23:56

    Cool encore un photographe voyeur qui se fait de la tune sur une anecdote mélodramatique. ...du réchauffé le coup de la peite orpheline aux yeux bleus.... Laisse ce mec vivre sa vie point.

  • Mariam L.
    12/09/2018 19:57

    Yacin Arifi😍😢

  • Cindy M.
    12/09/2018 17:07

    1) C'est un migrant économique qui n'était pas menacé chez lui et n'a pas grand chose à faire ici, aussi bonne personne qu'il soit. Le piano en fond sonore est censé faire larmoyer mais ça ne marche pas sur tout le monde ! 2) L'Afghanistan est environ à 7000 km de la France, pas 12 000. 3) Son trajet dessiné sur la carte part du Turkménistan, pas de l'Afghanistan. Encore du journalisme de très haut niveau de la part de Brut.

  • Fred K.
    12/09/2018 10:59

    Une histoire personnel n'est pas un fait universelle et une minorité ne représente pas la majorité. C'est comme représenter un sportif handicapé qui est heureux de sa vie alors que 99% souffrent et sont malheureux. On a un système très hypocrite qui essayent de nous cacher la triste réalité. La vrai vie ne se trouve pas derrière une photo, un livre, ou une série, mais bien dans celle qu'on vit au jour le jour.

  • Gwen' L.
    11/09/2018 21:54

    Je ne suis pas sûr de la nécessité de la pause publicitaire au milieu d’une histoire comme celle-ci.

  • Philippe D.
    11/09/2018 21:27

    Um exemple ou Une exception?

  • Jarod B.
    11/09/2018 21:18

    Pourquoi parlez vous toujours des étrangers vous n'avez pas d'autre sujet vous faite peine a voir brut .

  • Florie C.
    11/09/2018 19:24

    , finalement il a repris ses études ! :)

  • Annick D.
    11/09/2018 16:03

    Que sont nos petite misères à côté de celà ?

  • Marie-Thérèse B.
    11/09/2018 12:32

    Belle leçon de courage

  • Hippolyte F.
    11/09/2018 10:42

    Et puis a côté de ça tu as des grands cons qui avaient tous les moyens mais ont pris ça pour acquis, qui ont fini par se prendre la réalité dans la tronche, qui vont te sortir qu'on aide trop les immigrés...

  • Laurent M.
    11/09/2018 08:41

    Il venait d'où pour avoir fait 12000 km ?

  • Maxime R.
    11/09/2018 08:27

    Je le savais Mr !

  • Oran C.
    11/09/2018 08:27

    Un qui réussit et des milliers qui pourrissent!!!.

  • Margaux S.
    11/09/2018 06:44

    c’est le reportage dont je te parlais

  • Hélène l.
    11/09/2018 06:16

    quel horreur la pub en milieu de video !!😡

  • Hafssa B.
    11/09/2018 05:36

    Magnifique cette photo d un fils adulte dans les bras de sa mère 😍

  • Leïla M.
    10/09/2018 21:29

    , , , au Visa

  • Nina B.
    10/09/2018 19:09

    Vraiment bravo à ce jeune , j'admire son courage.

  • Zye N.
    10/09/2018 18:44

    La beauté de la France.. si on a la volonté, on s’en sort ❤️

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.