retour

La face cachée des avocats au Chili

Rivières asséchées, enfants assoiffés... Le militant Rodrigo Mundaca nous dévoile la face cachée des cultures d'avocats au Chili.

Au Chili, le business de l’eau va à l’encontre des droits humains

Est-il acceptable que vous continuiez à consommer des avocats alors que certains enfants faute d’avoir accès à l’eau, doivent quitter leur village ? C’est la question que pose Rodrigo Mundaca. Ce militant se bat pour le droit à l’eau au Chili, où cette ressource naturelle est gérée comme une propriété privée. Il raconte son combat à Brut.

Aujourd’hui au Chili, l’eau est du domaine du privé. L’État chilien n’est donc pas en mesure de garantir le droit à l’eau : “Ici, voler de l'eau est une infraction, on peut recevoir une amende (…), l’eau, aujourd'hui au Chili, s'achète, se vend ou se loue.” Dans la région de Petorca, malgré la gravité de la sécheresse qui s’abat sur le Chili, laissant 600 000 personnes sans accès à l’eau et causant la mort de plus de 100 000 animaux, les cultures d'avocat sont prospères. “Si le producteur qui vend des avocats sur votre marché est un producteur qui a violé le droit à l'eau, qui vole l'eau sur notre territoire, ne lui achetez pas”, demande Rodrigo Mundaca. Aujourd'hui, s’il n’y a pas d’eau dans les rivières de la province de Petorca, au sein de la région de Valparaíso, cela est causé par la monopolisation de l’eau par de grandes plantations d’avocatiers. Par conséquent, comme il n'y a plus d'eau dans les rivières, le cycle de l'eau est rompu. Ainsi, l’eau destinée à la population vient principalement de camions citernes. Dans le pire des cas, les personnes les plus modestes doivent aller faire leurs besoins dans des sacs plastique… Face à la privatisation de l'eau, la vie des populations est en danger.

“Pour nous, le sommet sur le changement climatique est un groupe de personnes arrogantes”

Aujourd’hui, Rodrigo Mundaca n’a pas confiance dans la COP25 : “Ceux qui y vont sont des chefs d'Etat, des ministres, qui feront des promesses qu'ils ne tiendront pas. Ils s'engagent tous à réduire les émissions de gaz à effet de serre mais les industries qui extraient des minéraux dans notre pays, ça, ils n’y touchent pas.” Selon lui, les multinationales européennes s'approprient l’environnement du Chili, le pillent et le dégradent. C’est notamment la multinationale Suez, une entreprise française qui s'empare de l'eau du Chili. Désormais, selon Rodrigo Mundaca, il y a un impératif. Il s’agit de construire un nouveau modèle de développement qui soit économiquement viable, mais aussi socialement juste et écologiquement plus sain : “La vie des gens dépend de l'eau tout comme la vie des végétaux, le fonctionnement des écosystèmes et le développement des économies locales. L'eau est un droit humain et ne peut pas continuer à être privatisée et commercialisée dans un pays aussi lointain, aussi reculé que le Chili.

14/12/2019 09:31mise à jour : 11/05/2020 10:09
  • 3.4M
  • 3.9K

305 commentaires

  • Sebastian M.
    02/08/2020 11:43

    on regarde après le riposino

  • Florence G.
    29/07/2020 10:29

    Merci pour cette piqûre de rappel!!!

  • Evelyne G.
    28/07/2020 22:09

    Et ca ‘. La culture industrielle du soja contribue à la déforestation en Amérique du Sud. Pourtant, nous en importons par millions de tonnes. Tout ça pour rassassier les véganes et autres adorateurs et adoratrices de tofu ? Pas du tout 👀 ▶️ Mettons fin à la déforestation générée par nos importations. Signez : https://www.greenpeace.fr/petition-deforestation/

  • Roseline L.
    27/07/2020 11:26

    Mais dans quel monde vivons nous ? La privatisation de l eau devait être interdite partout dans le monde. De plus s acharner à faire des cultures qu il faut sans cesse arroser est un non sens.

  • Jean-Louis M.
    26/07/2020 00:46

    Pour information, le PB de l'eau saine va se poser aussi en France ! Il faut arrêter de vampiriser les autres pays et s'occuper de nos nappes phréatiques ! Simplement, par ce nous aurions le droit d'agir en France !

  • Martine C.
    25/07/2020 07:56

    Bravo de tirer cette sonnette d'alarme.C'est inacceptable de faire subir à ces populatins vullnérables par notre encombrante position qui écrase ....la position des pays riches.Ça doit cesserillico...on ne veut pas manger des avocats ds ces pitoyables cknditions....et cette nauseabonde huile de palme qui détruit tous les habitats des esp..animales parmi lesquelles des gds singes en danger d'extinction....on peut en parler aussi .Le boycot ça existe !Non. Ras le bol de ces gens qui se goinfrent de nutella p ex,.

  • Kate S.
    14/05/2020 12:40

    Je vous en prie m achetez plus d'avocat du Chili

  • Elizabeth C.
    14/03/2020 20:46

    l’interview don’t je te parlais le week-end dernier

  • Herve C.
    13/02/2020 22:48

    On va y arriver nous aussi

  • Dominique V.
    12/02/2020 22:43

    Comment savoir si les avica6ts achetés sont issus d une culture vertueuse Aucun détaillant même au marché ni dans les magasins bio ne peut le dire .Alors doit on arrêter d acheter des avocats venait du Chili ?

  • Annick C.
    10/02/2020 20:33

    Comme un de mes propriétaires m a dit lorsque j étais en Italie et qui m a beaucoup touchée l eau on ne vous l'a facture pas C est Vitale tout être humain doit en pouvoir la boire C est notre Gaia qui nous l offre gratuitement

  • Geneviève J.
    04/02/2020 23:08

    On se heurte toujours aux mêmes problèmes

  • Matthieu N.
    29/01/2020 21:15

    Vicky Rousseau je t'avais parlé des avocats et de la secheresse que ca causé !

  • Julie D.
    29/01/2020 17:29

    😱😱

  • Agnes P.
    29/01/2020 17:03

    J aimerais bien lui dire : on est de tout cœur avec vous, mais est ce vraiment raisonnable ? Décidément, quand on saura tout ! ...

  • Marie-Blanche L.
    29/01/2020 15:54

    Pas d'avocats chez nous !

  • Chloé M.
    29/01/2020 10:11

    😓

  • Vanessa J.
    29/01/2020 09:01

    ce dont je vous parlais

  • Fifi B.
    29/01/2020 07:48

    No avocat et pourtant j'adore cela ! Boy cott

  • Astrid R.
    29/01/2020 07:29

    le peuple doit savoir