retour

La Mata Atlântica : l'autre forêt menacée du Brésil

C'est une forêt tropicale à la biodiversité foisonnante. Mais plus de 90 % de son territoire a disparu. Voici la Mata Atlântica : l'autre forêt menacée du Brésil.

La Mata Atlântica, l'un des écosystèmes tropicaux les plus abîmés de la planète

Aujourd'hui, 93 % de la surface de cette forêt du sud-est de l'Amazonie ont disparu.

Au sud-est de l'Amazonie se trouve une autre forêt qui recouvrait autrefois les villes de Rio de Janeiro et de São Paulo : la Mata Atlântica. Avant l'arrivée des colons en Amérique du Sud, elle s’étendait sur près de 15 % du territoire brésilien et sur une partie des territoires paraguayens, argentins et uruguayens. Mais aujourd'hui, 93 % de la surface de cette forêt ont disparu.

Plus de 20.000 espèces végétales et quelque 2.000 espèces animales

Au fil des siècles en effet, les humains sont venus exploiter les nombreuses ressources de la région : bois, or, pétrole… La forêt a aussi été largement rasée pour créer des exploitations agricoles, des élevages bovins et des infrastructures urbaines.

Aujourd'hui, 70 % de la population brésilienne vivent dans les délimitations d'origine de la Mata Atlântica. Cette forêt abrite une grande richesse : on y trouve plus de 20.000 espèces végétales et quelque 2.000 espèces animales. 52 % des espèces d'arbres et 92 % des espèces d'amphibiens qui s’y trouvent n'existent nulle part ailleurs. La Mata Atlântica figure d'ailleurs parmi les 34 hotspots de biodiversité de la planète : des zones menacées concentrant une grande richesse de biodiversité.

Des essais pour créer des corridors biologiques

Pour préserver ce qu'il reste de cet écosystème unique, plusieurs initiatives ont été mises en place. Désormais, une partie des forêts de la Mata Atlântica sont protégées, et plusieurs programmes de reforestation ont été mis en place afin de reconnecter les fragments de forêt isolés. L'idée est de créer des corridors biologiques pour permettre aux animaux comme les jaguars, les tamanduas ou les tamarins-lions dorés de se déplacer. Aujourd'hui, la Mata Atlântica est considérée comme l'un des écosystèmes tropicaux ayant subi le plus de perte.

01/04/2020 10:52mise à jour : 01/04/2020 10:55
  • 91.2k
  • 41

36 commentaires

  • Karola H.
    08/05/2020 19:23

    C'est trop tard. Ils ont nique le coin... Personne ne fera revenir ce qui a été détruit... Connards...

  • Jérôme L.
    06/05/2020 20:38

    il faudrait envoyer des LEADERS où faire connaître des leaders. Pour prendre le contrôle d'une ville, en tant que maire. Avec un programme d'une grandeur feuille A4. 10 objectif rallye le maximum de mairie pour la sauvegarde de la planète. 😘❤️.. 🌏.. ❤️... les maires de France devrait avoir le même programme.... replanter !!! Notre vie sur cette planète.

  • Pierre-Denis C.
    05/04/2020 09:39

    The idea and goal are really great. But do we know if the project will be really possible with the actual Brazil's président ? Hum... ?

  • Patrick L.
    04/04/2020 10:21

    Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. Cupidité sans humanité n'est que destruction de la vie... 💵 💶 💷 💰 💴

  • Nicola D.
    03/04/2020 15:36

    Maudits colons

  • Emmanuel W.
    02/04/2020 19:44

    nous payerons un jour tous ça..et nous nous chercherons des excuses..nous interpréterons mal par confort , par lâcheté de ne vouloir affronter notre responsabilité..comme nos dirigeants l'on toujours fait parceque nous votons pour eux..leur incompétence et leur déconsidération ne sont que le reflet de notre manque d'intérêt envers les "autres", "le reste ", notre égocentrique. Je connais ce milieu naturel , j'y étais..les gens se foutent de son existence..seuls les plages et les boutiques les intéressent. Les coatis , les ouistitis et les perruches ne sont que du folklore , du "paysage ". Personne ne sait dans quel état ils sont ni ce que représente leur déclin et personne ne culpabilise de sa propre action, de ce que sa propre existence à cet endroit peut engendrer sur ces animaux. Tant que les gens seront comme ça, et l'élection d'un genocideur à la tête de ce pays au combien indispensable pour la biodiversité l'illustre bien, l'humanité restera comme les trois singes bien connus de tous..je ne vois rien, c'est mieux pour dormir, je n'entends rien, ça risquerais de me faire mal, et je la ferme , je ne veux surtout pas éveiller les consciences. On pourra dire ce que l'on veut ..nous sommes en minorités..face à des milliards de genocideur en puissance..qui pensent que tout ceci n'est pas déjà à faute! bonne soirée à tous et garder le moral

  • Sylvie R.
    02/04/2020 17:35

    Bravo Brut continuez de divulguer les endroits épargnés par la connerie humaine, comme ça, grâce à vs, les c..pourront les repérer plus efficacement afin les polluer mieux encore !!!

  • Cécile W.
    02/04/2020 11:48

    Et encore l homme

  • Catherine M.
    02/04/2020 08:27

    L’homme détruit peu à peu mais sûrement 😡 notre belle planète... L’argent perdra l’humanité ☹️

  • Danièle L.
    02/04/2020 07:25

    J espère qu'ils pourront refaire une partie de la forêt ce serait un bon début

  • Stéphane T.
    02/04/2020 07:10

    💖💖💖💖💖💖💖💖 LA SOLUTION = un cyber COVID dans les systèmes informatiques de la finance mondiale 💖💖💖💖💖💖💖💖💖

  • Stéphane T.
    02/04/2020 07:07

    En France l ONF va être privatisée .... alors vite à vos appareils photos !! Ça fera des souvenirs pour vos petits enfants.....

  • Samy S.
    02/04/2020 01:59

    Merci pour l'info

  • Lili W.
    01/04/2020 22:36

    Bonjours eh ben là où l'homme s'installe ils pullulent environnement comme un Bobo qui infecte l'habitat d'autre pays horrible arrêter merci

  • Myriam L.
    01/04/2020 22:17

    Et oui tout a commencé à se détériorer partout avec les colons portugais, anglais, français, espagnol.

  • Sylvie S.
    01/04/2020 19:02

    Comme toujours superbe compte rendu 😍😍😍

  • Mireille G.
    01/04/2020 18:26

    vite, vite qu'ils replantent un maximum

  • Souzaline E.
    01/04/2020 17:20

    Mais il ne reste plus gd chose !

  • Jean L.
    01/04/2020 16:18

    Un beau reportage sur cette forêt sur Arte.fr encore disponible

  • Renee C.
    01/04/2020 15:55

    C'est bien triste, l'homme détruit tout.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.