retour

La production de cocaïne nuit à l'environnement

1 g de cette poudre blanche = 4 m2 de déforestation. Voici l'impact environnemental de la cocaïne.

L’impact de la production de cocaïne sur l'environnement

Déforestation, pollution, contamination… La cocaïne a aussi un impact écologique.

« Le trafic de drogue engendre de la déforestation et du désordre économique, de la mort et de la pauvreté liés au changement climatique », alertait en 2009 Alvaro Uribe Velez, alors président de Colombie. Chaque gramme de poudre blanche consommé conduit en effet à 4 m2 de déforestation, d’après le Natural History. Avec 171.000 hectares de cultures illicites de coca, soit 244.000 terrains de football, la Colombie est le premier pays producteur de cocaïne. Entre 2017 et 2018, les surfaces de plantations ont même augmenté de 17 %.

Plus de 2,4 millions d’hectares rasés en 25 ans

Selon la DEA, l'agence anti-drogue des États-Unis, c'est plus de 2,4 millions d’hectares qui ont été rasés lors des 25 dernières années dans les Andes sud-américaines. Cela représenterait près d'un quart de la déforestation observée dans cette région. Les cultivateurs doivent sans cesse trouver de nouvelles parcelles, car les sols s'épuisent rapidement à cause de la monoculture et de l'utilisation de pesticides. « On utilise les pesticides pour combattre les parasites, car ils mangent la coca par petits bouts, et cela nuit à notre économie », explique Exalto Mamani, cultivateur de coca.

Ces pesticides mettent en danger la faune locale, comme les abeilles. « Les abeilles qui entrent en contact avec les pesticides pulvérisés dans les champs de coca, ou dans d'autres plantations comme les tomates, meurent ou se perdent dans le champ et ne retournent pas chez elles, à la ruche », observe René Villca, apiculteur.

La faune menacée

Selon une étude réalisée par la police anti-drogue colombienne, près de 6.000 espèces animales  du pays sont menacées par la culture de la coca. « Ce qui se passe, c'est que ces insecticides sont principalement des organophosphates, c'est-à-dire qu'ils sont dérivés de l'acide phosphorique, qui est très toxique. Ils s'accumulent dans le corps et affectent le système nerveux central », analyse Miguel Limachi, entomologiste de l'université Mayor de San Andrés à La Paz .

Autre source de pollution : l'extraction des substances psychotropes contenues dans les feuilles de coca. Pour fabriquer la cocaïne, de nombreux produits chimiques sont utilisés, comme l’acétone, l'acide sulfurique, l’essence et le kérosène. Ces produits sont ensuite rejetés dans la nature.

Chaque année, ce sont plus de 15 millions de litres de produits chimiques qui seraient déversés dans le fleuve Amazone. La grande majorité de la production est exportée, soit vers l’Europe, soit vers l'Amérique du Nord. Aux États-Unis, premier pays consommateur de cocaïne, 90 % des billets de banque en circulation contiennent des traces de cocaïne, selon l’University of Massachusetts.

02/02/2019 16:24
  • 1.7m
  • 1.7k

767 commentaires

  • Andrea M.
    05/06/2020 23:24

    Arrêtez la cocaïne et vite.!!

  • Jeanne F.
    01/05/2020 14:11

    Mais quel desastre de partout. 😱😰😡🤮

  • Carmine P.
    20/04/2020 11:05

    Comme la production d'huile de palme pour le Nutella de m....

  • Jean N.
    18/04/2020 17:15

    Good. On peut faire bien mieux. Rasez moi ca qu on en finisse au plus vite.. !

  • Enzo C.
    27/02/2020 10:34

    " ouai mais c'est bio"

  • Rafik S.
    20/02/2020 21:24

    Pauvre nature 💔

  • Polux A.
    18/02/2020 15:55

    Et l’huile de palme et le soja ?!

  • Romain J.
    09/02/2020 16:38

    C’est le Pire quasiment

  • Mor G.
    03/02/2020 12:16

    Commence part le nutella on parlera de la coke plus tard

  • Fabienne H.
    02/02/2020 19:36

    😡😥😥

  • Clement B.
    02/02/2020 09:26

    C'est notre élite qui prend de la coke alors entre ça et tout le reste il est temps qu'on les vire

  • Tristan P.
    31/01/2020 01:04

    Si c’était légal , l’état aurais des milliar d’hectares de terrain de coca ... c’est juste qu’il ont mal leurs ventre que d’autre font de l’argent

  • Gaspard L.
    30/01/2020 16:10

    Álvaro Uribe , largement responsable de la du narco trafic dans son pays quel hypocrisie ...

  • Sylvie B.
    30/01/2020 07:50

    Le premier exportateur c’est le Mexique, la Colombie est passée quatrième exportateur....

  • Jean-Sébastien F.
    28/01/2020 00:08

    Ce portrait est tronqué et incomplet, voire biaisé. La très grande majorité des facteurs de pollution et d’appauvrissement avancés dans ce reportage n’ont rien à voir avec la cocaïne, mais tout avec la politique: la prohibition. Voilà la cause fondamentale qui devrait être pointée du doigt si on se voulait plus rigoureux.

  • Cathy A.
    27/01/2020 20:38

    comment peut -on combattre ces trafiquants mafieux fortunés ,ainsi que les consommateurs de ces produits de mort ? S'il n'y avait plus d'acheteur mais ils sont tellement accro qu'ils sont prêts à tout pour avoir leur dose .Si les gouvernements avaient plus de moyens pour bruler peu à peu leurs produits mais il y a la corruption car avec de l''argent ils peuvent se payer la police et autres .Nous sommes pour le moment impuissant contre ce fléau qui dévaste la forêt et tous les innocents qui y vivent (animaux, population,nature elle même .) Au lieu de prendre des drogues qui tuent lentement et font des morts collétéraux, il y a un moyen encore plus simple le suicide .et pour les trafiquants détruirent tous leurs laboratoires .ce serait un bon début mais encore faut il que les gouvernements le veuillent totalement

  • Nat N.
    27/01/2020 19:26

    dites ça au riches car il faut être blindé pour en prendre et dans leur milieu ça y va ...

  • Jason R.
    27/01/2020 18:49

    IL FAUT DEVENIR ECOLO

  • Lola B.
    27/01/2020 15:17

    mh

  • Don C.
    27/01/2020 13:33

    Fake news

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.