retour

Le Bangladesh traverse sa pire inondation depuis 10 ans

En moins de 2 mois, un quart de ce pays de 160 millions d'habitants s'est retrouvé sous les eaux, la pire inondation depuis 10 ans. Et la situation du Bangladesh pourrait encore empirer à cause du réchauffement climatique. Voilà pourquoi.

Le Bangladesh connaît sa pire inondation depuis 10 ans

En moins de deux mois, un quart de ce pays de 160 millions d'habitants s'est retrouvé sous les eaux.

« Une inondation prolongée a commencé à partir du 26 juin et se poursuit encore dans de nombreux endroits à travers le pays. Certaines stations ont observé que le niveau de l’eau avait atteint des records historiques, comme à Teesta » désespère Saiful Islam, expert en gestion de l’eau à l’Université d’ingénierie et de technologie du Bangladesh.

Au moins 5,4 millions de Bangladais seraient touchés

Au moins 5,4 millions de Bangladais seraient touchés, plus d’un million de maisons seraient inondées, et 800.000 enfants se retrouveraient privés d’école. Même si les précipitations diminuent, la situation est loin d’être revenue à la normale. Cette catastrophe arrive au pire moment pour le Bangladesh, alors que les habitants ont été frappés par le cyclone Amphan en mai et par l’épidémie de Covid-19 depuis mars.

Ce type de situation risque par ailleurs de se reproduire. « Nous savons que le réchauffement climatique augmentera l’intensité et la durée des inondations liées à la mousson en Asie du Sud, en particulier dans le bassin du Gange-Brahmapoutre-Meghna. Nous nous attendons donc à ce que ce genre d’inondations s’aggrave. Au cours des cinq dernières années, nous avons assisté à quatre inondations dévastatrices dans le bassin du Brahmapoutre », alerte Saiful Islam.

50 millions de Bangladais pourraient avoir été amenés à quitter leur pays d’ici à 2050

D’après une étude parue dans le Journal of Hydrologic Engineering en 2018, avec 2°C supplémentaires de température moyenne, les inondations liées au fleuve Brahmapoutre augmenteraient de 24 %. Avec 4°C, ce chiffre passerait à 60 %.

Pour Saiful Islam, les mesures prises par le gouvernement pour enrayer ce phénomène ne sont pas suffisantes. « Nous avons besoin d’une collaboration régionale pour la gestion des risques d’inondation. Cela peut se faire de manière holistique, car en Asie du Sud, de nombreux pays souffrent d’inondations dues à la mousson », affirme l’expert.

Le Bangladesh est l’un des États les plus vulnérables au réchauffement climatique. Le pays pourrait avoir perdu jusqu’à 20 % de son territoire d’ici à 2050 à cause de la montée des eaux, selon la Dhaka School of Economics. D’ici là, 50 millions de Bangladais pourraient avoir été amenés à quitter leur pays.

19/08/2020 16:24mise à jour : 19/08/2020 16:25
  • 375.9k
  • 155

49 commentaires

  • Nathalie J.
    22/08/2020 20:49

    Plantez des arbres 🌳 Peut-être que cela va sauver notre planète 🌎

  • Albert A.
    22/08/2020 19:20

    Depuis dix ans donc rien d'exceptionnel

  • Jean-Marc H.
    22/08/2020 13:58

    Ce n'est pas le réchauffement climatique qui fait la sécheresse mais l'incapacité des dirigeants à envoyer l'eau des pluies dans la direction des terres sèches au lieu de la drainer vers la mer et de pomper les nappes phréatiques .

  • Régis F.
    22/08/2020 12:43

    L' espèce "humaine" est la seule sur cette planète qui s' s'autodétruit en détruisant son environnement. Le COVID 19 est donc un bienfait pour cette planète.

  • Jose D.
    22/08/2020 12:26

    Je vais avoir 60 piges et depuis ma tendre enfance j ai toujours entendu parler de famine et inondations au Bangladesh..... C un scoop pour vous ?

  • Bernard R.
    21/08/2020 19:53

    Les pays tropicaux n'ont que 2 saisons. Les saisons sèches et les saisons pluvieuses. Donc les inondations sont légions. Rien d'exceptionnel. Les médias aiment dramatiser les faits millénaires. Eux le vivent très bien. En Égypte, les pluies diluviennes fertilisent les terres et personne ne dit rien. Au Bangladesh, en Inde et dans de nombreux pays ces inonsations sont salvatrices.

  • Marie B.
    21/08/2020 15:14

    L’Asie qui souffrent avec ces inondations !c terrible

  • Dom L.
    20/08/2020 22:16

    En 1930, ils étaient 35 millions d’habitants Aujourd’hui il sont 150 millions . Il suffit qu’il arrête de ce reproduire comme des fourmis. L’origine du réchauffement climatique c’est la surpopulation. La seule solution : éradi.... !

  • Jess I.
    20/08/2020 21:03

    La nature reprend ses droits.. Elle a assez subit 🛑

  • Maxime L.
    20/08/2020 15:12

    c'est ouf..

  • Teddy R.
    20/08/2020 13:20

    Pas d’aide de la France pour eux... pas assez médiatique

  • Jean-Paul L.
    20/08/2020 13:14

    Pas un mot de ces désastres dans la presse française, focalisée sur les masques et les anti-masques et sur les matches de foot du moment.

  • Léo P.
    20/08/2020 12:35

    :(

  • Marie-Dominique H.
    20/08/2020 10:58

    Ai vécu dans ce pays de 2004 à 2007. Il était déjà sous les eaux. Préparons nous à une immigration climatique. En 2050 le Bangladesh n'existera plus

  • Gerard G.
    20/08/2020 10:22

    Transports, industrie, production d’énergie, déforestation… Les activités humaines produisent des émissions de gaz à effet de serre dont l’impact sur le climat est dramatique.La bonne nouvelle: bUnited est prête à payer pour nous rassembler. Très innovant. Pour voir, il suffit de cliquer. Je suis fan! https://bUnited.com/inviter/BDYY-6129/35/

  • Florence J.
    20/08/2020 08:06

    Merci de nous informer de façon si vivante et visuelle de ce qui se passe dans le monde. Cela nous permet de mieux réaliser l'ampleur des évènements et de nous orienter pour réagir et agir

  • Michele P.
    20/08/2020 07:22

    j'ai mon filleul d'adoption à dacca et je ne sais pas ,si il es vivant ou mort depuis quelques années déjà ?

  • Michele P.
    20/08/2020 07:06

    beaucoup de pays vous subir le même sort hélas ! nous le savons depuis longtemps !

  • Sophie M.
    20/08/2020 06:59

    Quand va-t'on vraiment se soucier du pb climatique !!!!!????

  • Salusem H.
    20/08/2020 06:11

    Encore une population qui devra se déplacer, perdre ses racines et peut-être même se retrouver réfugiés climatique comme les Inuits très bientôt !

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.