retour

Le propithèque soyeux, un lémurien en danger critique d’extinction

Ce lémurien blanc de Madagascar est l’une des espèces les plus menacées au monde. Alors le WWF et l’UICN ont allié leurs forces pour le sauver. Voici le propithèque soyeux.

Le propethèque soyeux, une espère presque disparue

Il tire son nom de son pelage blanc. Le propithèque soyeux fait partie des 100 espèces les plus menacées au monde.

Il ne reste que 250 propithèques soyeux dans le monde. Ce lémurien doit son nom à son pelage blanc caractéristique. Le propithèque soyeux est l’une des 100 espèces les plus menacées de la planète.

Pourquoi ils disparaissent

Ce lémurien vit au nord de Madagascar, dans une zone difficile d’accès. Il est très sensible aux perturbations engendrées par l’Homme. Son habitat est situé dans les forêts tropicales humides de moyenne altitude, situées entre 800 et 1.500m.

Si les propithèques soyeux disparaissent, c’est parce qu’ils sont la cible de braconniers pour leur viande. C’est aussi à cause du développement de zones agricoles pour la culture du riz. Par ailleurs, leur habitat est détruit par le trafic de bois précieux comme le bois de rose.

Enfin, les femelles sont seulement fertiles un à deux jours par an, comme la plupart des lémuriens. Les chances de reproduction sont donc très minces. Aujourd'hui, le propithèque soyeux est en danger critique d'extinction.

Sauver les propithèques soyeux, une cause commune

Pour sauver l'espèce, l’UICN et le WWF ont travaillé ensemble à la mise en place d’un programme de sauvegarde. Les associations se sont concentrées sur les communautés locales. Elles souhaitent sensibiliser les populations et les encourager à protéger cet animal emblématique de la région.

Des pièges photo et des caméras de surveillance ont notamment été installés. Les dispositifs servent à localiser plus facilement les populations de lémuriens et à suivre leur évolution. Il existe aussi des patrouilles pour lutter contre le braconnage. Par ce programme, l'ensemble des acteurs espèrent empêcher ces animaux de subir le sort qu’évoque leur surnom local : les fantômes de la forêt.

06/11/2020 07:35

6 commentaires

  • Thomas H.
    12/11/2020 07:26

    ^^

  • Seheno R.
    12/11/2020 03:17

    C est tellenent triste! Il faut accentuer la protection!

  • Chkanou C.
    11/11/2020 08:53

    Parcontre je trouve ca hyper intrusif les cameras, persuadee qu'il y a des moyens plus humains pour les preserver de l'homme. S'installer de maniere discrete a proximite par exemple.

  • Epiphane C.
    11/11/2020 08:03

    Merci pour vos documents informateurs, Ce qui est très triste ☹️ est que les humains dans tous les cas détruisent et d’autres humains essaient de sauver.

  • Aîcha C.
    11/11/2020 08:02

    🙏🏼protéger les.

  • Fabiola D.
    11/11/2020 07:53

    ,😍

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.