retour

Les actions pour régénérer les océans d'ici à 2050

Régénérer les océans d'ici à 2050, c'est possible. C'est la conclusion d'une étude scientifique d'envergure internationale.

Régénérer les océans en 30 ans, c’est possible !

C’est la conclusion d’une étude scientifique menée par 16 universités dans 10 pays différents, récemment publiée dans la revue « Nature ». Décryptage.

« Il est possible de reconstruire une grande part de la vie marine d'ici à 2050, même si c'est un important défi. Mais il est réalisable, à la fois pour la science et pour la société », affirme le chercher Carlos M. Duarte, auteur principal de l'étude « Régénérer la vie marine », publiée dans Nature le 1er avril 2020. Cette recherche a été menée par 16 universités dans 10 pays différents.

« Si vous cessez de tuer la vie marine et que vous la protégez, elle reviendra »

Premier constat des chercheurs : l’incroyable résilience de la vie marine. Grâce à une meilleure protection des écosystèmes en effet, le nombre d'espèces marines menacées d'extinction est passé de 18 % en 2000 à 11 % en 2019. Certaines espèces protégées ont même vu leur population largement augmenter.

De plus, les baleines à bosses, qui étaient seulement quelques centaines en 1970, sont plus de 40.000 aujourd'hui. « L'un des principaux messages de l'étude, c'est que si vous cessez de tuer la vie marine et que vous la protégez, elle reviendra », résume le chercheur Callum Roberts, qui a participé à l’étude.

« Nous avons malheureusement perdu environ 20 espèces marines »

L’étude conclut ainsi que la vie marine peut se remettre des nombreuses pressions : surexploitation des stocks de poissons, pollution plastique, réchauffement climatique… « Nous n'avons pas encore atteint le point critique au-delà duquel le rétablissement est sans espoir. Nous avons malheureusement perdu environ 20 espèces marines. Mais c'est très peu comparé aux milliers d'extinctions que nous avons subies sur terre », assure Callum Roberts.

Réguler la pêche internationale et réduire la pollution

Pour régénérer la vie marine d'ici à 2050, des actions immédiates sont nécessaires. Entre autres : réguler la pêche internationale, réduire la pollution plastique et chimique, protéger les habitats côtiers qui absorbent du carbone… « Toutes ces mesures doivent être prises simultanément. Surtout, si nous ne prenons pas des mesures rapides et ambitieuses pour atténuer le changement climatique, les promesses que nous ferons à travers les autres mesures seront inutiles », prévient Callum Roberts.

Le coût de ces mesures est estimé à plus de 10 milliards de dollars par an. Toutefois, pour les scientifiques, les bénéfices économiques, humains et environnementaux seront bien supérieurs. « Pour l’humanité, relever le défi de la régénération substantielle de la vie marine serait une étape historique dans sa quête d’un avenir global durable », conclut Carlos M. Duarte.

11/04/2020 06:21
  • 843.3K
  • 643
Brut - Le livre

354 commentaires

  • Charlotte L.
    24/09/2020 11:18

    zéro déchet nous voilà

  • Romain O.
    04/09/2020 20:24

    👍

  • Gilles C.
    01/09/2020 15:34

    A la seul condition que l'homme disparaisse de la terre.

  • Patricia D.
    31/08/2020 22:47

    trop tard;,;ils ne veulent pas lâcher leur bout de cadavre ou laitage ,

  • Lucile L.
    31/08/2020 18:17

    Ça m'a fait penser à toi, la fan d'animaux ! ;)

  • Anne P.
    31/08/2020 18:01

    J’aimerais y croire...

  • Jean-jacques A.
    31/08/2020 17:49

    La nature sera toujours plus forte que la connerie humaine. N'oubliez pas un simple petit virus peut bloquer la planète entière...

  • Ingrid B.
    31/08/2020 17:06

    Des actions dans l urgence !!! Surtout pas de belles paroles que l ont entend tous les jours!!! Comment allez vous faire pour enlever les micro- particules de plastiques qui sont ingeres par les poissons et qui avec le réchauffement climatique dégagent encore plus de produit toxiques ,? Je suis pas certaine que l'on puisse revenir en arrière ...

  • Renaud P.
    31/08/2020 14:43

    Il faut impérativement contrôler toutes les industries polluantes c'est un impératif absolu et pas que ça d'ailleurs.

  • Uvalle L.
    31/08/2020 06:40

    Si ça ne rapporte pas d’argent immédiatement, peu de pays feront le nécessaire

  • Xavier L.
    31/08/2020 06:37

    On ferait un immense progrès en réduisant drastiquement l'usage des plastiques non biodégradables pour les emballages. Cela passe par de nouvelles réglementations qui pourraient être mises en place en quelques années, sans coût faramineux et sans impact majeur pour les consommateurs.

  • Seb B.
    30/08/2020 17:31

    Seul les naïfs y croient ... Et ils sont nombreux ...

  • Michel C.
    30/08/2020 13:49

    Il est grand temps mais je crois qu'il est déjà trop tard pour agir il y a 30 ans en arrière oui

  • Jérémy F.
    29/08/2020 20:54

    Je n'y crois pas. Je pense que nous sommes condamnés à court terme. Faut voir les réflexions qu'on ce paye rien qu'en discutant sur l'abandon de la bouteille d'eau... Qui pourtant ne nuit en rien au confort de vie. Alors des mesures plus forte... Laissez moi rire.

  • Jérémy F.
    29/08/2020 20:52

    Lol oui... Le problème c'est "mesures immédiates" déjà à partir de là on sait que c'est cuit.

  • Luc-Sophie H.
    29/08/2020 14:02

    De bonnes nouvelles !!! Régulation internationale de la pêche... et des finances ! Pour un avenir durable, il faut passer par une justice sociale.

  • Coco C.
    29/08/2020 13:08

    Je crains que les visions court-termistes ne durent encore...

  • Eliane B.
    29/08/2020 10:32

    👍

  • Pascale G.
    29/08/2020 04:24

    arrêtons la surpêche déjà et des cotas très rigoureux nettoyons les océans construisons des bateaux nettoyeurs au lieu de paquebot qui polluent on a une planète merveilleuse sauvons là

  • Lionel P.
    29/08/2020 02:25

    Au lieu de le dire pour mieux reculer en tranquillisant la situation faudrait songer a s'y mettre pour de bonnet sans trop le dire non??

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.