retour

Les pays s'organisent contre le trafic de viande de brousse

De la viande de singe vendue sur un marché en Belgique... Ce n'est pas un cas isolé, mais un phénomène dangereux : le trafic de "viande de brousse" sévit dans de nombreuses villes d'Europe et des États-Unis.

La viande de brousse vendue en Europe et aux Etats Unis

De la viande de singe vendue en Europe et aux Etats-Unis… depuis plusieurs années, ces cas se multiplient.

L’appétit croissant des occidentaux pour une viande “exotique” entraîne ce dangereux trafic : en Belgique, on a découvert sur un marché que ce qui était vendu comme de la viande d’antilope était en réalité de la viande de singe. Entre 40 et 120 tonnes de cette “viande de brousse” transiteraient chaque année par l’aéroport de Bruxelles.

Selon Ben Garrod, primatologue, une tonne de viande de brousse à destination des Etats-Unis a été saisie début 2019. Et c’est un danger majeur pour la biodiversité, mais aussi pour la santé publique. En effet, la consommation de viande de singe peut entraîner la diffusion de graves maladies tel que le virus Ebola ou la variole du singe.

Cette viande de brousse est fumée et noircie afin de la rendre indifférenciable d’une viande “normale” à l’oeil nu. Le phénomène est d’une telle ampleur que les douanes anglaise comptent investir dans de nouvelles technologies d’analyse d’ADN. Selon la primatologue Jane Goodall, d’autres moyens peuvent limiter le trafic : la formation de chiens de détection, mais aussi l’intervention d’Interpol qui lutte contre la criminalité environnementale. L’ensemble des singes d’Afrique équatoriale et tropicale sont en voie d’extinction.

15/06/2019 06:23mise à jour : 16/06/2019 07:53

1 commentaire

  • iléana Maillard
    16/06/2019 17:10

    C est immonde de vendre ça les singe son no ancêtre