retour

Nauru, le "pays qui s'est mangé lui-même

Cette île du Pacifique possédait l'un des plus hauts niveaux de vie au monde, avant de s'effondrer. C'est l'histoire de Nauru, le "pays qui s'est mangé lui-même".

Nauru, le pays qui s'est mangé lui-même

Cette île du milieu du Pacifique possédait autrefois l'un des plus hauts niveaux de vie au monde. Aujourd'hui, ne vivent dans ce petit pays que 11.000 habitants, menacés par la montée des eaux.

C'est l'histoire de Nauru, surnommé « le pays qui s'est mangé lui-même ». Cette île océanienne est située à 4.835 km de l'Australie et s'étend sur 22 km2.

En 1974, Nauru possède le second PIB par habitant au monde

La majorité de la population est concentrée sur une bande côtière qui entoure un plateau central. C'est sur ce plateau qu'ont été découverts de massifs gisements de phosphate, un sel notamment utilisé pour la création d'engrais et d'explosifs. Leur exploitation débute en 1906, au bénéfice des colons allemands. En 1914, c'est au tour de l'Australie de profiter de cette exploitation, et le pays prend le contrôle de l'île jusqu'en 1968. Cette année-là, Nauru obtient enfin son indépendance et devient la plus petite république au monde.

C'est le début d'une ère de prospérité économique exceptionnelle : en poursuivant l'exportation de son phosphate, le pays du Pacifique s'enrichit très rapidement. En 1974, il possède le second PIB par habitant au monde, trois fois plus élevé que celui des États-Unis. Cette année-là, le pays génère 225 millions de dollars australiens.

Lorsque les gisements de phosphate se tarissent, l'économie commence à s'écrouler

Le petit pays se dote d'une compagnie aérienne, multiplie les avantages sociaux pour ses habitants, investit massivement à l'étranger… Mais lorsque les gisements de phosphate se tarissent au début des années 1990, l'économie du pays commence à s'écrouler. Les investissements immobiliers effectués par le gouvernement en prévision de cette crise se révèlent infructueux. L'île, ravagée par l'exploitation minière, ne peut se rabattre sur d'autres ressources, comme le tourisme.

80 % de la terre a été dévastée, 40 % de la marine a été tuée. Alors que les saisies se multiplient, que l'industrie s'effondre et que les gouvernements se succèdent, la République de Nauru adopte différentes stratégies pour remplir ses caisses : blanchiment d'argent étranger, vente de passeports, accueil rémunéré de réfugiés clandestins… Au fil des années, ces activités valent à Nauru des accusations sévères de la part de l'ONU, de l'OCDE, d'Amnesty International…

Une crise économique doublée d'une crise sanitaire

Puis la crise économique du pays se double d'une crise sanitaire, due à l'adoption trop rapide d'une société de consommation. Le pays a le plus important taux d'obésité au monde (61 % des adultes), le deuxième taux de tabagisme (47 % des adultes) et le plus haut taux de diabète de type 2 (40 % de la population). Aujourd'hui, la République de Nauru est une île aux paysages arides et industriels, à la faune et la flore dépeuplées et sur laquelle vivent encore environ 11.000 habitants, menacés par la montée des eaux.

26/07/2020 08:31
  • 10.8M
  • 4.3K

1967 commentaires

  • Maury M.
    27/11/2021 15:00

    😱😱🤦‍♀️

  • Ed H.
    20/11/2021 19:56

    Une honte

  • Ed H.
    20/11/2021 19:56

    L humain détruit tout qu elle horreur

  • Boulingrin C.
    16/11/2021 11:06

    Partout où les colons passent ils laissent que désolation

  • Fred A.
    15/11/2021 05:23

    A l’image de notre monde ... si nous ne changeons rien (mais c’est sans doute déjà trop tard ...).

  • Valérie D.
    05/11/2021 08:26

    L Homme le vrai nuisible. On détruit tout dans un paradis

  • Alain W.
    03/11/2021 01:37

    Exemple pour le monde de demain.

  • Chill A.
    29/10/2021 20:02

    C’est Arrakis

  • Sylvain G.
    29/10/2021 11:03

    cc est ce que l on fait avec la terre entiere presentement on ne comprendrera jamais il va nous rester que l argent pour se nourrir

  • Constance M.
    29/10/2021 10:43

    Résumé de l humanité à petite échelle, je ne connaissais pas. Très très intéressant

  • Denise F.
    22/10/2021 21:22

    Normal , quand on respecte pas notre mère : LA TERRE

  • Martine L.
    21/10/2021 12:09

    Je ne connaissais pas cette petite Île quel gâchis ! Ils ont exploités, ils ont mal géré le après, ils n'ont pas réfléchi aux conséquences qu il y aurai.c est infiniment triste et grave. Comme d habitude sa été l argent qui leurs a fait perdre la tête. C est hélas se que font tous les humains aujourd hui sur notre planète. Quand on voit ce petit bout de terre en péril sa fait peur pour l avenir.😢

  • Roti M.
    20/10/2021 14:10

    C' est le destin de nôtre si belle Terre, le fric ce cancer qui la grignote et qui la détruit.

  • Jean J.
    19/10/2021 16:18

    Quelle sensations la destruction ta S

  • Gédèon G.
    18/10/2021 18:05

    Comme à l'île de pâques pas étonnant pfff

  • Corinne S.
    16/10/2021 17:06

    la terre est une petite île … 🏝🌍

  • Abdelkrim D.
    16/10/2021 16:01

    Une très belle île heureusement laisser tranquille

  • Coyann D.
    16/10/2021 08:41

    L'homme détruit rien de plus à dire la terre se porterait tellement mieux sans nous

  • Dominique d.
    14/10/2021 01:22

    C’est ce qui nous attend à l’échelle mondiale

  • Nelly D.
    13/10/2021 16:42

    L’humanités en périls

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.