retour

Nauru, le "pays qui s'est mangé lui-même

Cette île du Pacifique possédait l'un des plus hauts niveaux de vie au monde, avant de s'effondrer. C'est l'histoire de Nauru, le "pays qui s'est mangé lui-même".

Nauru, le pays qui s'est mangé lui-même

Cette île du milieu du Pacifique possédait autrefois l'un des plus hauts niveaux de vie au monde. Aujourd'hui, ne vivent dans ce petit pays que 11.000 habitants, menacés par la montée des eaux.

C'est l'histoire de Nauru, surnommé « le pays qui s'est mangé lui-même ». Cette île océanienne est située à 4.835 km de l'Australie et s'étend sur 22 km2.

En 1974, Nauru possède le second PIB par habitant au monde

La majorité de la population est concentrée sur une bande côtière qui entoure un plateau central. C'est sur ce plateau qu'ont été découverts de massifs gisements de phosphate, un sel notamment utilisé pour la création d'engrais et d'explosifs. Leur exploitation débute en 1906, au bénéfice des colons allemands. En 1914, c'est au tour de l'Australie de profiter de cette exploitation, et le pays prend le contrôle de l'île jusqu'en 1968. Cette année-là, Nauru obtient enfin son indépendance et devient la plus petite république au monde.

C'est le début d'une ère de prospérité économique exceptionnelle : en poursuivant l'exportation de son phosphate, le pays du Pacifique s'enrichit très rapidement. En 1974, il possède le second PIB par habitant au monde, trois fois plus élevé que celui des États-Unis. Cette année-là, le pays génère 225 millions de dollars australiens.

Lorsque les gisements de phosphate se tarissent, l'économie commence à s'écrouler

Le petit pays se dote d'une compagnie aérienne, multiplie les avantages sociaux pour ses habitants, investit massivement à l'étranger… Mais lorsque les gisements de phosphate se tarissent au début des années 1990, l'économie du pays commence à s'écrouler. Les investissements immobiliers effectués par le gouvernement en prévision de cette crise se révèlent infructueux. L'île, ravagée par l'exploitation minière, ne peut se rabattre sur d'autres ressources, comme le tourisme.

80 % de la terre a été dévastée, 40 % de la marine a été tuée. Alors que les saisies se multiplient, que l'industrie s'effondre et que les gouvernements se succèdent, la République de Nauru adopte différentes stratégies pour remplir ses caisses : blanchiment d'argent étranger, vente de passeports, accueil rémunéré de réfugiés clandestins… Au fil des années, ces activités valent à Nauru des accusations sévères de la part de l'ONU, de l'OCDE, d'Amnesty International…

Une crise économique doublée d'une crise sanitaire

Puis la crise économique du pays se double d'une crise sanitaire, due à l'adoption trop rapide d'une société de consommation. Le pays a le plus important taux d'obésité au monde (61 % des adultes), le deuxième taux de tabagisme (47 % des adultes) et le plus haut taux de diabète de type 2 (40 % de la population). Aujourd'hui, la République de Nauru est une île aux paysages arides et industriels, à la faune et la flore dépeuplées et sur laquelle vivent encore environ 11.000 habitants, menacés par la montée des eaux.

26/07/2020 08:31
  • 8.2M
  • 3.7K
Brut - Le livre

1743 commentaires

  • Sandra N.
    2 jours

    encore toujours ces organisations internationales criminelles partout ou elles sont s en suivent MALHEUR MORT DESESPOIR

  • Michael L.
    4 jours

    Fausse histoire.

  • Gildas T.
    6 jours

    juste une seule chose a dire la folie humaine

  • Christian M.
    7 jours

    AUSTRALIE a profité d'un peuple naïf tout comme actuellement il le font en Papouasie et au Vanuatou. Et demain il serait ravie de se faire les dent sur la Nouvelle Caledonie . Leur cynisme et leur comportement criminel à été déjà redoutablement efficace avec les aborigènes

  • Yves B.
    20/10/2020 13:12

    Bel exemple de notre avenir sur cette petite planète île tournant autour du soleil, comme un vaisseau sans pilote où les passager vont y crever, et ce vaisseau continuerait de tourner comme un vaisseau fantôme raconté dans les romans ????

  • Tehaurainui P.
    20/10/2020 08:44

    c'st de ca dans tu parlais la dernière fois ?

  • Chantal C.
    19/10/2020 14:18

    C'est exactement cela, très bien décrit ! En 1980, j'ai fait un grand tour des îles du Pacifique Sud durant 9 mois ! Nauru se situe sur l'Équateur ! Les habitants passaient leur temps avachis sur une chaise , la bouteille de coca à la main, pas aimables du tout ! Le tour de l'île se fait à pieds dans la journée ! Côté lagon, un coin de l'île très moche, complètement envahi par les ferrailles rouillées des anciens quais d'accostage des bateaux et d'embarquement du phosphate !

  • Erick B.
    19/10/2020 11:34

    Encore des dirigeants inspirés et des électeurs du Front National local probablement

  • Alexandre M.
    19/10/2020 01:48

    le Dutch disease des temps modernes (à une appréciation monétaire près)

  • Michel L.
    17/10/2020 02:02

    humains stupides et cupides sans vision d'avenir! c'est triste!

  • Hei N.
    16/10/2020 07:31

    Nauru et sans oublier makatea aussi

  • Daniel L.
    16/10/2020 07:11

    Quand je lis tout ces commentaire je me pose la question, comment ces gens survivent 🤔comment ils gagnent leurs vie?

  • Nicolas G.
    16/10/2020 05:38

    Comme quoi un système basé sur l'exploitation des ressources le tourisme et la modernité n' est pas parfait Tout vas bien au début mais après tout s'est empire

  • Mth L.
    16/10/2020 02:24

    Pourquoi ne pas avoir simplement fait de la terraformation et se lancer dans l'agriculture dès que les gisement on commencer a se tarir ? Il y avais tellement de possibilités de compenser qu'elles ont toute été oublier... 🤔

  • Damien F.
    15/10/2020 11:34

    poisson fécond à fait une vidéo sur cette île c'est super intéressant :)

  • Alexis E.
    15/10/2020 10:46

    Notre futur en version accélérée

  • Nicolas T.
    14/10/2020 14:22

    Tous ces pourcentages ne veulent rien dire si on a pas les chiffres de base... certes la situation est moche mais 40% des adultes c'est quoi ? 200 personnes ? 2000 ? 20000?? Bof le journalisme

  • Eric T.
    14/10/2020 08:54

    Un avant-goût de notre destin ?

  • Said H.
    14/10/2020 07:23

    c'est bon le pays et flinguer et les occidentaux l'on terminée pauvre société ou le profit gagne du terrain

  • Quentin V.
    14/10/2020 06:40

    c'est nous en accéléré...

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.