retour

Pourquoi il faut préserver le "dernier poumon du monde"

Sous le sol de ces tourbières du bassin du Congo, des milliards de tonnes de carbone. Un écosystème fragile et une bombe environnementale pour la planète. "Le Dernier Poumon du Monde", un documentaire à découvrir sur Canal Plus.

Une bombe de carbone sommeille dans le bassin du Congo

Trente milliards de tonnes de CO₂ sommeillent dans le bassin du Congo… Il s’agit d’une tourbière, un sol extrêmement riche en matière organique qui absorbe et stocke naturellement le CO₂ présent dans l'atmosphère. Jusqu’à présent, seuls les peuples autochtones ont su la préserver…

Cette tourbière est immense. “Plus grande que la superficie d'un pays comme la Grande Bretagne, plus grande que la superficie d'un pays comme la Suisse”, décrit Suspense Averti Ifo, enseignant-chercheur de l’Université Marien N'Gouabi. Si cette énorme réserve de carbone venait à être libérée, cela compromettrait les accords de Paris sur le climat. En effet, “si la quantité de carbone contenue dans la tourbière (…) partait dans l'atmosphère, ce serait l'équivalent de 3 ans d'émission mondiale de CO2”, confirme Simon Lewis, Enseignant-chercheur Université de Leeds. Cependant, découvertes seulement en 2017, les tourbières du Congo restent encore un mystère pour les scientifiques. “On ne sait pas comment elles fonctionnent, pourquoi elles se sont formées de quelle manière, ce qui se passera dans le future et l'impact sur le changement climatique, ce qu'il se passera si quelqu'un les draine”, explique Simon Lewis.

Jusqu’à présent, les peuples autochtones ont su préserver cet écosystème

Pendant des siècles, les autochtones sont les seuls à avoir su préserver les tourbières, ainsi que la forêt du bassin du Congo, la 2ème plus grande forêt tropicale du monde. Selon Suspense Averti Ifo, la zone de tourbière est un écosystème stable, encore vierge où il n'y a presque pas de traces d'activités humaines : “Seuls les peuples autochtones y vont de temps à autre pour prélever quelques poissons, quelques plantes pour des raisons médicinales.” Afin de conserver le CO₂, la tourbière doit rester telle quelle. En effet, il ne faut pas modifier le drainage, ni les flux des cours d'eau, ni encore la végétation, car “si ces arbres là disparaissent par le fait de la non-surveillance par ces populations, la catastrophe est mondiale.” Afin de protéger cet écosystème dont les services bénéficient à l'ensemble de la planète, les deux gouvernements du Congo espèrent une aide de la communauté internationale : “Le Dernier Poumon du Monde”, un documentaire à découvrir sur Canal Plus.

10/12/2019 12:53
  • 175.1k
  • 37

28 commentaires

  • Yannick R.
    12/12/2019 11:42

    Vous étes décevant de parler de la Nature o Congo vue les crime commis la Bas...

  • Patrice W.
    12/12/2019 10:38

    Qui à compté ?

  • Pierre M.
    12/12/2019 09:15

    Protégeons ces tourbières. Elles absorbent le CO2 et le maintien en place. Il ne faut pas toucher à cet écosystème.

  • Roger V.
    12/12/2019 05:54

    Donnez des sous pour qu’on continue à protéger la forêt ! Ça sent l’arnaque !

  • Luna E.
    11/12/2019 23:56

    Toujours identique à eux même, donnez l'argent pour protéger "la nature" (et enrichir nos comptes en banques) ils deviennent vraiment de plus en plus con ! Ils les vendront ces tourbières et au plus offrant comme dab et après ils viendront pleurer que l'on pille l'Afrique ! les nazes ...

  • Francisco D.
    11/12/2019 11:26

    Les tourbières sont avec les forêts un besoin vital pour l humanité de les conserver le plus intact possible si les africains ne préservent pas leurs propres terres et richesses alors c'est qu ils n'ont rien compris

  • Eléonore S.
    11/12/2019 10:40

    Très beau documentaire, merci et gardez vos sols des destructeurs et pilleurs étrangers.

  • Gaetan D.
    11/12/2019 10:24

    j'adore humain

  • Mamie M.
    11/12/2019 10:14

    la terre vivra bien après la disparition de ce prédateur en tous genres

  • Mamie M.
    11/12/2019 10:13

    qui veut-on sauver la planéte ou l'homme qui a peur de mourir

  • Jean-Paul B.
    11/12/2019 10:00

    Il y a déjà certainement des quantités de prédateurs prêts à détruire cet écosystème pour leurs profits

  • Denis J.
    11/12/2019 09:42

    messieurs dames, vos critiques volent assez bas, vous ne trouvez pas..?

  • Tanguy C.
    11/12/2019 09:11

    , les emissions mondiales sont de 45 milliards de tonnes de CO2 et les tourbières du Congo ont stocké 30 milliards de tonnes. Simon Lewis dit que si tout venait à être relâché, cela représenterait 3 ans d'émissions mondiales. C'est pas vraiment possible. Vous pouvez nous éclairer ?

  • Marlène M.
    11/12/2019 08:22

    Le discours du mec à la fin, je rêve. « Une aide de la communauté internationale », pas fou le mec. Quand on voit la corruption infinie et aux yeux de tous qui règne (en Afrique comme ailleurs), ça s’appelle du chantage. Et genre les industriels vont pas vouloir s’en mettre plein les poches 😂 mais ta tourbière chéri, tu la vendra au plus offrant en déclenchant 2/3 conflits armés au passage. Bien joué.

  • Chantal A.
    11/12/2019 07:28

    Surtout ne pas y toucher !!!!!!!

  • Nina C.
    11/12/2019 06:57

    Tu vas voir qun con va le faire maintenant qu'on la découvert

  • Laurence D.
    11/12/2019 05:13

    Pas touche

  • Denis B.
    11/12/2019 05:00

    il faut payer , il a trouve une prestation de service !!!

  • Yves L.
    11/12/2019 01:06

    Et si vous ni croyez pas encore, c'est pour les gens encore perplexes !

  • Colette V.
    10/12/2019 22:26

    😯