retour

Une flotte géante pêche au large des Galápagos

Au large des îles Galápagos, cette flotte chinoise de 340 navires de pêche épuise les ressources de l'archipel depuis des années. Les habitants dénoncent une véritable catastrophe pour la biodiversité.

Une flotte géante pêche au large des Galápagos

Cette flotte géante qui épuise les ressources marines est dénoncée depuis des années par plusieurs ONG et gouvernements.

Depuis mi-juillet 2020, un flotte chinoise composée de 340 bateaux est au large des îles Galápagos, un archipel équatorien réputé pour sa biodiversité unique. Les bateaux se sont positionnés dans les eaux internationales, juste à la frontière de la réserve marine. Ils utilisent des techniques de pêche à grande échelle, comme la pêche à la à la traîne, à la palangre ou au chalut.

« Un impact énorme sur les requins et de nombreuses espèces iconiques des Galápagos »

« La majorité des pêches et des chargements de poissons se déroulent en haute mer, loin de nos radars et à l'abri des regards », dénonce Miren Gutiérrez, chercheuse associée à l’Institut Overseas Development.

« L'un des éléments centraux, en politique océanique internationale, c'est que cette flotte est à l'extérieur du pays. Elle n'est pas entrée dans la zone économique exclusive, mais les ressources ont été affectées. On sait qu'une majorité des espèces sont migratrices aux frontières du pays. Cela a un impact énorme sur les requins et de nombreuses autres espèces iconiques des Galápagos, cruciales pour la stabilité de tout l'écosystème », détaille Maximiliano Bello, expert au sein de Mission Blue.

« Je passe cinq jours en mer pour pêcher ce que je récoltais en une ou deux journées »

Cette zone est très riche en poissons, et attire les pêcheurs. Placés à 350 km des côtes de l'archipel, les navires ne sont pas visibles par les habitants, mais beaucoup constatent déjà les effets. Des centaines de bouteilles plastique et des barils en métal en mandarin ont été retrouvés ces dernières semaines.

« Ils suivent les courants et les bancs de poissons et créent une barrière entre cette ressource et l'archipel des Galápagos. Nous avons donc beaucoup moins de poissons à pêcher que d'habitude. En ce moment, je passe cinq jours en mer pour pêcher ce que je récoltais avant en une ou deux journées », désespère Donato Rendon, pêcheur.

« Ces navires éteignent leur communication satellite »

Si le fait de pêcher dans les eaux internationales n'est pas illégal, les associations dénoncent certaines entorses aux législations en vigueur. « C'est partiellement illégal. Par exemple, des rapports montrent que ces navires éteignent leur communication satellite, ce qui va à l'encontre de la régulation. Cependant, tout n'est probablement pas illégal ou irrégulier. La pêche illégale est responsable de beaucoup de surpêches, mais la surpêche en général est un plus grand problème », analyse Miren Gutiérrez.

En 2017, la marine équatorienne a arraisonné un bateau chinois repéré au large des Galápagos. Ses cales contenaient plus de 300 tonnes de poissons, dont plusieurs espèces menacées, comme des requins marteaux.

02/09/2020 14:20
  • 1.1M
  • 908

281 commentaires

  • Fred D.
    17/01/2021 14:15

    Amis facebook, il y a t-il une solution face à ce désastre? réponse oui! il faut soutenir qui eux agissent et coulent ces navires poubelles. Moi je leurs verse 10 euros/mois.

  • Patrick P.
    31/10/2020 15:38

    Encore et toujours...!

  • Sarah B.
    28/09/2020 20:23

    impressive video of the titanic during his last departure https://youtu.be/sonvUlNiGp8

  • Benoit H.
    08/09/2020 15:42

    Merci pour cette vidéo! J'ai traversé en voilier cette flotte en juillet 2018. C'était hallucinant!! Avec des projecteurs énormes, des bateaux dans tous les sens... Un désastre pour l'écosystème.

  • Jean-Daniel S.
    08/09/2020 10:45

    Sa devrait être interdit mais malheureusement pour de l’argent l’être humain se considère la terre et les cieux comme lui appartient en totalité, il finira bien par se faire disparaître par notre faute

  • Laurence B.
    07/09/2020 23:24

    Arrêtons les massacres des chinois !! C’est un problème mondial et tout le monde ferme les yeux !!

  • Lydie D.
    07/09/2020 22:01

    Question : Que deviennent ces poissons ?

  • Aur O.
    06/09/2020 18:58

    Plus de radar.

  • Protégeons L.
    06/09/2020 15:06

    Que fait Sea sheperd

  • Christiane W.
    06/09/2020 15:03

    👎👎👎

  • Evelyne G.
    06/09/2020 14:15

    et qu' est il fait pour arrêter cette pèche meurtrière

  • Guillaume L.
    06/09/2020 11:43

    Les médias et politiques occidentaux toujours à détourner l'attention sur la Chine, alors qu'ils font bien pire. :) Et les commentaires à 90% racistes mais pas considérés comme tel quand il s'agit des chinois.

  • Thierry D.
    06/09/2020 10:34

    On a cas les couler !!

  • Lisa W.
    06/09/2020 10:05

    ?

  • Sara P.
    06/09/2020 08:35

    Ces gens n’ont aucun respect!

  • Marie L.
    05/09/2020 22:17

    Horreur...

  • Christine G.
    05/09/2020 21:06

    C'est salopards de merdes ils leurs faut tout

  • Dawid B.
    05/09/2020 16:12

    😢

  • Mike G.
    05/09/2020 14:50

    Attendez BRUT., je veux bien qu’on critique ou dénonce mais là, ils sont sur des eaux internationales en respectant le droit international. Au début de l’article vous parlez des Galápagos, un des parcs les plus protégés au monde. Vous ne pouvez pas critiquer la pêche et leur technique qui est utilisée par les pêcheurs du monde entier. Votre critique doit se porter sur la limite du parc. Si les chinois ou autre respectent le droit international cela va être compliquer d’aller contre eux. Un moment donné faut savoir dissocier l’affectif du droit légal. Sinon fait discuter en terme de droit et demander certains aménagements pour augmenter le droit des parcs et de la nature. En attendant cet article même si les gens ne sont pas contents fera un « pchitt’ » pour rien avec des pseudos écolos qui vont s’offusquer alors que chez eux la même chose se passe. On peut parler des droits en Méditerranée et la déclaration soumise au bracelet de la la pêche au thon et certains plaisanciers qui le pêche sans autorisation. Balayons devant chez nous avant de critiquer ailleurs... même si ailleurs parfois c’est pire

  • Christophe R.
    05/09/2020 14:26

    De sales types

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.