Des étudiants d’AgroParisTech alertent sur les ravages de l’industrie

Lors de leur remise de diplôme, des étudiants de l’école AgroParisTech alertent leurs camarades sur les dangers causés par les métiers de l’industrie.

“Nous ne nous considérons pas comme les talents d'une planète tenable”

A l'issue de leur remise de diplôme ce samedi 7 mai, huit étudiants d’AgroParisTech ont adressé un discours à leurs camarades.

Ils les incitent notamment à ouvrir les yeux sur les ravages du secteur industriel et à adopter une conscience écologique et respectueuse de l'environnement.

“Nous sommes plusieurs à ne pas vouloir faire mine d'être fiers d'obtenir ce diplôme après une formation qui pousse à participer aux ravages sociaux et écologiques en cours”, explique une étudiante de l’école.

“Chaque année, l’institut national AgroParisTech forme des centaines d’élèves à travailler pour l’industrie”, témoigne un jeune diplômé.

Bilan du GIEC : en France, “Une action urgente est requise”. L’un des auteurs du GIEC 2022 revient sur les 3 points à retenir du rapport.

“Il y a vraiment quelque chose qui cloche”

“Trafiquer en labo des plantes pour des multinationales qui renforcent l’asservissement des agriculteurs, concevoir des plats préparés et ensuite des chimiothérapies pour soigner les maladies causées…” Voilà ce que ces jeunes tout juste diplômés reprochent au secteur industriel.

“On ne nous a jamais parlé des diplômés qui considèrent que ces métiers font davantage partie des problèmes que des solutions”, confie un étudiant. Pour ces jeunes ingénieurs, il est fondamental de rapprocher travail industriel et actions écologiques.

Quand ils étaient encore en formation à AgroParisTech, ces jeunes étaient loin d’imaginer les ravages causés par le secteur industriel.

“Ces jobs sont destructeurs et les choisir, c'est nuire en servant les intérêts de quelques-uns. C'est pourtant ces débouchés qui nous ont été présentés tout au long de notre cursus à AgroParisTech”, témoigne un autre élève d’AgroParisTech.

“Nous refusons de servir ce système et nous avons décidé de chercher d'autres voies, de construire nos propres chemins”, conclut l’un des huit étudiants.

Conscients de la crise écologique et de l'importance de la lutte pour l'environnement en France et dans le monde, tous les diplômés ont ainsi décidé d'ajouter une dimension environnementale ou sociale à leur projet professionnel.

Les étudiants en droit simulent le procès des algues vertes en Bretagne.

avatar
Brut.
11 mai 2022 15:21