L'Amazonie fait face à trois crises simultanées

Après les États-Unis, le Brésil est le deuxième pays le plus touché au monde par le Covid-19. Voilà pourquoi les incendies dans la région amazonienne pourraient aggraver la crise... (avec Global Citizen)

Covid-19, incendies, déforestation : les trois maux qui rongent l’Amazonie

Tous sont liés : les incendies sont souvent liés à la déforestation, et les incendies pourraient aggraver la crise du Covid-19.

Après les États-Unis, le Brésil est le deuxième pays le plus touché au monde par le Covid-19. Et le bilan est plus lourd le long du fleuve Amazone : le taux de mortalité dans les villes peut y être deux fois supérieur à la moyenne nationale.

« En Amazonie, il n'y a pas de feux naturels, ou en tout cas ils sont très rares »

Dans la région amazonienne du Brésil en effet, les incendies pourraient aggraver la crise du Covid-19. « En cas d'incendie, on émet beaucoup d'aérosols et de polluants, qui vont dans l'atmosphère. Ces particules en suspension peuvent être très nocives pour le système respiratoire. Actuellement, nous avons aussi ce problème en raison du Covid », explique Liana Anderson, chercheuse sur les feux de forêt au Cemaden.

Et alors que durant l'été 2019, les incendies en Amazonie ont attiré l'attention du monde entier, ils risquent d'être encore plus violents en 2020. Rien qu’en juillet 2020, on a recensé 28 % d'incendies supplémentaires par rapport à l'année précédente. Et la plupart de ces incendies ne sont pas des accidents. « En Amazonie, il n'y a pas de feux naturels, ou en tout cas ils sont très rares. Les incendies sont donc souvent liés au processus de déforestation. Parce qu'on peut alors utiliser la terre pour l'agriculture, pour le pâturage du bétail. Si il y a une déforestation, il y a eu un incendie dans cette région », indique Liana Anderson.

« Je pense que nous avons besoin d'un soutien international pour faire pression sur notre gouvernement »

Depuis son élection en 2018, le président Jair Bolsonaro encourage l'agriculture et l'exploitation minière sur des terres protégées. Cela entraine une augmentation de la déforestation et des incendies. Pour aider à surveiller cette vaste zone, Liana Anderson participe à la construction d'une plate-forme qui permet de repérer les incendies.

Elle prépare également un programme d'enseignement sur les feux de forêt à l'intention des écoliers d’Amazonie. « Comme il n'existe aucun outil spécifique pour ce public, une partie de notre stratégie consiste à utiliser des méthodes scientifiques avec ces étudiants, afin qu'ils puissent devenir de jeunes scientifiques et effectuer des recherches au sein de leurs communautés, de leur famille, de leur école. Je pense que nous avons besoin d'un soutien international pour faire pression sur notre gouvernement, de manière à ce que nous commencions à prendre des mesures très sérieuses pour faire cesser la déforestation, pour faire cesser les incendies en Amazonie. »

avatar
Brut.
26 août 2020 18:30