Le Conservatoire du goût : la ferme qui cherche les arômes oubliés

Ici, on essaye de redonner aux légumes et végétaux des saveurs perdues. Brut a passé une journée au Conservatoire du goût.

“L’objectif est de pouvoir recréer l’envie de manger des légumes”

Rachel travaille à la ferme expérimentale du Conservatoire du goût. Cette association cherche à identifier, sauvegarder et à valoriser les variétés végétales ayant un intérêt gustatif. Aromates, fleurs, arbres fruitiers… Chaque année, la ferme teste aux alentours de 1000-1500 variétés. “Moi, ce que je cherche, c’est vraiment l’émotion déclenchée dès qu’on mange ça et que les gens disent : ‘Hummm, c’est trop bon !’”, explique Rachel. Le parking abandonné d'une cité transformé en ferme urbaine

Avec cette idée, l’association cherche à identifier les meilleures variétés pour les rendre accessibles en France.”On va chercher des graines partout dans le monde et ensuite, on les teste sur la ferme. Moi, je les goûte en premier pour faire une présélection et ensuite, c’est goûté avec l’aide des cuisiniers membres du Conservatoire du goût. Et donc on décrit le cru, le cuit, les textures, les arômes… Presque comme des œnologues : décrire comme on décrirait un vin.Cet agriculteur sauve sa ferme en montant un cabaret

avatar
Brut.