Yerlan Nurgaliev, garde-forestier tué en protégeant les saïgas

Il a été assassiné alors qu'il tentait de protéger des antilopes. Un an après, justice a été rendue...

Yerlan Nurgaliev, garde forestier tué par des braconniers au Kazakhstan

Avec un collègue, il a poursuivi des braconniers de saïgas, des antilopes en danger d’extinction. Il a été roué de coups et est mort des suites de ses blessures.

Assassiné pour avoir tenté de protéger des antilopes… Le 13 janvier 2019, dans les steppes d'Asie centrale, Yerlan Nurgaliev, garde forestier, patrouille avec un collègue lorsqu'il aperçoit des traces de voiture fraîches sur le sol. Dans cet endroit isolé, cela ne peut être que des braconniers. Les deux hommes se lancent alors à leur poursuite. Car cette région abrite des saïgas, des antilopes en danger critique d'extinction chassées illégalement pour leurs cornes.

Yerlan Nurgaliev est devenu un symbole d’intégrité

Les gardes forestiers savent qu'il faut agir vite. Une fois le véhicule rattrapé, ils tirent des coups de semonce pour ordonner aux braconniers de s’arrêter. Les trafiquants sortent alors de la voiture et rouent de coups les deux rangers. Deux jours plus tard, Yerlan Nurgaliev décède de ses blessures à l'hopitâl. C'est la première fois qu'un représentant de l’Okhotzooprom, l'agence de protection de la faune kazakhe, est tué par des braconniers.

Sa mort a ému les habitants du Kazakhstan, où Yerlan Nurgaliev est devenu un symbole d’intégrité. À Almaty, la plus grande ville du pays, une portrait monumental du garde forestier a été peint sur un immeuble pour lui rendre hommage et exiger que justice soit faite. « Les braconniers sont bien équipés, armés, et agissent en toute impunité », a même assuré le président de la République du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaïev.

La prison à perpétuité pour les accusés

Le 21 février 2020, le tribunal de Karangada a livré son verdict pour les trois braconniers accusés d’avoir tué Yerlan Nurgaliev : la prison a perpétuité. « Il s'agit d'une tragédie tant pour la partie des victimes que pour la famille des condamnés. Vous pouvez bien imaginer… C'est un verdict sévère. L'incident lui-même, qui a coûté la vie à Yerlan Nurgaliev, n'est pas non plus facile pour la famille Nourgaliev. Par conséquent, dire que nous sommes satisfaits ou non, je pense que ce serait blasphématoire », a réagi Almat Kaskyrbaï, avocat du fils de Yerlan Nurgaliev.

avatar
Brut.
25 février 2020 14:59