retour

"Maid" : l'histoire vraie de Stephanie Land derrière la série Netflix

"Je me sentais vraiment jetable." C'est son histoire qui est racontée dans la série "Maid" de Netflix. Mère célibataire, son travail de femme de ménage lui a permis de ne pas finir à la rue. L'autrice Stephanie Land raconte la réalité du rêve américain.

Je suis entrée à la fac. Je voulais devenir écrivaine, mais je suis tombée enceinte. Maintenant, je suis mère célibataire. Avant que son histoire ne soit adaptée par Netflix dans la série Maid, l'autrice Stephanie Land était femme de ménage et peinait à joindre les deux bouts. Je disparaissais entièrement derrière ce travail. Je me sentais vraiment jetable. J'avais l'impression que je ne valais rien alors que ce travail était tout pour moi. Sans lui, j'aurais dû retourner au foyer pour sans-abri au bout de quelques semaines. Je ne vais pas y arriver. Plus jeune, imaginé vivre unjour elle n'auraitjamais sous le seuil de pauvreté. elle n'aurait jamais J'ai grandi dans un milieu privilégié. Vous savez, blanc, citadin. Et tout s'est passé très vite. Mon couple battait de l'aile. Nous étions sur le point de nous séparer, quand j'ai appris que j'étais enceinte. Et j'ai cru que tout allait s'arranger. Nous vivions ensemble. Mon partenaire m'a interdit de travailler parce que ça l'aurait obligé à "faire du baby-sitting", comme il disait, et il ne voulait pas le faire. Il avait dépensé toutes mes économies. Alors, quand il nous a mises dehors, je ne possédais que ce qui restait de mon remboursement d'impôt. Ce n'étaient que quelques centaines de dollars et ma famille n'était pas en mesure de nous aider. ma fille et moi, dans un foyer - Qu'est-ce que vous faites là ? Qu'est-ce que vous faites là? - On n'a nulle part où dormir ce soir. - Vous êtes SDF ? - On avait une maison, mais on a dû la quitter. Mère célibataire pendant la récession de 2008, elle a mis son rêve et a cherché un emploi. WANTE C'est difficile de trouver un emploi avec un enfant de neuf ou dix mois dont on doit s'occuper à plein temps. Je n'avais pas de diplôme universitaire et je n'avais pas beaucoup d'expérience. Alors j'ai commencé à faire le ménage chez des gens. En ce qui concerne mes clients, je ne sais pas si l'un d'entre eux vraiment remarqué que j'étais un être humain. a vraiment remarqué que dont le but principal était d'être très visible. Je devais laisser dans la maison des preuves de mon passage. Je passais l'aspirateur et je dépoussiérais. Tout sentait bon. Mais si je laissais une quelconque trace de ma présence en tant qu'être humain, ils m'appelaient pour se plaindre, par exemple si j'avais oublié un chiffon par exemple sij'avais ou laissé des traces de pas sur le tapis. C'était incroyablement humiliant. On composte. Il y a une étiquette sur la poubelle qui dit "com-post". Vous savez lire ou je dois vous montrer? - Je sais lire. Avec personne sur qui compter, se débrouiller seule se débrouillerseule et a réussi à avancer… Il y a eu des moments où mon corps a lâché. Une crise de panique, c'est très violent. C'est terrifiant d'être assise dans la baignoire d'un client, incapable de respirer parce qu'on fait une crise de panique et qu'il ne reste pour finir toute la maison. Alors, j'ai commencé à me dire à moi-même "je t'aime et je suis là pour toi". Je ne sais pas à quel point ça m'a vraiment aidée, mais c'était apaisant. Je pense que ce mantra m'a aidée à me dire que je ne me laisserais jamais tomber et que je pouvais compter sur moi-même. des cours du soir à l'université et a obtenu un diplôme en anglais et en création littéraire. maid stephanie land En 2019, Stephanie Land a publiées ses mémoires, Maid, HARD WORK, LOW PAY, dans lequel elle dévoile La réalité est que tous les Américains démarrent vraiment pas avec les mêmes chances dans la vie. Il y a des gens qui naissent privilégiés et qui n'ont plus qu'à suivre toute leur vie une voie toute tracée. Quand on dit aux gens que s'ils travaillent dur ils réussiront dans ce pays, on part du principe que leur travail leur rapportera Mais le salaire minimum n'a pas augmenté depuis au moins 20 ans. une mère célibataire payée au salaire minimum devrait travailler 140 heures par semaine On peut dire aux gens que s'ils travaillent dur ils s'en sortiront, mais c'est impossible si on ne les paye pas suffisamment directement la difficulté Elle a constaté de recevoir une aide du gouvernement. Je pense qu'aux États-Unis, on ne veut pas confier d'argent aux gens. Pour moi, il est nécessaire d'établir un revenu de base universel. Je crois que la source de tous les problèmes auxquels sont confrontés les pauvres, c'est cette fausse supposition qu'ils sont paresseux et ne veulent pas travailler. En réalité, les personnes pauvres sont celles qui travaillent le plus dur et non seulement elles travaillent le plus dur, mais c'est celles sur qui la société se repose le plus. Et, pour une raison obscure, c'est toujours elles qu'on oublie. Je pense que c'est parce que les riches en Amérique prennent les décisions pour les pauvres. Comment sauraient-ils quelles décisions prendre sans rien connaître de leur vie? Stephanie Land espère que son histoire mettra en lumière la pauvreté systémique Plus nous racontons nos histoires, plus nous nous rendons compte la même chose. Je pense qu'il y a beaucoup de honte associée à ces difficultés. Mais si mon histoire est importante, c'est aussi parce que je reste très privilégiée. Je suis une femme blanche qui a fait des études. On me décrit comme une femme "résiliente qui parle bien". Je suis un exemple "d'ascension sociale", de "success story". Vous devriez parler à des personnes racisées. Vous devriez interroger des gens qui connaissent la pauvreté et le racisme systémiques. J'essaie d'en parler autant que possible et j'espère que, après avoir entendu mon histoire, les gens s'intéresseront aux histoires qui comptent vraiment. Journaliste Eleonore Finkelstein Montage Jasmine Medina

01/11/2021 19:18
  • 243.7K
  • 178

94 commentaires

  • Clémence N.
    7 jours

    J' ai regarder sans savoir que c était vrai , c était top

  • Sarah d.
    11/11/2021 09:21

    😉

  • San D.
    06/11/2021 14:52

    Une série vraiment touchante,bravo à cette femme💖🙏

  • Prisca D.
    05/11/2021 13:13

    J'ai bien envie de regarder cette série; tu connais?

  • Anaïs G.
    05/11/2021 12:14

    la série 😅

  • Regine W.
    05/11/2021 11:33

    Série magnifique et touchante! On a honte de notre société en voyant ses difficultés!

  • Ssinina H.
    05/11/2021 11:18

    Cette série exposé vraiment le métier de femmes de ménage qui n'est pas facile

  • Pasteur L.
    04/11/2021 22:26

    Elle est d'une simplicité, tellement inspirante comme femme, quelle belle âme. J'ai l'impression de me voir en elle, en effet l'écriture sauve! Merci pour votre simplicité et votre humanisme chère écrivaine ❤️

  • Anne S.
    04/11/2021 18:05

    Chapeaux bas !! En tt cas

  • Laurence L.
    04/11/2021 15:35

    Bravo pour la série

  • Emilie R.
    04/11/2021 11:59

    , c'est la série sont je parlais hier ;)

  • Marie O.
    04/11/2021 09:56

    J' aime beaucoup cette femme. Elle devrait faire de la politique.

  • Cindaye D.
    04/11/2021 07:42

    c cette série que je regarde

  • Babeth M.
    04/11/2021 06:47

    regarde c'est la vraie histoire de la série Maid sur Netflix

  • Ando R.
    04/11/2021 06:44

    have a look

  • Alexandra A.
    03/11/2021 15:58

    Pépite ❤️

  • Valérie M.
    03/11/2021 14:21

    Triste réalité 😔

  • Suzanne B.
    03/11/2021 14:09

    Je n'ai pas vu cette série, mais ce témoignage est révélateur.

  • Madison L.
    03/11/2021 13:00

    :)

  • Ramona S.
    03/11/2021 08:17

    🥺

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.