retour

5 moments où le Mediator aurait pu être interdit

Il est responsable de plus de 2000 décès et a été prescrit à 5 millions de personnes jusqu'en 2009 avant d'être retiré du marché. Mais le Mediator aurait pu être interdit bien avant cela...

Le Mediator, responsable de plus de 2000 décès, aurait pu être interdit avant 2009

Jusqu’en 2009, le Mediator était commercialisé librement sur le marché pharmaceutique. Il a été prescrit à 5 millions de personnes et a causé plus de 2 000 décès. Cependant, le Mediator aurait pu être interdit au préalable…

Responsable de plus de 2000 décès, le Mediator a été prescrit à plus de 5 millions de personnes entre 1976 et 2009. Commercialisé par le laboratoire Servier comme médicament antidiabétique, le Mediator était plus généralement prescrit comme coupe-faim.

En 1974, la commission chargée de l’autorisation de mise sur le marché s’inquiète de la présence d’une molécule apparentée à l’amphétamine. Le laboratoire Servier évoque des effets secondaires mineurs tels que des nausées, des somnolences ou encore des diarrhées. Malgré les inquiétudes soulevées, un arrêté d’autorisation est signé le 16 juillet 1974.

En 1995, la Commission nationale de pharmacovigilance demande une restriction d’indication sur tous les coupe-faim. Pour la première fois, ces médicaments devront être délivrés par des médecins spécialisés compte tenu de potentielles graves conséquences. Malgré l’interdiction de plusieurs coupe-faim, le Mediator reste prescriptible par les généralistes.

En 1999, tous les coupe-faim sont strictement interdits, sauf le Mediator. Une année auparavant, un rapport était sorti sur le Mediator apportant assez d’informations pour son interdiction. Cela aurait empêché le pire : en France, deux personnes prenant ce médicament décèdent de problèmes cardiovasculaire.

En 2003, le laboratoire Servier retire le Mediator de la vente en Espagne et en Italie après la découverte par l’agence du médicament espagnole d’un cas de problème cardiovasculaire chez une femme prenant ce médicament. L’IGAS estime que “les données disponibles à ce moment en France auraient pu permettre de suspendre le produit”.

« À la lecture du rapport, je constate qu'il y a un faisceau d'indices extrêmement lourds, qui indiquent une responsabilité première et directe des laboratoires Servier », explique Xavier Bertrand, ministre de la Santé entre 2010 et 2012.

En 2007, la Commission nationale de pharmacovigilance demande une réévaluation du Mediator. La commission constituée de quatre experts en lien d’intérêt avec le laboratoire Servier décident de maintenir le Mediator malgré des signaux “de plus en plus forts”.

Le Mediator sera finalement retiré du marché deux ans plus tard, en 2009.

Selon Irène Franchon, pneumologue et auteure de « Mediator 150mg - Combien de morts ? », la puissance des lobbies pharmaceutiques n’est pas assez remise en cause dans le monde médical.

23/09/2019 20:57mise à jour : 24/09/2019 14:43
  • 314.8k
  • 197

68 commentaires

  • Noel P.
    28/09/2019 05:42

    Le problème c’est que les laboratoires ne peuvent pas retirer le médicament pour perdre de l’argent et en plus ils offrent des voyages aux médecins qui prescrivent ce médicament ⚠️⚠️😟c’est bien triste mais pognons avent tout

  • Alexandre M.
    26/09/2019 07:49

    Cette histoire est sûrement beaucoup plus complexe qu’il semble A la base c’est une agence gouvernementale qui n’a pas fait son boulot et se défausse, ministre en tête, sur le laboratoire Il faut savoir que tous les médicaments sont toxiques, et que les pharmacie fonctionne sur le principe que de deux maux il faut savoir accepter le moindre

  • Mitsoko O.
    26/09/2019 07:02

    medicament j y et jamais crus des firmes qui paye lles toubibs pour nous faire avaler la pilules afin de remplir leurs tiroirs caisse !!!

  • Sylvie P.
    25/09/2019 16:59

    Quelle courage ! Bravo Madame !

  • Didier R.
    25/09/2019 13:10

    il faudrait boycotter tous les médicaments de ce labo...arcalion...Daflon...et naturellmt trouver des substituts...

  • Fatima B.
    25/09/2019 11:35

    Maman a pris se traitement médiator pour son diabète elle nous a quitté elle avait 63 ans et a bataillé 4ans de souffrance paix a ton âme maman chérie

  • Anne L.
    25/09/2019 11:05

    L’état se fou royalement de la santé de tous mais pense royalement à se remplir les poches !! Monde d ‘hypocrisie

  • Anne C.
    25/09/2019 06:01

    On se prend à rêver qu’ils finissent tous en prison, mais quand on voit l’affaire du sang contaminé, on revient dans la réalité, triste monde

  • Benial L.
    25/09/2019 01:19

    Le problème n'a pas été le médicament mais son mésusage...

  • Julie M.
    24/09/2019 20:09

    Ce n'est pas le seul ; malheureusement

  • Mohamed R.
    24/09/2019 19:33

    Non parce que l'argent avent tout et que les gens meurent pour laisser la place à d autre ça c'est ce qu ils les intéressent

  • Soraya S.
    24/09/2019 13:00

    Affolant, heureusement qu'il ya des médecins comme Madame 🙏👍 pour alerter l'opinion et faire éclater la vérité

  • Hamidou O.
    24/09/2019 12:57

    C est dommage que les cliniciens ne s en sont pas redus compte très tôt.Il n y aura jamais le risque zéro quelque soit les procédures additionnelles nouvelles avant l autorisation de mise en consommation par les experts du domaine. Pour moi c est le temps écoulé avant les retrait du médicament.(bénéfice -conséquence pour le patient)

  • Coralie B.
    24/09/2019 12:20

    comme d'autres médicaments

  • Marie D.
    24/09/2019 11:44

    Alors à quand le proces pour le levothyrox ?

  • Victor M.
    24/09/2019 09:21

    ouais ouais ouais !! La consécration le passage sur Brut 😊💪🏼

  • Yves F.
    24/09/2019 09:10

    Toujours la même responsable L"ARGENT

  • Alain D.
    24/09/2019 09:02

    Quand le POGNON PRIME sur la Santé !

  • Martine Q.
    24/09/2019 08:49

    2000 sur 5.000.000 c'est pas cher !!!... l'avidité de certains est pathétique ...

  • Gwladys H.
    24/09/2019 08:39

    L’état n’en a rien à foutre du risque ... ou des patients... on parle d’argent ... la seule chose qui importe est l’argent

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.