7 idées reçues sur l'avortement

“30% des femmes ont au moins une fois dans leur vie recourent à une IVG”. Charline Sage-femme casse les préjugés sur l’IVG.

“Chaque année, en France, il y a plus de 220 000 IVG qui sont réalisées”

“C'est rare qu'au repas de Noël on dise : "Bon bah voilà, j'ai avorté." Donc comme on n'en parle pas, on a l'impression que ça n'existe pas, alors qu'en réalité, chaque année, en France, il y a plus de 220 000 IVG qui sont réalisées” explique Charles, sage-femme et créatrice du compte Instagram éponyme. Elle casse les idées reçues sur l’avortement. Première idée reçue : ils ne concernent que très peu de femmes. C’est faux. “Les chiffres montrent qu’une femme sur trois aura recours, au moins une fois dans sa vie, à une IVG. Donc ça touche beaucoup de monde”. Les entraves au droit à l'avortement en France

Une seconde idée répandue consiste à croire qu’ils concernent surtout les très jeunes femmes. “Aujourd'hui, la tranche d'âge qui est le plus concernée par l'avortement, c'est les 20-30 ans. Et ensuite, la deuxième tranche d'âge, c'est les 30-35 ans. Il n'y a vraiment pas d'étiquette à mettre, ça peut concerner tout le monde et tous les milieux sociaux” précise Charline. Autre idée reçue : l’IVG ne concerne que les femmes qui n’ont pas de contraception. C’est encore faux. “Les chiffres montrent que trois quart des avortements sont réalisés chez des femmes qui prenaient une contraception. Ça arrive également sous stérilet, sous implant” rappelle Charline. Dangerosité et complexité de se voir pratiquer l’opération, risques de devenir stérile, conséquences psychologiques… Découvrez les autres idées reçues déconstruites par la sage femme. Révocation du droit à l’IVG aux États-Unis : des célébrités crient leur colère

avatar
Brut.