A Bruxelles, un bâtiment abandonné transformé en hub créatif

A Bruxelles, ce lieu abandonné a été transformé en hub créatif, qui regroupe une trentaine d’artisans et leurs ateliers. Le fondateur Lionel Jadot fait la visite.

“Je suis tombé complètement amoureux des lieux”

Métal, acier, bois, lumière… Dans cette ancienne papeterie, transformée en hub créatif, une trentaine d’artisans ont installé leurs ateliers et y travaillent différentes matières. Le bâtiment, situé à côté de Bruxelles, date de la fin du 19ème siècle.

Lionel Jadot, architecte et designer, est le fondateur de Zaventem Ateliers. Il explique sa démarche : “C'est un bâtiment sur lequel je suis tombé par hasard en étant sur le périphérique qui est juste à côté. Il y a beaucoup de lieux comme ça à Bruxelles qui sont un peu en friche.

J'ai vu les formes du toit de ce bâtiment hallucinant qui fait presque 6000 mètres carrés. Je suis tombé complètement amoureux des lieux, et l'idée, c'était tout de suite de transformer ce lieu en un grand hub créatif.”

Quand il est entré dedans pour la première fois, Lionel a visité un lieu laissé totalement à l’abandon : “Il n’y avait pas de fenêtre. Il n’y avait rien. On avait un petit budget pour le rénover. Donc la philosophie a été très radicale, c'est-à-dire qu'on a gardé tout ça, tout ce qui était là.”

Rod et Aurélie voulaient changer de vie après le premier confinement. Pour 50 000 euros, ils sont devenus propriétaires d’un collège abandonné en Ille-et-Vilaine. Ils souhaitent transformer le collège en un lieu culturel.

“On a essayé d'avoir une économie très circulaire”

“On a essayé d'avoir une économie très circulaire aussi dans la manière de fonctionner. Tous les luminaires viennent d'un immeuble de Bruxelles, donc il y a 400 luminaires qu'on a récupérés d'un immeuble de bureau.”

Le lieu rassemble aujourd’hui 32 ateliers. Lionel explique : “On a fait une sélection de designers, principalement belges. Et l'idée, c'est vraiment de créer quelque chose où on met ensemble des gens qui ont des techniques différentes pour créer des collisions.”

Lionel se définit comme un utopiste. Son prochain projet : déplacer Zaventem Ateliers pendant 10 jours à Milan pendant la Design Week, “avec dans l'idée de développer le projet là-bas.

Parce que le projet, financièrement, tient la route. Ce n'est pas peut être pas aussi rentable que des espaces de bureaux, mais il y a une autre énergie qui circule autour” explique le fondateur.

Dans les quartiers nord de Marseille, ils ont réquisitionné un ancien McDonald's pour en faire un lieu dédié à la solidarité. Voilà l'histoire de "L'après M" et de ses bénévoles.

avatar
Brut.