Amazonie : Artemisa Xakriabá adresse un message à Donald Trump et Jair Bolsonaro

"Ces gouvernements essaient de nous mener à l'extinction." En Amazonie aussi, la jeunesse se mobilise. Présente à Washington pour remettre une lettre ouverte aux parlementaires américains, la jeune activiste pour le climat Artemisa Xakriabá avait un message à faire passer à Donald Trump et Jair Bolsonaro de la part des communautés indigènes.

Amazonie : Artemisa Xakriabá, jeune activiste issue d’une communauté indigène, appelle Trump et Bolsonaro à résoudre la crise climatique

"Ces gouvernements essaient de nous mener à l'extinction." En Amazonie aussi, la jeunesse se mobilise. Présente à Washington pour remettre une lettre ouverte aux parlementaires américains, la jeune activiste pour le climat, Artemisa Xakriabá, avait un message à faire passer à Donald Trump et Jair Bolsonaro de la part des communautés indigènes.

Artemisa, une jeune femme de 19 ans, fait partie du peuple Xakriabá du Brésil. Artemisa Xakriabá était aux États-Unis afin de représenter les plus de 25 millions d’autochtones du Brésil, du bassin amazonien, de la Mésoamérique et de l’Indonésie. Ces communautés sont unies dans la lutte contre le réchauffement climatique et la destruction de la forêt.

Ensemble, les peuples autochtones sont les « gardiens » des 600 millions d’hectares de forêt. Comme l’explique Artemisa Xakriabá, ils sont « persécutés, menacés et assassinés ». En 2018, 164 « défenseurs de l’environnement » ont été tués, informe Artemisa Xakriabá. La jeune femme, tout comme les 25 millions d’autochtones, ne peut plus accepter qu’une autre goutte de sang soit versée.

Artemisa Xakriabá s’est adressée à Donald Trump concernant la politique environnementale des États-Unis : « C’est le pays le plus riche au monde mais c’est aussi celui qui a émis le plus de gaz (…) Ces gaz, parce que l’atmosphère de la planète n’a pas de frontières, ont un impact négatif dans le monde. »

Ensuite, la jeune femme issue de la communauté indigène Xakriabá, s’adresse également à Jair Bolsonaro, le président de la République fédérative du Brésil : « Les gouvernements actuels du Brésil et des États-Unis (…) font la promotion de récits fondés sur la haine et d’un modèle de développement qui s’attaque à la nature et aux peuples autochtones. » Artemisa Xakriabá affirme que les communautés indigènes sont prêtes à travailler avec ceux qui veulent faire partie de la solution au réchauffement climatique, y compris le gouvernement américain et le gouvernement brésilien.

En tant que jeune femme, Artemisa Xakriabá reconnaît l’importance d’un “mouvement de la jeunesse” face à l’urgence climatique : « Les adultes en politique, du monde des affaires et de l’économie n’ont pas encore réussi à résoudre la crise climatique. La jeunesse a le pouvoir de changer l’avenir ».

« Que commence la démarcation ! » s’exclame Artemisa Xakriabá, jeune activiste pour le climat.

avatar
Brut.