Aux États-Unis, cette mère se bat pour le congé maternité payé

Alors que sa fille a passé 72 jours en soins intensifs, cette maman américaine n’a pu poser que 6 semaines de congé maternité. Elle raconte.

“Ça a ajouté tellement de stress de ne pas pouvoir prolonger mon congé maternité”

Le désespoir de cette mère montre les terribles carences du congé maternité aux États-Unis. Eden, la fille de Rebecca Shumard, a passé 72 jours en soins intensifs à sa naissance. Rebecca est retournée travailler pour économiser ses jours de congés pour la sortie de l’hôpital de sa fille et a ému les réseaux sociaux avec ses larmes.“J’ai dû reprendre le travail seulement 12 jours après sa naissance. Mon quotidien, c’est devenu : tirer mon lait au travail, me préparer pour aller la voir à l’hôpital, rentrer chez moi le soir et recommencer le lendemain.” Au Parlement, elle évoque les difficultés des nouvelles mères au travail

L’employeur de Rebecca l’avait seulement autorisée à prendre 6 semaines de congé maternité payé et 6 semaines sans solde. Reprendre le travail juste après l’accouchement était le seul moyen pour elle de garder du temps pour sa fille quand elle sortirait de l’hôpital. “Normalement, j’aurais dû pouvoir passer mes journées à l’hôpital avec elle, lui lire des histoires en tirant mon lait, me concentrer sur le fait d’être avec elle. Ça a ajouté tellement de stress de ne pas avoir cette possibilité de prolonger mon congé maternité.” Les États-Unis sont le seul pays riche au monde à ne pas garantir un congé parental rémunéré. Tour du monde du congé maternité

avatar
Brut.