Aux États-Unis, les abeilles menacées par les frelons asiatiques géants

Aux États-Unis, les abeilles font face à une nouvelle menace : des frelons asiatiques géants, bien plus gros que ceux observés en France et particulièrement agressifs.

Des frelons asiatiques géants apparaissent aux États-Unis et menacent les abeilles

Contrairement aux abeilles asiatiques, les abeilles américaines n’ont aucun mécanisme de défense contre ces prédateurs, ce qui inquiète la communauté scientifique.

Leurs reines peuvent atteindre jusqu'à 5 cm de long, leurs mandibules ont la forme d’ailerons de requin et leur dard peut transpercer une combinaison d’apiculteur : ce sont les frelons asiatiques géants. Pour la première fois, ils ont été aperçus aux États-Unis. Les chercheurs ne sont pas certains de la façon dont ces frelons sont arrivés aux États-Unis, mais ils pensent que cela s’est fait via le transport de marchandises.

« Ils entreprennent des attaques de masse sur les ruches d’abeilles »

Les premières à pâtir de cette importation sont les abeilles, déjà en déclin. « À la fin de leur cycle de colonie, vers la fin de l'été et au début de l’automne, quand les frelons accélèrent la production des reproductrices, ils ont besoin de beaucoup de sources de protéines. C’est là qu’ils entreprennent des attaques de masse sur les ruches : un frelon va marquer une ruche et ses sœurs ouvrières vont y aller », développe Chris Looney, entomologiste au département d’Agriculture de l’État de Washington.

Les frelons asiatiques géants attrapent ensuite les abeilles. Ils leur arrachent la tête et les jettent au sol. « Ils vont le faire jusqu'à ce que les abeilles ne soient plus en mesure de se défendre. Une fois que cela se produit, ils entrent dans ce qu'on appelle la phase d'occupation et ils se promènent dans la ruche à leur gré. Ils prennent les larves et les pupes des abeilles, les ramènent à leur propre nid et les donnent à manger à leurs petits », poursuit Chris Looney.

Les scientifiques essaient plusieurs pièges

Contrairement aux abeilles asiatiques, les abeilles américaines n’ont aucun mécanisme de défense contre les prédateurs. Pour les protéger, les chercheurs placent des centaines de pièges. Ils ont commencé par la ville de Blaine, dans l’État de Washington, où les frelons ont été aperçus.

Ces pièges ont été développés au Japon, et consistent à suspendre une bouteille en plastique remplie de jus d’orange et de vin. « Les frelons viennent l’examiner. Ils sont piégés dans la bouteille et se noient. Ce n’est pas différent des pièges à frelons qu’on peut voir suspendus dans un parc », détaille Chris Looney.

Une autre stratégie adoptée par Chris Looney et ses collègues consiste à utiliser des caméras thermiques portatives pour trouver des nids au sol. « Lorsque les frelons font leurs nids, maintiennent une température interne d’environ 30°C. C’est plus chaud que l’est notre sol généralement. » Les scientifiques envisagent également l'utilisation d'étiquettes d'identification par radiofréquence ou de petits rubans pour les suivre jusqu'à leurs nids.

Au Japon, les frelons asiatiques géants tuent jusqu'à 50 personnes par an

Au Japon, les frelons asiatiques géants tuent jusqu'à 50 personnes par an, principalement à cause du choc anaphylactique provoqué par la piqûre. Un apiculteur piqué par l’un de ces insectes a comparé la douleur à celle de « punaises chauffées à blanc enfoncées dans sa peau ».

Mais Chris Looney tient à rassurer : les rencontres entre frelons et humains sont rares, et sont surtout dangereuses lorsque l’on tombe sur un nid ou lorsqu'on se trouve près d'une ruche que les frelons ont décidé d'attaquer.

Toutefois, dans ce cas de figure, mieux vaut faire extrêmement attention. « *Ils défendent la ruche comme si c’était leur propre nid. Vous êtes en danger. Le venin a des propriétés nécrotiques : il peut dissoudre un peu vos tissus et peut causer des problèmes cardiaques et rénaux. *»

avatar
Brut.