retour

Benoit Berthe raconte les thérapies de conversion

Ses parents voulaient "guérir" son homosexualité. Alors de ses 15 à ses 18 ans, ils lui ont fait suivre des thérapies de conversion, ici, en France. Aujourd'hui, Benoit en est sorti. Il témoigne.

Benoît Berthe, rescapé d’une thérapie de conversion

La députée LREM Laurence Vanceunebrock a annoncé le 3 juin déposait une proposition de loi pour interdire les « thérapies de conversion ». Brut a rencontré Benoît, qui en est rescapé.

Les soi-disant « thérapies de conversion », toujours autorisées en France, sont des séjours destinés aux personnes homosexuelles, censés les « guérir » de leur inclination, souvent pour des motifs religieux. « Ces thérapies de conversion reposent sur une conception fausse et archaïque de l’homosexualité. Les auteurs considèrent encore le plus souvent l’homosexualité comme une maladie », explique Laurence Vanceunebrock députée LREM et porteuse d’une proposition de loi sur l’interdiction de ces thérapies de conversion.

De 15 à 18 ans, Benoît Berthe a été envoyé par ses parents dans des thérapies

Il existe différents types de thérapies de conversion que l’on peut distinguer selon qu’elles soient religieuses, médicales ou sociétales. De 15 à 18 ans, Benoît Berthe a été envoyé par ses parents dans des thérapies de conversion. Organisées par la communauté religieuse des Béatitudes, elles se déroulaient pendant les week-ends ou les vacances scolaires. Pour Brut, il raconte.

« Ces thérapies sont là et prétendent pouvoir te guérir, mais quand tu te rends compte que tu ne guéris pas, parce que ça ne se guérit pas, évidemment, tu ne peux que te dire : Mais qu’est ce qui cloche avec moi ? », se souvient tristement Benoît. C’est à 15 ans qu’il fait son coming out à ses parents. Ces derniers, très catholiques, lui annoncent qu’ils vont « l’aider ». « C’était une volonté bienveillante », assure Benoît.

« Il fallait répondre à une série de questions hyper humiliantes sur sa propre sexualité »

« Un prêtre m’a dit : "Il y a des sessions de guérison des blessures, d’anamnèse, qui pourraient être bonnes. On s’est dit : "Le Seigneur, on lui fait totalement confiance, on sait qu’il nous aime, il va faire de grandes choses pour notre fils." Pour moi, si on faisait ce qu’il fallait sur le plan spirituel, on pourrait avoir ce changement », se rappelle v-Véronique Berthe, la mère de Benoît.

Pendant ces séjours forcés, Benoît doit s’entretenir avec le « père spirituel ». « Il fallait répondre à une série de questions, parfois hyper humiliantes, sur sa propre sexualité, ses pensées, ce qu’on fait. Du type : "Est-ce que tu te masturbes ? À quoi tu penses quand tu te masturbes ?" Et des réflexions sur ce que c’est l’homosexualité selon eux, en quoi ça va me rendre profondément triste si je reste dans cette inclination. »

On essaie de persuader le jeune homme que l’homosexualité n’est pas naturelle

Là-bas, on essaie de persuader le jeune homme que l’homosexualité n’est pas naturelle, quitte à lui raconter des mensonges. « On m’a dit que les personnes homosexuelles se faisaient souvent recoudre l’anus », se rappelle Benoît. Après ces sessions, la mère de l’adolescent venait souvent lui demander s’il sentait que quelque chose avait changé en lui, s’il « guérissait ». « Ça m’énervait profondément qu’elle pose cette question. Non seulement je n’avais pas de réponse parce que ça m’embêtait qu’elle parle de ça comme d’un problème, mais plus elle m’en parlait, plus je me rendais compte que ça s’affirmait », constate aujourd’hui Benoît.

Le jeune ne réussit à s’extirper de cette situation qu’une fois parti du nid. Il s’installe à Paris et débute des études d’art. « Là, j’ai commencé à réfléchir et à me dire : "Tout ce qu’il se passe là-bas, ça ne me ressemble absolument pas, j’ai l’impression que tout ce qu’ils racontent de l’homosexualité ne correspond absolument pas à la réalité de ce que je vis." » Pendant quelque temps, malgré son homosexualité, Benoît ressent une sorte d’homophobie intériorisée, conséquence du matraquage idéologique subi pendant les thérapies de conversion. Il décide alors de discuter avec des personnes gays sur Internet pour leur demander « ce que c’est de vivre en étant homosexuel ».

« L’homosexualité est une partie de l’identité, mais ça ne peut pas définir une personne »

« Je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas une seule homosexualité, mais autant d’homosexualités que de personnes homosexuelles. C’est un non-sujet. L’homosexualité est une partie de l’identité, mais ça ne peut pas définir une personne », réalise alors le jeune homme. Aux États-Unis, près de 700.000 personnes auraient subi des thérapies de conversion, selon une étude publiée en 2019 par The Williams Institute. En France, il n’existe aucun chiffre officiel.

Face à cette absence de statistiques, les députés à l’origine de la proposition de loi se sont tournés vers des personnes concernées et des associations pour mieux mesurer l’ampleur du phénomène. « Le Refuge a affirmé à la mission avoir reçu 4,2 % d’appels sur sa ligne téléphonique concernant directement les thérapies de conversion en 2019, soit 9 à 10 appels par mois. Une forte hausse par rapport aux années précédentes », s’inquiète Bastien Lachaud, député LFI et co-rapporteur de la mission parlementaire sur les thérapies de conversion.

05/06/2020 17:10
  • 2.1M
  • 1.4K
Brut - Le livre

722 commentaires

  • Cristiana D.
    30/08/2020 10:18

    Dommages que certains parents , ont leurs cranes et emotions pleines de preconçues et aucune sensibilite voir meme comprehension face a la situation. Tout le monde souffre dans l'histoire.

  • Julie M.
    22/08/2020 08:43

    2020... Dans un pays civilisé...

  • Amadou T.
    20/08/2020 14:34

    Bonjour bonsoir mes frères et sœurs. Je suis la aujourd'hui pour vous déposer ce grand temoignage .Méfie vous au faut marabout moi il sont bouffé mon argent à cause de bedou magique. Fâchègno la fait ce porte monnaie magique.je l'ai contacté sur avait bien parler .il ma que c'est après le travail qui va prendre sont argent .le seul argent qui m'a dit de payé est argent d'ingrédients .il ma Je vous ai envoyé de la monnaie magique par DHL. j'ai respecté sont destinataire. Après 7 jour mon porte monnaie magique commence à produire de l'argent. Merci beaucoup papa mois amis voici vous contacter depuis ce vieux +22964049784 pour WhatsApp.Fait comme moi. Bonne journée à vous.

  • Ajoufline G.
    18/08/2020 16:28

    C'est du n'importe quoi on ne choisit pas qui on est. Je suis très spirituelle j'ai appris à masser tous seul sans me toucher . Quand j'ai mal. Je soulage mes douleurs sans me toucher. Me détendre. Je ne connais pas ce genre chose. J'aide les personnes en difficultés. enfin bref. Le monde à l'envers

  • Véronique K.
    05/08/2020 16:20

    Et une thérapie de conversion pour les prêtres pédophiles.... d'ailleurs pas que les prêtres...

  • Melanie R.
    03/08/2020 15:46

    C absolument délirant ces thérapies! Je trouve cela dégradant et non respectueux, maudites religions de marde porter par des gens ignares.

  • Patricia M.
    31/07/2020 22:58

    Qu’on laisse les jeunes vivre leur sexualité sans les dénigrer ! C’est abjecte ce qu’ils font dans ces groupes qui soi-disant prêche la bonne parole ! Je suis catholique, et, je condamne ce genre de choses !

  • Muriel M.
    26/07/2020 18:11

    Faut que les parents arrêtent de faire n'importent quoi avec leurs enfants, ils sont nés avec,alors rien ne pourra guérir l'homosexualité ces les parents qu'ils sont barges

  • Marc G.
    15/07/2020 07:25

    Encore une methode charlataniste qui vient des USA.

  • Daniel B.
    13/07/2020 18:44

    Encore une fois les religieux montre l'exemple , l'église catholique , première communauté gay ... et c'est pas moi qui le dit .

  • Valérie Z.
    12/07/2020 18:04

    C'est dingue que ce genre de pratique perdues à notre époque, au temps des romains et des grèques, ils se posaient pas de questions.

  • Marc M.
    06/07/2020 20:32

    Quand on comprendra que les religions sont un poison pour nos sociétés et que l'amour du prochain derrière lesquels ces églises, synagogues,, mosque se cache n'est qu un leure pour mettre en avant leur anachronismes au détriment de l'épanouissement de l humain ?

  • Sabrina C.
    05/07/2020 04:14

    À interdire!!!

  • Tata L.
    04/07/2020 22:57

    C’est fou qu’en 2020 certains pensent encore comme ça...

  • Fabrice M.
    04/07/2020 19:41

    Les religions sont un poison

  • Bubulle S.
    04/07/2020 18:05

    En tant que catho, ça me révulse de lire des trucs comme ça putain... Un catholique doit aimer son prochain comme il est, essayer de le comprendre et de le soutenir pour une vie tournée vers le don et le partage ! Bordel je préfèrerai avoir des enfants homos généreux que des hétéros égoïstes !!

  • Anne M.
    03/07/2020 21:42

    la religion est l'opium du peuple disait Marx marre que des moutons ignorants fassent subir l inquisition marre de ces religions qui abaissent l homme ou lieu de l élever marre de ces homophobes en fait ils se haïssent eux meme donnez au refuge pour tous ces gosse gay mis a la porte de ces cons de parents

  • Blackcorvette L.
    03/07/2020 18:45

    Et voilà avec tout ça il est devenu Zoophile, ça craint.🤣🤣🤣..rions un peu ça fais du bien en ce moment.😉

  • Nathalie R.
    03/07/2020 18:00

    Comme quoi, les religions quelles qu'elles soient n'ont jamais fait évoluer les mentalités, ni ouvert les esprits...quelle misère!!

  • Dominique L.
    03/07/2020 18:00

    Sirius Giraud. je n’ai jamais dis qu’il ne. fallait pas l’aimer je répondais à une personne qui disait que Dieu aimait tous les gens je lui ai répondu que Dieu n’accepte pas l’homosexualite

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.