Ce que Donald Trump disait à propos des gestes barrières

Donald Trump vient d'être testé positif au Covid-19. Voilà ce qu'il disait à propos des gestes barrières.

Donald Trump et la distanciation sociale

Le président des États-Unis, Donald Trump, a été testé positif au Covid-19. Juste avant pourtant, il avait tendance à prendre le virus à la légère. Pour lui, seule la distanciation sociale suffisait…

Il y a quelques jours, Donald Trump a été diagnostiqué positif au Covid-19. Pourtant, lors du récent débat qui l'a opposé à Joe Biden, il s'est moqué de son adversaire démocrate, qui, lui, porte souvent son masque.

Selon le chef d’État, la distanciation sociale suffit à se protéger du virus. « Je porte un masque quand c’est nécessaire. Je ne porte pas de masques comme lui. Chaque fois que vous le voyez, il en porte un. Il peut parle à une distance de 60 mètres et il se présente avec le plus grand masque. »

La distanciation sociale avant tout

À plusieurs reprises, les journalistes locaux ont interrogé le Président sur sa façon de se protèger. Pour lui, le masque n’est pas une obligation. Il refuse notamment de le porter lorsqu’il salue d'autres chefs d'États. Néanmoins, il affirme que la distanciation sociale est très importante pour lui. D’ailleurs, il ne manque pas de féliciter les médias et les citoyens qui la respectent dès qu’il en a l’occasion.

Le 7 avril, en introduction d'un discours, il a déclaré : « Je salue le peuple américain pour avoir suivi nos lignes directrices sur la distanciation sociale… même vous. C’est tellement différent maintenant, quand je vous regarde. » Plus tard dans le mois, lors d’une conférence de presse, il a ajouté : « C’est un grand honneur. Et je vois que vous pensez à la distanciation sociale, c’est une très bonne chose. »

Le port de masque, seulement si nécessaire

En mai dernier, Donald Trump a rencontré sept vétérans de la Seconde guerre mondiale. Là encore, il ne portait pas de masque, malgré le risque très élevé pour ces personnages âgées de plus de 90 ans. Le Président a indiqué que le masque n’était pas nécessaire à ce moment-là, car il était « très loin d’eux ».

Il le regrette d’ailleurs. « J’aurais aimé aller les embrasser parce qu’ils sont géniaux. J’ai eu une conversation avec tout le monde, mais nous étions très loin », a-t-il réagi. Pour lui, la direction du vent ce jour-là était aussi en sa faveur. « Si jamais l’épidémie les atteignait, j’en serais très surpris », a-t-il ajouté.

Pour les employés de la Maison-Blanche, les recommandations sont les mêmes : « S’ils sont à une certaine distance de moi ou s’ils sont à une certaine distance les uns des autres, ils le font ». Le port du masque y est donc recommandé à une distance proche uniquement.

avatar
Brut.
2 octobre 2020 19:29