Ce sénateur est entré à cheval dans le Congrès en Colombie

Ce sénateur colombien est venu à cheval dans le Congrès pour des raisons politiques. Voici pourquoi.

“C’est un hommage aux paysans, aux hommes et aux femmes qui vivent avec les chevaux…”

Tout a commencé le 20 septembre dernier lorsque le président du Sénat colombien a annoncé, avec un chiot sur les genoux, que le Parlement autoriserait désormais la venue d’animaux de compagnie. Une idée proposée initialement par une sénatrice du parti écologiste. Cette décision a été prise au pied de la lettre par le sénateur de droite, Alirio Barrera, qui plutôt que de ramener un chien ou un chat est donc venu à cheval. “C’est un hommage aux paysans, aux hommes et aux femmes qui vivent avec les chevaux… à tous ces gens qui travaillent dans les champs. Certains ont leurs animaux de compagnie, leur chat, leur chien. Moi j’ai mon cheval et si la loi vaut pour l’un, qu’un vaille pour tous.” Qui est Gustavo Petro, le nouveau président colombien ?

Pour la sénatrice du parti écologiste à l’origine de la loi, Andrea Pandilla, il s’agit d’un mauvais geste, immature, menée pour ridiculiser une bonne mesure. Elle a également rappelé au sénateur de droite que les chevaux souffraient sur l’asphalte, lui qui a déambulé un certain temps dans les rues de Bogota avant d’arriver au Congrès. Alirio Barrera est par ailleurs connu pour sa défense de la corrida et des combats de coqs. En Colombie, la police tire à balles réelles sur les manifestants

avatar
Brut.