Ces ONG exigent des industriels de réduire l’usage du plastique

Les ONG Surfrider, Zéro Waste et ClientEarth exigent de 9 grands groupes dont Carrefour et McDonald’s de réduire l'impact du plastique.

La France s’est fixé comme objectif la fin de tous les emballages plastiques à usage unique d’ici 2040

Ce mercredi 28 septembre, une lettre de mise en demeure a été adressée au groupe de fast-food McDonald’s, à des industriels dont Nestlé et Lactalis ainsi qu’à plusieurs chaînes de magasins, tous de gros utilisateurs de plastique qui entraînent la production de déchets. Parmi les chaînes: Auchan, Picard, Casino, Mousquetaire et Carrefour. A l'origine de cette mise en demeure, il y a les ONG Surfrider, Zéro Waste et ClientEarth qui leur demande d'agir davantage pour réduire les risques liés à l'utilisation massive de plastique. Que deviennent les bouteilles en plastique que l'on jette ?

Pour demander ça, les ONG s'appuient sur ce qu’on appelle “le devoir de vigilance des entreprises”. En France, depuis une loi de 2017, les grands groupes doivent établir un plan de vigilance pour identifier les risques et prévenir les atteintes graves, envers notamment les droits humains, la santé et l'environnement en lien avec leurs activités. “Elles ont publié des plans mais qui, selon nous, sont insuffisants ou nous paraissent inexistants face au risque de la pollution plastique” explique Antidia Citores, porte-parole de la coalition d’ONG. Les ONG indiquent qu’en l’absence de réponse d'ici 3 mois, elles envisageront de saisir la justice. Concrètement, les ONG incitent à la suppression des emballages en magasin comme dans la gestion des stocks, le passage au vrac ou à la consigne, le recours plus fréquent au recyclage des matériaux réutilisables, etc. pour lutter contre la pollution. En 2020, la France s’est fixé comme objectif la fin de tous les emballages plastiques à usage unique d’ici 2040. Ce Français a traversé le continent de plastique dans les océans

avatar
Brut.