Ces strip-teaseuses veulent créer un syndicat à Los Angeles

"On demande les mêmes droits, le même respect et la même sécurité que n'importe qui". À Los Angeles, ces strip-teaseuses veulent créer un syndicat pour plus de sécurité dans leur profession.

Les strip-teaseuses, unies, ne seront jamais divisées !”

On ne demande pas grand-chose. On demande les mêmes droits, la même dignité, le même respect et la même sécurité que n’importe qui.” Ces strip-teaseuses veulent créer un syndicat afin d’encadrer davantage leur métier. Si elles y arrivent, le Star Garden, à Los Angeles, deviendra le seul club de strip-tease syndiqué aux États-Unis. Semaine après semaine, les danseuses et leurs soutiens tiennent un piquet de grève devant leur club pour exprimer leurs revendications en matière de sécurité et appeler les passants à la solidarité. Les employées du Star Garden ont commencé à réclamer de meilleures conditions de travail quand deux danseuses ont été licenciées après avoir exprimé des inquiétudes concernant leur sécurité. Les syndicats : 3 partis, 3 visions.

La raison pour laquelle j’ai été virée, c’était parce qu’ils ne mettaient pas tous les clients dehors à la fin de la soirée. J’ai expliqué que ça m’inquiétait au manager qui était en service. Sa réaction, ça a été de blaguer en me disant que j’allais me faire assassiner. Quand je suis revenue travailler le jour suivant, le directeur est sorti et m’a dit sur le parking que j’étais virée pour ‘agressivité envers le personnel’”, commente une des jeunes femmes. Le 18 mars 2022, huit danseuses du Star Garden ont présenté une pétition au propriétaire du club qui faisait la liste de leurs exigences… Le lendemain, les gérants leur ont interdit l’accès au club. Elles ont porté plainte auprès de l’agence américaine des relations de travail et du département californien de la sécurité et de la santé au travail. États-Unis : ces danseuses de pole dance encouragent à voter

avatar
Brut.