Changement climatique : l'appel de David Attenborough à l'ONU

"Nous ne sommes plus des nations séparées. Nous sommes une seule espèce mondialisée dont les plus grandes menaces sont partagées." Le vibrant appel du naturaliste David Attenborough aux dirigeants du monde entier.

Le message du naturaliste David Attenborough, au conseil de sécurité de l’ONU

Mardi 23 février 2021, David Attenborough, un naturaliste de 94 ans, s’est exprimé lors du sommet virtuel de dirigeants réunis au conseil de sécurité de l’ONU.

Nous pouvons encore agir de manière proportionnée et en temps utile"

Pour le naturaliste, il est encore temps de considérer le changement climatique comme une “menace pour la sécurité mondiale”, et ainsi de prendre des mesures concrètes et à la hauteur du danger. Il considère que le monde dispose de technologies nécessaires et d’un important soutien du public pour la cause environnementale. Il rappelle que le changement climatique n’atteindra pas uniquement les générations futures mais aussi la vie de la jeunesse actuelle, qui se rend de plus en plus de l’urgence de la situation.

David Attenborough s’adresse également aux dirigeants d’entreprises et aux hommes et femmes politiques. Il prend l’exemple de la crise sanitaire du Covid-19, et de l’impact soudain et fulgurant qu’elle a eu sur l’ensemble des économies, des modes de vie, des interactions sociales. Cette crise est pour le naturaliste l’occasion de prendre conscience de l’interdépendance des territoires.

"La sécurité doit venir d'une action commune, dans notre intérêt à tous"

Il assure : “La leçon la plus importante tirée de ces douze derniers mois est peut-être que nous ne sommes plus des nations séparées, où chaque pays est mieux servi en s'occupant de ses propres besoins et de sa propre sécurité. Nous sommes une seule espèce véritablement mondiale dont les plus grandes menaces sont partagées et dont la sécurité doit en fin de compte venir d'une action commune, dans notre intérêt à tous.

David Attenborough demande aussi à ce que la restruction de la société face à la menace climatique soit aussi l’occasion d’organiser une meilleure redistribution des richesses, de construire un monde plus égalitaire.

Et grâce à la coopération mondiale, nous pouvons faire bien plus que lutter contre le changement climatique, nous pouvons enfin créer un monde stable et sain où les ressources sont équitablement partagées et où nous prospérons en équilibre avec la nature”, conclut-il.

avatar
Brut.
24 février 2021 13:21