Chiens de sauvetage, guides d'aveugles ou policiers : comment sont-ils formés ?

Chiens de sauvetage, chiens guides d'aveugles, chiens policiers... ils peuvent se mettre en péril pour accompagner et aider des personnes. Voici comment ils sont formés.

Chiens de sauvetage, chiens policiers, chiens guides : comment sont-ils formés ?

Même s’ils sont très mignons, ils ne sont pas là pour les papouilles ! Et leur entraînement est quasi militaire. Brut a rencontré plusieurs de ces héros à la truffe humide.

Le chien guide

Ce sont des associations qui prennent en charge ces [chiens](https://www.brut.media/fr/health/les-chiens-heros-de-la-course-au-serum-de-1925-bb9544c9-85d0-430a-bd11-f23454b74017 destinés à aider les personnes non ou malvoyantes. Ils commencent un entraînement de huit mois vers un an. « Il travaille environ deux heures par jour de sorties à l'extérieur. Au départ, on travaille le chien à la laisse. Ensuite, on lui met un harnais rigide qui permet de bien sentir les mouvements du chien », développe Jérôme, directeur technique du centre d'éducation de Roncq.

Lors de ces sorties, le chien apprend à marcher droit sur un trottoir, à s'arrêter à chaque bordure et à éviter les obstacles. « Le chien doit apprendre ‘’à droite, à gauche’’ pour que le non-voyant puisse définir son parcours et commande son chien en fonction des endroits où il veut aller », poursuit Jérôme. Le chien apprend également le travail de recherches, comme trouver un escalier, une porte ou un banc. Très disciplinés, les chiens ne relâchent leur attention qu'une fois leur harnais ôté.

Le chien de sauvetage en montagne

Après une avalanche, le chien est lâché sur zone et recherche des foyers d'odeurs. « En 10 minutes, il a quadrillé la zone et a sorti deux victimes. Au niveau du temps, c'est imbattable », se réjouit Morgan, pisteur secouriste et maître de Maiko, après un entraînement. Pour atteindre cette efficacité, près de deux ans d'entraînement sont nécessaires. « Le chien n'aime pas travailler. Il veut jouer. Quand il trouve une victime, il trouve ce jouet, et il joue avec la victime. Tout le conditionnement du travail se joue là-dessus », détaille Olivier, un autre secouriste.

Le chien de police

Le chien en formation s’entraîne lors de situations fictives où un individu armé virulent se présente. « Mon travail, c’est de démuseler mon chien, d'aller neutraliser l'individu et de faire en sorte que l'intervention se passe bien pour mon chien et pour moi », explique Coralie, maître chien. Les chiens policiers suivent, en compagnie de leur maître, un stage d'une durée de trois mois avant de pouvoir intégrer une unité cynotechnique.

En guise de récompense pour le policier poilu, beaucoup de tendresse. « Des caresses, et l'intonation. Le chien est super sensible à l'intonation. Des petits mots valorisants, prendre du temps avec son chien, se rouler par terre, de lui faire des gratouilles… Tous ces petits moments-là pour le féliciter. »

avatar
Brut.
22 juillet 2020 06:42