retour

Comment parler du coronavirus aux enfants ?

Comment parler du coronavirus aux enfants ? 6 conseils du pédopsychiatre Stéphane Clerget.

Comment gérer ses enfants en confinement : les conseils d’un pédopsychiatre

Le pédopsychiatre Stéphane Clerget donne ses conseils pour les parents en temps de crise.

« Dans cette situation dramatique, il faut profiter de la disponibilité qu’on a pour changer de rythme et être davantage à l’écoute du rythme des enfants », affirme le pédopsychiatre Stéphane Clerget. Pour Brut, il livre ses conseils.

« Ils comprennent qu’il y a des choses autorisées, des choses interdites »

Les plus jeunes sont très contents. Ils profitent de leurs parents à temps plein et tout va bien. Mais c’est vrai qu’ils réclament beaucoup d’attention : c’est finalement le plus difficile pour les parents. Il faut évidemment se réveiller, et demander de l’aide aux plus grands en les responsabilisant. On doit aussi profiter des temps de sieste, donc il faut aussi adapter son télétravail.

On peut bien sûr leur expliquer pourquoi ils ne doivent pas s’approcher trop des gens. Ils vont nous obéir, parce qu’ils obéissent à ce qu’on leur dit. Ils comprennent qu’il y a des choses autorisées, des choses interdites. Toutefois, on n’a pas besoin d’aller trop loin dans les explications et de parler, par exemple, du risque de mort avec les tout-petits. Ça ne présente aucun intérêt pédagogique.

« Plus les enfants sont jeunes, plus ils ressentent les émotions des parents »

Plus les enfants sont jeunes, plus ils ressentent les émotions des parents. C’est-à-dire qu’ils ne comprennent pas forcément, intellectuellement, ce que les parents disent, ce dont les parents parlent, mais ils ressentent leur angoisse. Donc dans ce cas-là, on peut effectivement expliquer qu’on est angoissé par la situation. L’enfant peut ainsi comprendre pourquoi on est angoissé.

Ils sont en situation d’apprentissage, de curiosité intellectuelle, on peut donc leur expliquer la vie d’un virus et le confinement à cause du Covid-19 – avec des mots simples, bien sûr. Ça ne présente pas d’intérêt de les faire écouter le journal télévisé ou les chaînes d’info en continu. Ça ne créera que de l’angoisse. La difficulté, c’est l’apprentissage scolaire. Ça, c’est très compliqué, d’abord parce que tous les parents n’arrivent pas forcément à suivre et à comprendre les consignes.

Il ne faut pas qu’ils se mettent trop la pression : qu’ils donnent ce qu’ils peuvent donner. Ils peuvent transmettre beaucoup d’autres choses à leur enfant que le travail scolaire, comme le bricolage, la cuisine… Qu’ils profitent de cette situation pour créer des relations. Je pense notamment aux pères, parce qu’ils n’en ont pas toujours l’occasion. C’est évidemment une situation dramatique, mais on peut essayer de l’améliorer en voyant tous les bénéfices que ça peut procurer.

« Pour les ados, les écrans peuvent être utilisés pour se cultiver »

Pour les pré-ados et les ados, c’est plus compliqué. D’abord, ils supportent plus difficilement le confinement. Ils ont besoin de voir leurs amis. Mais le côté positif de cette épidémie de Covid-19, c’est qu’ils se rendent compte qu’être avec un ami en chair et en os, c’est autre chose qu’être en connexion avec lui. Il faut parfois les retenir à la maison, parce que pour une fois, ils sont les premiers à vouloir sortir le chien, et on ne les a jamais vus aussi sportifs ! Par ailleurs, les ados ne sont pas bêtes. Il faut leur expliquer qu’il ne faut pas prendre de risque, vis-à-vis des parents et vis-à-vis de la société.

En ce qui les concerne, même si le reste du temps, on les invite à ne pas utiliser les écrans, cette fois, on peut faire exception. On peut les autoriser à se connecter avec leurs camarades. On peut en revanche limiter les jeux vidéo et les pousser à utiliser les écrans pour regarder des documentaires, pour s’initier à une langue, ou pourquoi pas écouter des livres audio pour ceux qui ont du mal à lire… Bref, les écrans peuvent être utilisés pour se cultiver.

« Les enfants précoces ont besoin d’explications »

Les enfants que je reçois sont de nature anxieuse. Ils sont particulièrement angoissés par la situation et leur angoisse fait feu de tout bois. Il y a quelques années, ils étaient angoissés par les attentats, ou par les manifestations des gilets jaunes parce qu’on en parlait beaucoup. Aujourd’hui, ils sont angoissés par le Covid-19. Mais l’angoisse est parfois préalable à la situation. Donc dans ce cas-là, encore une fois, il faut se montrer le plus apaisant possible, le plus rassurant possible, il ne faut surtout pas jeter de l’huile sur le feu de leur angoisse.

Il y a également des enfants précoces qui ont besoin d’explications. Plus l’enfant est précoce, plus il calme son angoisse par le raisonnement. On peut lui expliquer la situation avec des mots adaptés à son âge, en expliquant surtout les mesures mises en place pour le protéger, pour nous protéger.

« Le mieux est de prendre sur soi »

Chaque adulte doit prendre sur lui, limiter au maximum les conflits en présence de l’enfant pour les laisser sur des temps où il dort. Le mieux est évidemment de prendre sur soi. Le troisième conseil, c’est de communiquer avec des personnes tierces, au téléphone, pour vider son sac, se libérer émotionnellement et utiliser les techniques de compromis, les techniques de négociation pour apaiser au maximum les conflits. Maintenant, si on est face à un partenaire ou à une partenaire réellement violent ou violente, il ne faut pas hésiter, même en situation de confinement, à faire appel à la police.

30/03/2020 17:57mise à jour : 30/03/2020 17:59
  • 343.1K
  • 176
Brut - Le livre

53 commentaires

  • Rachid B.
    03/04/2020 05:32

    👍👍👍👍👍👍

  • Moh E.
    03/04/2020 00:46

    https://youtu.be/IUv8KmdDtyQ

  • Rakib B.
    02/04/2020 21:30

    Ce pédopsychatre parle avec beaucoup trop de certitude conernant le profil de l'enfant par tranche d'âge !

  • Mireille G.
    02/04/2020 13:56

    C’est bien et sage tout ce qui est dit là

  • Loïc R.
    02/04/2020 08:51

    😘

  • Lyly S.
    02/04/2020 08:35

    pour ton loulou

  • Marie Y.
    02/04/2020 05:31

    Merci pour ce partage très intéressant.

  • Arquan C.
    01/04/2020 06:26

    Mimy Lila

  • Bertille C.
    01/04/2020 00:00

    Oui mais un peu basique , tous ne se ressemblent pas .... et là ça se complique ... merci tt de même pour cette base de réflexion

  • Henri A.
    31/03/2020 21:43

    Que des CONS ces psy . A celui qui sortira la plus grosse connerie .

  • Françoise M.
    31/03/2020 19:13

    , �n,o 💜

  • Veronique B.
    31/03/2020 17:52

    Rester calmes et serreins. Tout passe. :)

  • Frédéric F.
    31/03/2020 09:56

    👌

  • Nathalie G.
    31/03/2020 09:43

    Pour Jade <3

  • Monique B.
    31/03/2020 09:42

    « LOIN D’EN ETRS ABATTU...SON CŒUR EN EST PLUS HAUT »

  • Laura G.
    31/03/2020 08:41

    👌🏼

  • Marcellino M.
    31/03/2020 08:26

    Pfff!

  • Marcellino M.
    31/03/2020 07:58

    Foutez leur la paix.

  • Iosa L.
    31/03/2020 07:49

    Facile, il suffit de dessiner la tête à Macron et sa clique..... et les gamins ils comprennent tout de suite que c'est dangereux, mortel..... l'instinct de survie... Quoi comment ? C'est du Coronavirus qu'il faut parler, j'ai cru que c'était des connarvirus qu'il s'agissait......quoique ?

  • Danièle L.
    31/03/2020 07:43

    pédopsychiatre... je rêve... il n'a. jamais vu un enfant en vrai.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.